Les mots de Nicolas Sarkozy , un langage de rupture

Une étude démontre que le chef de l'État est l'homme politique qui utilise le plus «moi, je». Retour sur un vocabulaire décrié mais souvent efficace.

On reproche parfois au président de la République d’avoir un langage parlé , trop familier, voire de commettre des fautes de français. A la veille de sa rencontre télévisée avec les Français sur TF1, jeudi 10 février, voici une analyse des tics de langage, des figures de réthorique et du vocabulaire utilisé par Nicolas Sarkozy. Un «parler vrai» pour les uns, un manque de culture pour les autres, à chacun de se faire son opinion.

  • 46 «je» pour 1000 mots
L’Internaute

  • Des phrases courtes

  • Un vocabulaire réduit et des répétitions
Henri Guaino

Une langue volontairement simple ou mal maîtrisée?

Il faudra attendre mars 2009 pour lire, dans un article du Monde , sous le titre «Sarkozy m’a tuer», la violente charge d’une chercheuse du CNRS, Barbara Cassin , contre la manière de s’exprimer du président.

  • Des fautes sur le site de l’Élysée

S'agit-il d'une bavure, s’interroge la chercheuse qui soupçonne autre chose: «Et si c'était voulu?». Et de dérouler ce raisonnement: ««Je» parle comme «eux», j’écris aussi mal qu’eux: ils croiront que je pense comme eux, ils penseront comme moi», avance-t-elle comme explication, avant de conclure: «Entre imitation et émotion, ça passe ou ça casse. Il s’agit de communiquer, pas de parler».

  • La question écrite de François Loncle
François Loncle Luc Chatel

  • La réponse de Luc Chatel
le Journal du dimanche JDD

  • Comme Georges Marchais
Libération

  • Quel type de fautes?
«je suis pas».

Le linguiste estime que ces fautes ne sont pas voulues: « Après, (le président) est malin, et il en joue. Dans sa stratégie de conquête du pouvoir, il a clairement utilisé un registre relâché avec l’objectif de séduire l’électorat ouvrier. On le voit quand il visite une usine. Mais, il ne fait qu’exagérer une tendance naturelle».

  • Le langage de la rupture
Les mots de Nicolas Sarkozy

  • D'autres mots pour 2012
Colombey

N’empêche, les mots eux-mêmes sont différents entre 2007 et aujourd’hui. On peut ainsi lire sur le blog du Monde, «L’Elysée côté jardin» , à l’occasion du déplacement de Nicolas Sarkozy, mardi 1er février, dans la Cher, d’abord à l’usine Avignon-Ceramic de Bruère-Allichamps puis devant les maires du Cher à Saint-Amand-Montrond: «Rien de neuf, si ce n’est ces mots nouveaux, qui envahissent le vocabulaire sarkozyen à l’approche de 2012: «bonheur», «qualité», «respect». Le président, qui avait conquis la France qui souffre en 2007, inventant le « travailler plus pour gagner plus», évoque désormais «bonheur». «Le bonheur, c’est d’avoir un emploi qu’on aime», explique M. Sarkozy, qui précise plus tard : «Comme s’il suffisait de travailler 35 heures pour être heureux!».

Jeudi 10 février, au soir, dans Paroles de Français , l’émission de Jean-Pierre Pernaut, sur TF1, le président s’exprimera devant un panel de nos concitoyens. Parmi eux, un ex-chômeur, le mari d’une invalide, une pharmacienne cambriolée lui poseront des questions. Il sera intéressant alors d’étudier la manière de parler du président «présidentiable».

(1) Le top 10 des mots les plus utilisés par les politiques, selon L’Internaute :

- 1 Je 22,97 ‰

- 2 Nous 21,45 ‰

- 3 Vous 14,38 ‰

- 4 Faire 5,54 ‰

- 5 Faut 5,43 ‰

- 6 France 5,42 ‰

- 7 Pays 4,41 ‰

- 8 Dire 4,35 ‰

- 9 Français 3,80 ‰

- 10 Peut 3,61 ‰

(2) Les mots de Nicolas Sarkozy, deLouis Jean Calvet et Jean Véronis, édition du Seuil, 2008, 173 pages, 15,20 euros.

CONT12

Sur le même sujet