Livret A : pourquoi le taux de rémunération va augmenter en août

Il est le placement préféré des Français. Le Livret A devrait voir monter son taux d'intérêt à 2,5% au 1er août. Voici pourquoi.
13

Bonne nouvelle pour les épargnants : Les Échos annonce comme « plus que probable » le relèvement du taux de rémunération du Livret A au 1er août 2011. Une mesure d'abord politique puisque le gouvernement entend maintenir coûte que coûte le pouvoir d'achat des Français à un an de la présidentielle. Une mesure également plus ou moins automatique, puisqu'elle est calculée en fonction de la progression de l’inflation, selon un mécanisme très particulier.

Comment maintenir le pouvoir d'achat ?

C'est le casse-tête auquel est confronté le président Sarkozy qui a été élu en 2007 sur sa promesse électorale : « Je serai le président du pouvoir d'achat ». C'est d'ailleurs dans cet esprit qu'il vient de décider la fameuse prime qui sera versée par les grandes entreprises à huit millions de salariés , ainsi que les différentes mesures destinées à amortir l'impact des hausses énergétiques dans les foyers : primes à la casse pour les chaudières , relèvement du tarif social du gaz, gel des prix du gaz et limitation à 2,9% des tarifs de l'électricité. La décision d'augmenter le taux de rémunération du Livret A en août entre dans le cadre de cette politique sociale.

Quel relèvement du taux du Livret A ?

« Après une hausse au 1er février dernier, écrit le quotidien économique - il était alors passé de 1,75% à 2% - le taux du Livret A pourrait de nouveau grimper cet été. Selon l'économiste Cyril Blesson, interrogé par le quotidien Les Echos ce vendredi, il devrait atteindre 2,25%, voire 2,5% au 1er août ».

Quel mécanisme pour la hausse ?

« Pour effectuer cette prévision, poursuit le journal, le cofondateur des Cahiers de l'Épargne s'appuie sur la formule mathématique utilisée pour déterminer la rémunération du Livret et qui est appliquée deux fois par an (le 1er février et le 1er août). Outre le niveau des taux d'intérêt, ce calcul prend en compte l'augmentation des prix. Or, depuis plusieurs mois, l'inflation est de retour et la tension sur les prix de l'énergie devrait la nourrir dans les prochain mois ».

Pour expliquer la précédente hausse à 2%, Le Parisien évoquait déjà l’inflation le 14 janvier dernier : "cette revalorisation découle mécaniquement de l'accélération de l'inflation (hors tabac) qui, hier, selon l'Insee, a atteint 1,7% sur un an en décembre. En raison surtout de la hausse de l'essence". "Je m'étais engagée à ce que la rémunération du livret A permette le maintien du pouvoir d'achat et qu'il ait un lien étroit avec l'inflation", a souligné Christine Lagarde, la ministre de l'Économie et des Finances sur France Inter.

Pourquoi un tel succès du Livret A ?

Les ménages de notre pays possèdent 59,3 millions de livrets A, le produit d’épargne préféré des Français loin devant le livret de développement durable (l'ex-Codevi), le livret d'épargne entreprise, le livret d'épargne populaire ou le compte épargne logement.

« Après avoir un peu boudé le Livret A en 2010 , note Le Figaro du 22 avril, ils l'ont massivement choisi en ce début d'année 2011 pour placer leurs économies. Entre janvier et mars, le Livret a drainé 7,38 milliards d'euros, contre seulement 5,58 milliards d'euros pour l'ensemble de l'année 2010. Ceci porte à 202,4 milliards d'euros, l'encours total du Livret A ».

« La popularité du Livret A, précise de son côté Les Échos , tient au relèvement de son taux de rémunération, qui atteint depuis le 1er février 2 %. L'engouement des Français devrait donc perdurer car le retour de la hausse des prix rend plus que probable un nouveau relèvement du taux de rémunération du Livret A le 1er août ».

Quelle conséquence pour l’assurance-vie ?

« C'est une mauvaise nouvelle, ajoute le quotidien économique, pour l'assurance-vie, concurrent direct du Livret A, qui a pâti par ailleurs des incertitudes sur la pérennité de son régime fiscal. En janvier, les montants bruts collectés en assurance-vie reculaient de 11 % par rapport à janvier 2010, à 11,8 milliards d'euros. La collecte nette, c'est-à-dire les versements moins les retraits, accusait même une baisse de 35 %, à 4,6 milliards. Selon les Cahiers de l'Épargne , la collecte nette des supports en euros devrait se replier de 12 % en 2011 ».

Quel placement autorisé sur un Livret A ?

« Pour les petits épargnants, écrit Le Parisien du 14 janvier dernier après la hausse de 0,25%, «la différence de rémunération restera symbolique: un titulaire de livret A qui aurait déjà déposé sur son livret le plafond autorisé, soit 15 300 €, ne devrait encaisser que 35,06 € de plus qu'avec un taux à 1,75%. »

Le Livret A pour financer quoi ?

« Si ces sommes doivent en principe financer le logement social, poursuit Le Parisien , le Parlement étudie actuellement un nouveau projet de centralisation du livret A auprès de la Caisse des dépôts. De leur côté, les banques souhaitent pouvoir inscrire dans leur bilan une part plus grande des fonds collectés afin d'augmenter leurs réserves en fonds propres. En revanche, la Caisse des dépôts plaide pour un relèvement du taux de centralisation de collecte du livret A à 70% contre 65%. L'objectif serait de pouvoir financer davantage les investissements dans le domaine du logement ou dans de nouvelles infrastructures ».

Que choisira le gouvernement ? Il devrait se prononcer sur cette question « avant le mois de septembre » 2011.

Sur le même sujet