Nouveau : du café tout prêt en brique dans les supermarchés

Dès le 11 mai, on pourra acheter du café « comme à la maison » conditionné en brique. Il suffira de le passer au micro-ondes.
79

C’est une petite révolution que beaucoup attendaient : la possibilité d’acheter du café tout prêt, sous forme de liquide à réchauffer au micro-ondes. Une sorte de compromis entre l’express en capsules sorti du petit percolateur individuel et le bon café issu de la cafetière familiale. Désormais, et à partir du 11 mai prochain, on trouvera du café en brique dans quelque 600 supermarchés de l’Ouest de la France.

Comme le café de sa grand-mère

Cette idée étonnante devrait satisfaire les gens pressés, qui ne peuvent se résoudre à boire les cafés instantanés au goût si particulier. Ce café légèrement mousseux quand il est versé dans la tasse, parfumé comme un frais filtré, on le doit à un artiste plasticien de la Mayenne qui est aussi un inventeur, Christian Poincheval. A 61 ans, coiffé d’un éternel chapeau melon, le regard malicieux derrière des lunettes rondes, le sourire mangé par une opulente barbe blanche, il ressemble à la fois au professeur Tournesol et au Père Noël.

Du premier, il a le génie de l’invention. On lui doit ainsi la pilule à parfumer les flatulences et le papier toilette pédagogique. Mais c’est la première fois que ce rêveur au sens de l’humour particulièrement développé trouve une idée qui risque de faire un carton dans la grande distribution.

"L’idée lui est venue il y a deux ans, écrit Ouest-France , en arpentant les rayons des supermarchés". «En brique, on trouve du lait, de la soupe, des jus de fruits… Mais pas de café. C’est pourtant la 2e boisson la plus consommée dans le monde! », s’étonne-t-il. Il s’est alors souvenu du café de sa grand-mère : « Elle préparait le café pour la semaine et le conservait dans un pot de terre… Je me suis dit que ça devait bien se conserver », rapporte le site l aval.maville .

2,74 euros le litre doux ou corsé

Mais il ne suffit pas d’avoir trouvé l’idée, encore faut-il la réaliser. Christian Poincheval coiffe alors son chapeau melon et fait du porte-à-porte dans les entreprises de la région. Et au bout de deux ans d'efforts et de persuasion, il parvient à convaincre ses partenaires de s’engager avec lui dans l’aventure du café liquide : Tetra Pak implanté à Laval, l’un des plus grands fabricants au monde de briques cartonnées, les cafés Richard et la société Sojasun de Rennes. « Avec les Cafés Richard, explique encore laval.maville , l'inventeur a conçu et installé quatre percolateurs de 80 litres dans les Ateliers de la Pommeraie, un centre d'aide par le travail, à Argentan (Orne) ». La capacité de production est de 2000 litres par jour.

De leur côté, les supermarchés U puis Leclerc de tout le grand Ouest acceptent de mettre en rayon le café en brique dès le 11 mai prochain sous la marque « Lutin malin » à l’effigie de l’inventeur, et au tarif de 2,74 euros le litre. Présenté comme un café « au goût frais, comme à la maison », sous deux conditionnements, doux ou corsé, il peut se boire froid ou réchauffé au micro-ondes. « On espère la première année sortir pas loin de 100 000 litres, et après 200 000, voire 300 000 litres », déclare Christian Poincheval à l ’Agence France-Presse .

Un commerce citoyen pour offrir des chiens

L’inventeur entend bien gagner de l’argent. D’ailleurs, c’est pour cette raison qu’il a fondé la « SARL Lutin Malin ». Mais pas pour devenir riche. Car du Père Noël, il a non seulement la barbe mais aussi la générosité: ce retraité du secteur social va « reverser 10 centimes par pack vendu à l’association Handi’Chiens qu’il a créée pour former des chiens pour handicapés », explique France-Soir .

L’association (1) compte aujourd’hui 350 bénévoles et réunit des fonds pour acheter des chiens, les éduquer et les remettre gratuitement à des personnes paralysées. Chaque chien coûte 13 000 euros à Handi’Chiens et remplit un rôle d’assistance au quotidien : il ramasse et rapporte sans l’abîmer un objet hors de portée d’une personne handicapée, depuis une carte de crédit jusqu’à une bouteille d’eau minérale en passant par une paire de lunettes, un trousseau de clés, une télécommande ou une pièce de monnaie ; il ouvre ou ferme un tiroir, une porte à la demande ou encore accompagne son maître dans les magasins.

Pour mener à bien cette œuvre caritative, notre inventeur-artiste fait feu de tous bois. Il organise des expositions d’arts plastiques dans son verger, réalise des œuvres extraordinaires comme ses sculptures de fer ou de pierre, ou sa célèbre « goutte d’eau » de sept mètres de haut créée avec des bouteilles de plastique. Mais ses plus belles réussites sont sans conteste son papier-toilette pédagogique et ses pilules parfumées pour les flatulences.

Des pilules à base de plantes

Christian Poincheval a ainsi été le premier à faire imprimer sur les rouleaux de papier les personnages de l’Histoire de France, les principaux articles des Droits de l'Homme ou les animaux de la ferme, ce qui lui a valu d’être primé au concours Lépine et d’être souvent invité sur les plateaux de télévision. Dans le même registre, il a mis au point, avec l’aide d’un laboratoire de la Sarthe, la première pilule destinée à… parfumer les pets. « Ça n’est que de l’herboristerie, 100 % naturel, déclare-t-il. Comme indiqué sur la boîte, on y trouve du fenouil, de la myrtille, de l’argile et du charbon. Avec deux arômes au choix. » Cette étonnante invention ne se trouve pas dans les magasins mais sur internet, plus particulièrement sur e.Bay . Elle est vendue pour les humains (10,50 euros la boîte) et pour les chiens (15 euros) sous forme de pilule au parfum de rose ou de violette. Un « commerce citoyen » comme l’affirme Christian Poincheval qui lui permet d’offrir des chiens aux paralysés: pas moins de 14 rien qu’avec les bénéfices du papier-toilette. Son café en brique devrait lui permettre de développer l'activité de son association, «car, conclut-il, avec mon idée, il y a du grain à moudre ».

(1) Samedi 14 mai 2011 à Alençon, journée portes ouvertes Handi’Chiens de 10h à 18h : démonstration du travail des chiens par les personnes handicapées ; poneys, maquillages pour enfants ; visite du centre. Repas sur réservation (9 euros adultes et 5 euros enfants) par téléphone au 02 33 29 51 26 ou par mail à handichiens.alencon@wanadoo.fr.

Sur le même sujet