Sakho : le retour du Roc ?

Mamadou Sakho, le jeune capitaine parisien, fait son retour au plus haut niveau après une longue indisponibilité. Pour revenir plus fort ?

Le 13 Août dernier, Mamadou Sakho quitte prématurément la pelouse du Stade Rennais sur une blessure à la cuisse. Après avoir mis l'international au repos pendant trois semaines, le staff médical parisien décide finalement de ne pas prendre de risque et de repousser l'échéance jusqu'au rétablissement total. Au final, le jeune capitaine sera écarté des pelouses de Ligue 1 pendant près de deux mois : "C’est une période difficile que beaucoup de sportifs peuvent connaitre. Lorsqu’on est un compétiteur dans l’âme, il faut savoir gérer la frustration d’être spectateur et non plus acteur" concède-t-il alors sur son site officiel.

Une défense qui titube

Pendant ce temps, l'assise défensive du club de la capitale montre d'inquiétants signes de fébrilité malgré l'enchaînement de bons résultats. Armand et Lugano, encore justes physiquement mais également Camara, pas toujours rassurant, ont assuré à tour de rôle l'intérim sans vraiment réussir à faire oublier leur capitaine, forçant par la même occasion Sirigu, le portier Italien, à multiplier les arrêts de grande classe. La puissance et la hargne de Sakho, auteur d'une saison exceptionnelle l'an dernier, manquent cruellement à l'effectif parisien de l'aveu même de ses coéquipiers : "C'était un taulier la saison passée. Son retour, c'est un grand espoir pour nous d'avoir justement de meilleures performances encore" avoue même Christophe Jallet au moment où le "patron" de la défense s'apprête à terrasser à nouveau les attaquants de Ligue 1.

Un retour rassurant

Après une prestation convaincante en CFA pour son retour (défaite 2-1 face à la réserve d'Auxerre), Mamadou Sakho se voit offrir une place de titulaire face à Ajaccio. Choix payant pour Antoine Kombouaré qui voit son équipe s'imposer 3-1 en terrain corse et son capitaine réaliser un match solide. Dans le rythme du début à la fin malgré des ajacciens accrocheurs en première mi-temps, "Mamad" a su imposer son physique et redonner un semblant de sérénité à l'arrière garde parisienne grâce à des interventions tranchantes. "C’est une bonne soirée pour moi ! Je suis content de ce retour à la compétition, surtout en tant que titulaire" clame-t-il à l'issue de la rencontre.

Seuls les prochains matchs permettront de juger la volonté du défenseur qui avait prévenu peu après sa blessure qu'il comptait "revenir encore plus fort". Néanmoins, on peut faire confiance au sénégalais d'origine dont le moral en acier trempé est digne des plus grands. Et bien sûr, avec un Sakho au top, le PSG nouvelle version risque de se transformer en véritable épouvantail de la Ligue 1. Avis aux amateurs...

Sur le même sujet