Grog : un bon rhum bien chaud pour soigner son rhume

L'hiver est la saison des rhumes et du rhum. Voici des recettes et un peu d'histoire. Où l'on découvre l'origine franco-britannique du grog.
20

Si vous êtes balade, enrhubé, cette recette vous intéresse. Encore faut-il la mériter. Éternuez donc tout votre soûl en lisant la petite histoire du grog. Rassurez-vous, elle est courte, ensuite, filez à la cuisine et faites-vous ce cocktail délicieux avant d’aller transpirer sous la couette, afin d’éliminer les toxines.

Un amiral anglais d’origine française

Pas question de laisser les Anglais tirer à eux toute la couverture. Le grog est une invention tout aussi britannique que française. Jugez plutôt, si votre nez qui coule vous laisse un peu de répit pour réfléchir.

«En 1731, peut-on lire sur 1001recettes.com , un soir de grand froid en pleine mer, l'Amiral Edward Vernon, officier de marine britannique de la Royal Navy, eût l'idée pour se réchauffer de faire chauffer le mélange et en y ajoutant de l'eau et un peu de jus de citron pour lutter contre le scorbut».

Un détail qui a son importance, pourtant, l’inventeur du grog était de descendance normande, comme le précise nouvellesduboutdumonde : «Lorsque le duc Guillaume de Normandie récompensa un de ses plus fidèles serviteurs, Richard de Reviers, en lui donnant la ville de Vernon, le nouveau maître des lieux prit le nom de Richard Vernon. Il faut préciser qu’il était de la parentèle du duc puisqu’il était le fils de la nièce de Guillaume». Dès lors, Guillaume conquiert l’Angleterre avec Vernon qui, conquis à son tour par ce pays, s’y installe.

Un manteau de gros grain donne le nom de grog

Au XVIIIe siècle, ses descendants émigrent aux Etats-Unis. L’un d’entre eux, Edward Vernon, est celui qui nous intéresse : l’amiral invente le grog pour son équipage. Veut-il réellement soigner le scorbut? Peut-être, mais pas seulement : ce terrible marin exclu de la Royal Navy pour sa trop grande sévérité envers ses hommes a décidé de lutter à sa façon contre le fléau de l’alcool... «Les marins ont la réputation de boire sec, explique nouvellesduboutdumonde . Ils réservaient leurs faveurs au rhum, de la Jamaïque bien sûr ! Mais après avoir ingurgité ce breuvage de feu, leurs gestes étaient moins précis, et le travail s’en ressentait. Néanmoins, il leur fallait du «remontant» car leur travail était pénible».

Edward Vernon imagina alors de distribuer à l’équipage une dose de rhum mélangée à 4 doses d’eau chaude parfumée à la cannelle. «La chaleur de l’eau ajoutée à l’alcool donnerait aux hommes l’excitation au travail sans l’ivresse…»

Pourquoi ce nom de «grog» ? Cette fois, toutes les sources sont d’accord. 1001recettes.com fournit l'explication officielle: «Ce mélange fut baptisé «grog» en hommage au surnom de l'Amiral Vernon qui était «Old grog», abréviation d'Old Grogram, parce qu'il portait toujours le même manteau en grogram, une épaisse étoffe de soie à gros grain».

La recette du grog classique et quelques autres

Voici la recette proposée par Marmiton.org :

Ingrédients (pour 1 personne)

  • rhum brun ambré
  • citron
  • miel
  • eau

Dans une chope, mettre 2 cuillères à café de miel, le jus de citron, et la valeur d'un petit verre à liqueur de rhum. Quand l'eau commence à faire de petites bulles, vider dans la chope. Boire dès que la température le permet.... On peut faire varier les proportions des ingrédients en fonction des goûts de chacun. Il est vivement conseillé de boire ce grog assis au bord du lit et de se coucher après !

Si vous le souhaitez, voici quelques variantes de grogs glanées sur internet :

  • Le grog normand

Préparation : couper 6 rondelles de citron dans une casserole, chauffer le cidre avec la cannelle, le miel et la muscade, à la limite de l'ébullition. Couper le feu, ôter la cannelle et mettre le Calvados.Placer un bâton de cannelle dans chaque verre et sa tranche de citron. Verser le liquide fumant par dessus».

  • Le grog dijonnais:

Préparation : mélanger dans un grand verre la crème de cassis et le marc. Remplir d’eau bouillante. Poser une rondelle de citron sur le bord du verre.

  • Le grog pour mon rhume

Dans une casserole, versez un verre de rhum blanc agricole, de préférence assez fort (50° mini), le jus d'un citron avec sa pulpe, le jus d'une orange avec sa pulpe, 5 ou 6 clous de girofle (analgésique reconnu depuis l'antiquité), une toute petite petite pincée de piment rouge et 2 cuillères de miel. Vous pouvez ajouter une pincée de thym bon pour la gorge.

Faites chauffer jusqu'a frémissement. Servez-vous et surtout, restez couché pour supporter ce grog! C’est fort mais efficace.

Sur le même sujet