Primaire: pourquoi S. Royal annonce deux fois sa candidature ?

Déjà le 29 novembre dernier, la présidente de Poitou-Charentes s'était déclarée candidate. Elle recommence... et grille la politesse à Martine Aubry.

Ségolène Royal a une mémoire d’éléphant. Bien sûr, elle n’a pas oublié qu’elle avait déjà annoncé sa candidature à la primaire du Parti socialiste le 29 novembre 2010 . La dame du Poitou-Charentes, candidate malheureuse en 2007 face à Nicolas Sarkozy , avait choisi la sobriété et la fibre régionale en accordant la première fois une interview aux quotidiens Centre Presse et la Nouvelle République. Mais cela ne l’a pas empêchée, dimanche 26 juin, de recommencer, avec tambours et trompettes cette seconde fois.

Dans sa bonne ville d’Arçais, au cœur du Marais Poitevin , elle a harangué ses troupes, se présentant, comme «la présidente des solutions, celle de la morale de l’action, celle du socialisme qui marche et qui obtient des résultats.» Elle a prévenu dans la Charente Libre que 2012 ne serait pas 2007. «La victoire doit être au rendez-vous. (...) Pour y arriver, elle a rappelé que le mot d'ordre était l'unité. « J'ai compris que le rassemblement des socialistes devait se construire, qu'il n'était pas automatique». Une déclaration formulée, ce n'est pas un hasard, deux jours avant la candidature officielle de Martine Aubry .

Pour griller la politesse aux éléphants qu’elle déteste

  • Ses meilleurs ennemis.
l’université d’été de La Rochelle

  • François Hollande, l’ex-compagnon.
«pour se venger de François»

  • Martine Aubry, la rivale.
sa rivale Martine Aubry entachée de soupçons de fraude

  • Le mépris de DSK.
favori dans les sondages

  • Le pacte DSK-Martine Aubry.
une candidature commune entre elle, Ségolène Royal et Dominique Strauss-Kahn

Pour se relancer dans une campagne trop longue

  • Une campagne trop longue.
pour que le vote ait lieu avant l'été

  • De mauvais sondages
l’institut LHE pour Le Nouvel Observateur

  • La chute de DSK.
l’affaire DSK

  • De nouveau partout.
«attaque islamiste»

Pour coller à son image d’iconoclaste

  • Créer la surprise.
la visite en Charente de Nicolas Sarkozy La Marseillaise

  • Critiquer Sarkozy.
critiquer une nouvelle fois le bilan

  • Rappeler son programme.

  • Mobiliser son électorat.
Le Monde une tribune Pourquoi nous soutenons Ségolène Royal

(1) «La Femme fatale» de Raphaelle Bacqué et Ariane Chemin, éditions Albin Michel.

(2) Sondage réalisé les 10 et 11 juin par téléphone, auprès d'un échantillon de 967 personnes constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas).

Sur le même sujet