La révolution Skyrock expliquée aux parents

Le fondateur mis au placard, la radio en vente, 500 000 soutiens sur Facebook. Skyrock va mal. Explications de la crise.

«Skyrock fait sa révolution de Jasmin» selon l’expression du Figaro.fr le 14 avril et cette révolution fait le buzz sur internet. La radio des jeunes vient d’être mise en vente par son principal actionnaire et son fondateur mythique a été mis sur la touche . C’était sans compter la mobilisation des animateurs, mais aussi des auditeurs et des internautes . Qu’est-ce qui pousse les enfants à multiplier les messages de soutien sur le net? Explications réservées aux parents.

«On a compté plus de 700 000 soutiens sur le blog de Difool (l'animateur star de la radio) et plus de 100 000 personnes sont connectées via leur application iPhone. Et d'après nos projections nous dépasserons vendredi soir (15 avril) les 500 000 fans sur Facebook», s'enorgueillit Pierre Bellanger selon l’ Agence France-Presse le 15 avril. Il affirme qu'il y a eu deux millions de connexions destinées à soutenir Skyrock sur la plate-forme Skyblogs».

Quelle est la situation aujourd’hui ?

«Alors que Axa Private Equity, qui détient 70% de la station veut se désengager, explique l’ AFP , Pierre Bellanger (30%) souhaite prendre 100% du groupe qu'il a fondé. Mais le fond d'investissement, qui veut rendre la mariée plus belle a décidé d'écarter Bellanger de ses fonctions opérationnelles pour y mettre un directeur général gestionnaire, Marc Laufer».

Dès lors, les 200 membres du personnel se mobilisent, craignant comme les auditeurs la fin de «l’esprit Skyrock» et de la liberté éditoriale. Pierre Bellanger squatte son bureau jour et nuit et le nouveau directeur général est interdit d’entrer dans l’immeuble de la rue Grenetta à Paris.

Jean-Marie Messier, le banquier d’affaires chargé de la vente, tente vendredi 15 une médiation à la demande d’Axa tandis que l’ancien patron de Skyrock prépare «une initiative populaire massive». «On peut imaginer», pour bientôt, écrit Emmanuel Beretta dans Le Point , «une grande manifestation dans la rue pareille à celle qui, le 8 décembre 1984, à l'initiative de NRJ et de cinq autres radios (dont La Voix du Lézard, l'ancêtre de Skyrock), avait permis aux radios libres d'être réhabilitées après leur suspension».

C’est quoi, Skyrock?

«Skyrock est une radio créée en 1986 par Pierre Bellanger», écrit Clacassagne sur son blog du Post. «Elle mélange le rap et le r&b. Ainsi, on peut retrouver les Black Eyed Peas côtoyant La Fouine. Certaines stars éminentes du rap actuel ont été découvertes sur Skyrock. Cette radio alterne "chansons" et émissions comme on peut en trouver sur d'autres stations». Avec 4 millions d’auditeurs par jour, «c’est la deuxième radio musicale, et la sixième radio française, affirme 20 minutes.fr , selon les résultats Mediamétrie de novembre-décembre, avec une audience cumulée de 7,6 % (en hausse de 0,1 % par rapport à 2010). C’est surtout la première radio pour la tranche d’âge 15–25 ans: tranche d’âge qui est la plus active sur les réseaux sociaux et sur Internet. D’où une mobilisation étonnante».

Est-ce une radio sulfureuse?

« Le matin et le soir, écrit encore Clacassagne , vous pouvez retrouver la radio libre, animée par Difool, animateur star de la radio, originaire de Firminy. Le principe est simple, chaque auditeur peut appeler, parler de ses problèmes, prendre part à l'émission, etc». Mais le blogueur n’apprécie pas le caractère sexuel de la libre antenne nocturne: «Ce que je trouve malsain, c'est cette émission de radio libre animée le soir (...) Une telle émission à la télévision se verrait infliger au minimum un "interdit au moins de 16 ans", voire au moins de 18 ans. Malheureusement , (...) l es personnes qui écoutent cette émission sont souvent jeunes, trop jeunes pour entendre ce genre de discours»

Qui est Pierre Bellanger ?

Âgé de 53 ans, il est le fils de Claude Bellanger, co-fondateur du Parisien, et de l’écrivaine Christine Arnothy. Il fonde en 1981 La Voix du Lézard avec le soutien du journal Le Monde et la transforme en Skyrock cinq ans plus tard. «Comme l’a rappelé Jack Lang, écrit France-Soir jeudi 14, Pierre Bellanger a été, dans les années 80, l’un des militants les plus courageux, les plus combatifs et les plus créatifs de la radio libre. Le virer de Skyrock, ce serait comme lui voler sa création, selon Jack Lang».

En 1998, il fonde le site Skyrock.com, puis lance en 2002 la première opération «alerte enlèvement» en cas de rapt d’enfant, en accord avec les autorités. Personnage complexe, il a eu affaire avec la justice: «Pierre Bellanger est condamné le 5 février 2010 à trois ans de prison avec sursis et 50 000 euros d'amende pour «corruption de mineure», écrit Wikipedia .

Quelle est l’origine du conflit?

«Au départ, la mise en vente (de Skyrock) était concertée, écrit 20 minutes le 14 avril, et Bellanger n’y voyait aucun inconvénient: «J’avais consenti à cette vente: nous étions dans un processus normal (...)». Mais Axa Private Equity, qui détient 70% de Skyrock, estime que la plateforme internet (les skyblogs et leurs 3 300 000 blogueurs) n’est pas rentable. Vendredi 8 avril, Pierre Bellanger propose de racheter lui-même cette plateforme. La réponse arrive mardi 12 sous la forme d’un putsch, à l’origine duquel est évoquée la mauvaise gestion du président, notamment son salaire de 600 000 euros: «C’est donc mardi que tout dégénère, précise 20 minutes , lorsqu’il apprend qu’Axa le démet de ses fonctions opérationnelles, pour lui réserver le titre président, délesté de celui de directeur général: «Il y a des présidents d’honneur, comme il y a des bras d’honneur, mais ce n’est pas mon registre…»

Skyrock perd-elle de l’argent?

«Selon Bellanger, écrit le 15 avril France-Soir , en 2010 la station Skyrock a enregistré un chiffre d'affaires de 32,7 millions d'euros et 2,5 millions d'euros de résultat brut d'exploitation: «Nous avons toujours su que pour être libre, il faut être rentable. Donc nous avons toujours très bien géré la radio.» Bellanger, qui espère le soutien des pouvoirs publics pour qu'Axa lui redonne sa position initiale de PDG ou cède l'entreprise, veut donc reprendre lui-même la station. Il n'a pas encore révélé le nom des investisseurs qui l'accompagneraient, ni le montant de cette possible transaction».

Pourquoi le soutien des politiques ?

«François Hollande est intervenu en direct dès mercredi soir (13 avril) pour apporter son soutien à la station», note France-Soir le 14. Il est vrai que le candidat aux primaires du PS a fait des jeunes le cœur de son programme pour 2012. A droite comme à gauche, les soutiens se sont multipliés, car à 13 mois de la présidentielle, personne n’oublie les jeunes électeurs. «Jack Lang, Benoît Hamon, Rama Yade, Jean-Luc Mélenchon ou bien encore Benjamin Lancar (Jeunes populaires) ont emboîté le pas de François Hollande, écrit Le Télégramme du 16 avril. Ségolène Royal s'est même fendue d'un message de soutien sur Twitter».

Sur le même sujet