Crédit à la consommation: les plus et les moins de la loi Lagarde

La loi applicable le 1er mai 2011 sur le crédit à la consommation vise à réduire le surendettement. Mais il y a encore des risques pour l'emprunteur.
13

Il y avait urgence à réformer le crédit à la consommation. En 2007, 20 millions de crédits renouvelables sont actifs en France pour un montant d'environ 33 milliards d'euros. Selon la Cour des Comptes , le surendettement des ménages a explosé ces dernières années, passant de 185 000 dossiers en 2008 à 218 000 à la fin 2010. Or, dans 70% des cas, les crédits non remboursés sont des crédits renouvelables et non des crédits classiques. La loi Lagarde qui entre en application dimanche 1er mai devrait mieux protéger l’emprunteur en l’informant afin de lui donner le choix de son crédit, en limitant la durée de son emprunt et en lui donnant une plus grande possibilité de se rétracter. Mais est-ce suffisant ? On pourrait mieux faire, disent les associations de consommateurs. Voici les plus et les moins de la nouvelle réglementation.

Les plus de la loi Lagarde

  • 14 jours pour se rétracter

  • Un prêt plus important et protégé
la loi Scrivener La Tribune

  • Davantage de crédits à la consommation
L’Expansion

  • Donner le choix entre les deux crédits

  • Un remboursement moins long
L’Expansion

  • Des obligations pour les prêteurs
fichier FICP La Tribune

Les moins de la loi Lagarde

  • Pas de fichier positif
La Tribune

  • La solvabilité mal vérifiée
UFC Que Choisir L’Expansion solvabilité de l'emprunteur

  • Une mise en place progressive
Le Figaro

  • Un durcissement des prêts
Le Figaro

  • Le maintien du crédit renouvelable

Sur le même sujet