DSK en Porsche : une maladresse ou un message ?

Dominique Strauss-Kahn, le patron du FMI candidat présumé en 2012, a-t-il fait exprès de s'afficher près d'une Porsche ou est-il déconnecté de la réalité?

S’il n’est toujours pas candidat à la présidentielle de 2012, le patron du FMI, Dominique Strauss-Kahn, s’y prépare . C’est du moins ce que disent ses amis politiques qui en voient la preuve dans son récent passage à Paris et ses multiples rendez-vous secrets avec les éléphants du PS .

Comment, dans ces conditions, expliquer que l’homme politique préféré des Français dans les sondages se soit laissé piéger par une photo de paparazzi ? Depuis que Le Parisien a publié le document montrant DSK et Anne Sinclair près de leur domicile de la place des Vosges à Paris, à proximité d’une Porsche Panamera S à plus de 100 000 euro s, ses adversaires comme ses amis ne cessent d’en parler: pour les uns, c’est du pain bénit, l’occasion de rappeler que le socialiste est trop riche pour incarner la France et les Français; pour les autres, c’est une regrettable maladresse mais l’UMP n’a pas de leçon à donner en matière de «bling-bling».

Et si la «bavure de la Porsche» n’en était pas une ? Et si Dominique Strauss-Kahn avait simplement décidé d’envoyer un message, certes provocateur mais payant en terme de buzz?

S’agit-il d’un message pour rassurer la droite?

  • Donner des gages à droite.
donner des gages à sa droite

En se montrant près d’une luxueuse voiture allemande, symbole de richesse et de puissance, DSK ne fait qu’insister un peu plus sur son image de «libéral de gauche», pour qui l’argent n’est pas immoral et qui considère, comme les Américains qu’il fréquente depuis quatre ans, depuis qu’il est devenu directeur général du FMI , qu’il n’y a rien d’infamant à afficher sa réussite.

  • Une armée de communicants.
issus d’Euro RSCG la petite phrase d’Anne Sinclair prononcée sur Canal+ prestations impeccables d’ambiguïté du présumé candidat à la télévision

  • C’est la Porsche d’un communicant.

S’agit-il d’une boulette qui inquiète la gauche?

  • Après le «bling-bling», le «vroum-vroum».
«bling-bling»

  • Ses adversaires l’attaquent.
Brice Hortefeux

Sur la même chaîne, Valérie Pécresse a dénoncé un candidat «dans sa bulle», déconnecté des réalités des Français. Une phrase qui rappelle la critique de Christian Jacob accueillie avec colère par la gauche, et selon laquelle DSK n’incarnerait pas «la vraie France, celle des terroirs».

  • Ses amis s’inquiètent.
Pierre Moscovici

De leur côté, les partisans de François Hollande, le rival de DSK pour la primaire socialiste , ont préféré utiliser l’arme de l’humour en rappelant que leur candidat ne se déplaçait dans Paris «qu’en scooter». Quant à la députée Marylise Lebranchu, très proche de Martine Aubry, elle a recommandé au «Talk Orange-Le Figaro» : «Dominique doit dire aux Français qu'il peut vivre avec eux et comme eux».

  • Ex-maire de Sarcelles.
les origines purement socialistes

  • Une image d’homme riche.
un ryad à Marrakech

Est-ce que ça va lui nuire ?

  • Les ouvriers ne votent pas pour lui.
préférence marquée pour Marine Le Pen «UMPS»

  • Il reste très haut dans les sondages.
son blog des Échos

(1) Le Roman vrai de Dominique Strauss-Kahn , de Michel Taubmann, éditions du Moment, 2011, 300 pages, 19,95 euros.

Sur le même sujet