Igas et médicament : les visiteurs médicaux vont-ils disparaître?

L'Inspection générale des Affaires sociales (Igas) recommande de supprimer le métier de visiteur médical. 18 000 salariés sont concernés.

L’Inspection générale des Affaires sociales continue de bousculer le système français de pharmacovigilance. Après un premier rapport critique sur l’affaire du Médiator en janvier dernier, l’Igas présente un second rapport au ministère de la Santé qui lui a demandé «les mesures susceptibles de doter la France d’un dispositif (du médicament) efficace». Parmi ses suggestions les plus iconoclastes, l’Inspection veut carrément supprimer la profession de visiteur médical qui, pourtant, fait vivre quelque 18 000 salariés en France. A terme, l’Igas veut remplacer les visiteurs médicaux par «un organisme public d’information sur le médicament», commun à l’Afssaps, à la Haute Autorité de Santé (HAS) et à l’Assurance-maladie. La visite médicale est-elle vraiment menacée de disparaître et pour quelles raisons?

Comment limiter le poids des laboratoires sur les prescripteurs?

  • Pas d’alternative.

  • Baisser les prix du médicament.

  • «La France serait la seule»
Christian Lajoux

  • Une refonte ou une suppression?

Où en est la profession de visiteur médical ?

  • Des effectifs en chute libre.

  • 50 000 km par an.

  • Inciter à prescrire.
l’Autorisation de Mise sur le Marché

  • Informer des effets secondaires.

Quelles évolutions ces dernières années ?

  • Une charte contre les abus.

  • Finis les cadeaux?

  • Des budgets voyages plus serrés.
, Conseil national de l’Ordre des Médecins

Qu’en pensent les médecins prescripteurs ?

  • 93% des médecins.
L’Association Qualité et Information médicale

  • Un jugement sévère.
»

  • Une formation.

Sources: francesoir.fr , nouvelobs.com , destinationsante.com , liberation.fr , europe1.fr , lefigaro.fr , destinationsante.com , 20minutes.fr .

Lire aussi: Risques de cancer : va-t-on interdire 400 nouveaux médicaments ? , Victimes du Mediator : comment se faire indemniser? , Déremboursements : pourquoi les médicaments sont-ils plus chers ? Antidiabétiques «cancérigènes» suspendus: pourquoi avoir attendu?

Sur le même sujet