Epidémie: faut-il avoir peur du virus de la rougeole?

Entre 3000 et 9000 cas en mars: le virus de la rougeole prolifère en France. Faut-il s'inquiéter? Conseils pour y échapper et le reconnaître.

L’Institut de veille sanitaire ( INVS ) a recensé 3000 cas de rougeole pour le seul mois de mars, révèle Le Figaro du 18 avril. Mais en réalité, «ces chiffres (…) pourraient être multipliés par deux ou trois, précise de son côté France-Soir . En effet, la rougeole est, en théorie, obligatoire à déclarer, mais ça ne serait pas toujours le cas». L’INVS avait déjà comptabilisé 5000 cas en 2010, et rien que pour le mois de janvier-février, 3750. Pour le Dr Denise Antona, du département des maladies infectieuses, l’épidémie se développe dans les familles, les crèches, les écoles, les hôpitaux et les maternités, mais «elle diffuse surtout dans le Sud de la France ». Faut-il avoir peur de la rougeole?

En fait, c'est une maladie relativement bénigne, mais qui nécessite la vaccination préventive pour éviter les complications. «Ce qui nous inquiète surtout, poursuit l'épidémiologiste interrogée par Le Figaro , c'est le lourd tribut payé par les enfants de moins d'un an. Dans cette tranche d'âge, le nombre de nouveaux cas a été multiplié par 4 entre 2009 et 2010. On voit réapparaître des cas de rougeole néonatale. Et dans les années à venir, le risque est d'observer à nouveau des complications rares mais très graves, comme la panencéphalite».

Qui doit se faire vacciner ?

  • Les moins de 30 ans. «Les autorités sanitaires recommandent donc une revaccination pour certaines tranches d’âge, note encore France-Soir . Les personnes nées après 1980 doivent avoir toutes reçu la double vaccination de ROR (rougeole, oreillons, rubéole). «En effet, bien que la majorité des cas de rougeole recensés soit des personnes n’ayant pas été vaccinées, les professionnels de santé insistent sur le fait qu’une seule injection ne suffit pas. La vaccination n’a en revanche aucun intérêt pour les personnes de plus de 30 ans».
  • Les nourrissons. «Le vaccin monovalent (uniquement contre la rougeole) peut être proposé aux nourrissons dès 6 mois. À partir de 9 mois, c'est le vaccin trivalent ROR qui est utilisé», écrit Le Figaro qui pointe du doigt aussi la catégorie des personnels de santé.
  • Le personnel soignant. «Selon une enquête réalisée en 2009 chez des étudiants (médecins, sages-femmes, infirmiers), moins d'un sur deux est complètement vacciné. Et, en 2010, une soixantaine de cas de rougeole nosocomiale a été signalée, dont les quatre cinquièmes chez des soignants».

Pourquoi cette attaque du virus?

Le 17 décembre 2010, l’Organisation mondiale de la santé ( OMS ) mettait en garde contre la sous-estimation de la rougeole en Europe: «Les autorités politiques et l’opinion publique sous-estiment l’utilité de la vaccination, de nombreux programmes nationaux sont par conséquent menacés. La transmission de la rougeole, quant à elle, se poursuit dans les pays d'Europe occidentale et centrale. La réapparition de cas fait écho à de faibles taux de vaccination dans certains groupes de population et zones géographiques». Et l’institution de se fixer comme objectif «une nouvelle date butoir pour l'élimination de la rougeole et de la rubéole, à savoir 2015, dans une résolution adoptée par l'organe directeur de l'OMS/Europe».

Le Figaro confirme que la couverture vaccinale est insuffisante en France: «En 2005, un plan gouvernemental avait été lancé, visant à éradiquer la rougeole (et la rubéole congénitale) en 2010. Mais l'objectif -couverture vaccinale de 95% pour une dose à l'âge de 24 mois- n'a jamais été atteint. Et l'accumulation progressive de personnes non immunisées a conduit à des «poches» d'individus réceptifs au virus».

Comment reconnaître la rougeole?

La rougeole évolue en quatre phases selon le site savoir.fr .

  • La phase d’incubation. C’est une phase silencieuse qui suit la contagion et dure 10 à 12 jours.
  • La phase d’invasion. Elle dure environ 4 jours, C’est une phase symptomatique : forte fièvre, nez qui coule, toux, yeux rouges, larmoyants, douleurs abdominales. De petites tâches rouges à point blanc apparaissent sur la muqueuse buccale.
  • La phase d’éruption. «Elle dure en moyenne 4 à 5 jours, précise savoir.fr , et consiste en l'apparition progressive sur le visage et le haut du cou de petites plaques rouges confluentes, mais contrairement a la scarlatine elles laissent toujours des espaces de peau saine. Vers le troisième jour Cette éruption progresse pour atteindre la partie inférieure du corps, les mains et les pieds. Elle persiste cinq à six jours avant de disparaître Durant cette phase La fièvre reste élevée, puis s'atténue peu à peu».
  • La dernière phase. Elle dure une dizaine de jours. On assiste à une fine desquamation, et à la disparition de la fièvre, de la fatigue et de la toux.

Quelles complications?

Les bébés, les femmes enceintes, les immunodépressifs à cause du sida par exemple, peuvent connaître des formes sévères de la rougeole. «Les complications, pulmonaires et plus rarement neurologiques, concernent surtout les moins d'un an et les plus de 20 ans, explique Le Figaro . Depuis 2010, au moins 17 encéphalites ont été déclarées à l'INVS, et 3 décès dont 2 par pneumopathies». De son côté, commentfaiton.com précise : «Des complications peuvent survenir : troubles ORL (otite, conjonctivite,laryngite), pulmonaires (bronchite, difficultés respiratoires)... Dans ce cas, la consultation suivie par un médecin et la prise d'antibiotiques s'avèrent nécessaires».

Le médecin qui traite une rougeole doit suivre une procédure particulière: «En vertu d'une circulaire de la Direction générale de la santé de 2009, il lui incombe de déclarer le cas et de faire une petite enquête dans l'entourage familial. Les sujets «contact» non protégés peuvent ainsi être vaccinés dans un délai de trois jours».

Sur le même sujet