Les hausses et les baisses : ce qui vous attend en 2011

Allocations, primes, impôts, factures : voici ce que vous allez percevoir ou dépenser, bref, tout ce qui vous attend en 2011.

Trois bonnes nouvelles

  • Les allocations familiales sont revalorisées de 1,5%, ce qui correspond à l’inflation prévue en 2011. Si vous êtes parents de quatre enfants, vous allez percevoir 430,55 euros ; si vous en avez trois, l’allocation sera de 286,94 euros (+4,24 euros), si vous en avez deux, vous percevrez 125,78 euros (+1,86 euro).
  • Le Smic passe de 8,86 à 9 euros bruts l'heure pour atteindre 1.365 euros pour 35 heures hebdomadaires, soit environ 1.073 euros nets par mois. Il s’agit de l’augmentation mécanique du salaire minimum car le gouvernement a prévenu qu'il n'y aurait pas de coup de pouce donné au salaire minimum.
  • Le RSA , ou Revenu de solidarité active est revalorisé lui aussi de 1,5%. Une personne seule percevra 6,90 euros de plus par mois, soit 466,99 euros tandis qu’un couple sans enfant touchera 700,49 euros ainsi qu’une femme seule avec enfant.

Ordonnances et médicaments

  • La consultation du médecin généraliste passe de 22 à 23 euros mais ce sont les mutuelles qui paient l’euro supplémentaire. En revanche, les patients doivent toujours s’acquitter d’un euro.
  • Les médicaments seront moins bien remboursés par la Sécurité sociale. Ceux qui étaient remboursés à 35% le seront désormais à 30%.

Transports et énergie

  • La facture d’énergie va augmenter de 3%, en raison de la hausse de la contribution au service public de l'électricité, qui finance notamment le rachat des énergies renouvelables.
  • Le tarif social de l’électricité, c’est-à-dire le rabais octroyé aux foyers les plus modestes (625 000), devrait varier de 40 à 60% contre 30 à 50% aujourd'hui.
  • Les billets de train SNCF vont augmenter de 2 à 3% dès le 15 janvier, notamment ceux du TGV, pour permettre, selon Thierry Mariani , l’entretien du réseau ferroviaire.
  • La course minimum en taxi est légèrement relevée puisqu’elle passe de 6,10 euros à 6,20.

Assurances, mobiles et internet

  • Les tarifs des assurances vont augmenter, de 2,5% à 4,5% pour l’automobile, de 3% à 8% pour l’habitation, de 5,3% à 8,5% pour la santé (mutuelles). Pour l’auto et la maison , les hausses sont liées aux événements climatiques et à la hausse du coût des réparations. Pour la santé, elles répercutent les déremboursements et l'introduction d'une taxe de 3,5% sur les contrats d'assurance dits «responsables».
  • Les abonnements aux téléphones mobiles vont augmenter de 1 à 3% chez France Télécom-Orange en février. SFR va augmenter son forfait illimité de 9,50 euros et Bouygues Télécom ou Free n’ont pas encore communiqué sur leurs hausses.
  • Pour internet, le taux de TVA à 19,6% s'appliquera désormais sur l'intégralité de la facture de l'offre triple play (Internet, TV, téléphone) et non plus sur la moitié, l'autre moitié étant taxée à 5,5%.

Primes à la casse et bonus-malus

  • La prime à la casse (500 euros) s’achève le 1er janvier. Elle sera versée si la voiture a été commandée avant le 31 décembre (même si livrée début 2011).
  • Les bonus-malus écologiques en vigueur s'appliqueront si le véhicule a été commandé avant la fin du mois (même si livré en 2011). Pour les voitures commandées en 2011, le montant des bonus sera réduit et les seuils à partir desquels ils sont versés seront relevés. Le bonus de 100 euros pour l'achat de voitures émettant entre 116 et 125 grammes de CO2/km sera supprimé.

Coup de rabot dans les niches fiscales

  • Pour l’emploi à domicile, après de longs débats à l'Assemblée nationale et au Sénat, la mesure qui supprime l'abattement de 15% sur les cotisations patronales a finalement été votée sous la pression du gouvernement.
  • La tranche supérieure des impôts passe de 40 à 41%.
  • Les jeunes mariés ou pacsés ne bénéficient plus de trois déclarations fiscales et donc de la réduction d’impôt qui était liée et représentait de la part de l’État une sorte de cadeau de mariage.
  • Les niches fiscales dans l’immobilier d’Outre-Mer ou un monument historique sont rabotées de 10% et l' investissement Scellier (locatif dans le neuf ) est concerné.
  • Le crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt est supprimé et remplacé par un prêt à taux zéro pour les primo-accédants .
  • Les revenus de tous les contrats d'assurance-vie seront soumis à la CSG chaque année au lieu d’une seule fois en fin de contrat.
  • Les plus-values mobilières seront taxées à 19% au lieu de 18% aujourd'hui.

Sur le même sujet