Le sugar glider ou phalanger volant

Le sugar glider ou phalanger volant est un animal que l'on trouve de plus en plus mais qui est-il vraiment ? Comment le nourrir ?
77

Le sugar glider ("Petaurus Breviceps") est un petit marsupial que l’on trouve à l’état sauvage en Australie, dans les forêts peu épaisses de l’est et du nord du pays, ainsi qu’en Nouvelle Guinée et un peu en Tasmanie.

Dans son milieu de vie, on retrouve différents types d’arbres dont des eucalyptus et des acacias. Le sugar glider vit donc dans des biotopes assez différents, avec des températures différentes entre le nord et le sud de l’Australie par exemple. Il vit aussi bien dans des milieux relativement secs que des milieux humides.

Mode de vie dans le milieu naturel

Le sugar glider est un animal arboricole, nocturne et très sociable. Il vit dans les forêts en groupes structurés de 7 à 12 individus. Le clan s’organise autour d’un mâle dominant et le reste du groupe est en général constitué de 2 mâles et de 4 femelles.

Son activité journalière se répartit en général de la façon suivante : il dort dans un trou situé au sommet des arbres durant toute la journée. Ce trou est commun à tous les individus du clan. Ce n’est qu’au coucher du soleil qu’il sort enfin de son nid. Il passe alors une grande partie de la nuit à s’alimenter et à jouer.

Le sugar glider est un animal sociable mais aussi territorial et le groupe défend son territoire face aux autres individus. Le mâle dominant est muni de glandes qui lui servent à marquer son territoire mais aussi les autres individus du groupe. Ainsi, tout sugar glider qui ne possède pas l’odeur du groupe est considéré comme un étranger et sévèrement rejeté. Les bagarres qui éclatent ainsi sont souvent violentes, allant jusqu’à la morsure profonde. Le territoire s’étend souvent sur près de un hectare.

L’espérance de vie dans le milieu naturel est de 4-5 ans (maximum 9 ans) mais peut atteindre 15 ans en captivité.

Description

Le sugar glider est un petit marsupial. Son corps est long de 16 à 21 centimètres et sa queue mesure un peu plus : 16 à 21,5 cm. Sa tête est un peu triangulaire avec des yeux bien développés. Son pelage est fin et soyeux, de couleur gris-bleuté sur le dos. Un bande de 1 à 2 centimètres de largeur parcourt toute la ligne de son dos, depuis le chanfrein jusqu’au bas du dos. Le bout de sa queue est souvent noir. La partie ventrale de son corps est de couleur toujours plus claire, souvent crème. Le pourtour de ses yeux est noir avec une bande s’étendant jusqu’à la base des oreilles.

Les sugar gliders domestiques sont en général plus petits que les animaux sauvages. Les mâles sont plus gros que les femelles.

L’alimentation

L’alimentation du sugar glider domestique doit respecter le plus possible ce régime. Une alimentation unique peut être distribuée toute l’année. Plusieurs régimes ont été proposés.

Cependant, certains pourtant largement répandus ne semblent pas satisfaisants. Certains points sont très importants à respecter.

- Ainsi, un apport de protéines suffisant sera constitué d’arthropodes et non d’aliments industriels pour chiens et chats. Cet apport constituera au moins 50% de la ration. Les protéines ne proviendront jamais de viandes rouges. Certains auteurs préconisent jusqu’à 75% de protéines dans la ration.

- Les sucres doivent être des sucres complexes, ce qui exclut un apport trop important de miel, de saccharose et de fruits. Les jus de fruits très appréciés ne constitueront pour cette raison pas plus de 10% de la ration alimentaire.

- La ration ne comportera pas ou peu de conservateurs et les fruits et légumes seront si possible non traités.

- On ne donnera ni fruits secs type noix, noisette, ni graines. Les céréales qui peuvent contenir de l’aflatoxine sont toxiques.

- Une complémentation vitaminique pourra être apportée mais on préfèrera des complexes multivitaminés pour omnivores(spécial sugar glider ou même pour homme). Cette complémentation pourra être utilisée en liquide que l’on injecte préalablement dans les fruits.

- Un apport de vitamine D3 est inutile, cette vitamine étant fabriquée dans l’organisme à partir du calcium. Certains auteurs ne sont pas d’accord avec cette affirmation et conseillent un apport en vitamine D3 associé à un apport en calcium.

- On utilisera une ration avec un rapport phospho-calcique de Ca/P = 2. On privilégiera donc les arthropodes riches en calcium et on n’hésitera pas à supplémenter la ration en calcium si nécessaire.

- Les petits pots pour bébés et les compotes seront à utiliser avec parcimonie car trop gras, trop salés et trop riches en sucres simples.

- On pensera à toujours laisser une source d’eau fraîche, changée au moins une fois par jour, même si une autre forme de liquide est fournie (nectar, jus de fruits, etc.).

- L’alimentation sera distribuée à température ambiante, en hauteur et en soirée. On peut disperser la nourriture dans tout l’enclos afin de développer le comportement exploratoire du sugar glider et de favoriser une activité physique.

-Enfin, l’apport global de nourriture ne doit pas excéder 15 à 25% du poids vifsoit maximum 35 grammes. Pour éviter le tri dans les aliments et maintenir une ration équilibrée, il est souvent utile de mixer la ration.

Aux Etats-Unis, le sugar glider est un animal assez répandu et de nombreuses spécialités sont disponibles, pas toujours adaptées à ces petits animaux au régime alimentaire très particulier.

Article en relation : L'habitat du Sugar Glider

Source: SugarGlider

Sur le même sujet