Décès accidentels: d'abord les personnes âgées puis les enfants

Les deux tiers des victimes des accidents de la vie courante sont des personnes âgées. Les décès des jeunes enfants diminuent un peu grâce à la prévention.

Les experts médicaux les appellent les «AcVC», les accidents de la vie courante. Ce sont tous ces décès accidentels provoqués par les chutes, les noyades, les asphyxies, les intoxications, les accidents domestiques. D'après l'étude « Mortalité par accident de la vie courante en France métropolitaine, 2000-2008 » réalisée par l'Institut de veille sanitaire (InVS) et rendue publique dans le Bulletin épidémiologique du mardi 19 juillet, on déplore près de 20 000 décès chaque année. Cela représente vingt fois plus de victimes que les accidents du travail et cinq fois plus que les morts sur la route, selon une comparaison établie par Le Figaro qui évoque aussi 4 500 000 blessés dont 500 000 se retrouvent à l'hôpital. Les plus touchés par ces drames de la vie courante: les enfants et les personnes âgées.

Une évolution plutôt positive mais davantage de morts

  • Une baisse en valeur absolue.

  • Un plus grand nombre d'accidents mortels.

Deux victimes sur trois sont des personnes âgées

  • Un peu moins de décès chez les enfants.

  • Mais l'objectif n'est pas atteint.

  • Les chutes des personnes âgées.
France-Soir

  • L'ostéoporose responsable.

  • Surtout les hommes.
L'Express

Les principales causes de décès accidentels

  • 2999 suffocations.

  • 1376 intoxications.
intoxication alimentaire les graines germées infectées L'Express

  • Les noyades et le feu.

  • Les hausses et les baisses.

Sur le même sujet