user_images/220068_fr_photovalmt.jpg

VALÉRIE DOUNIAUX

Publié dans : Les articles Culture de Valérie Douniaux

Terence Stamp, invité d'honneur du festival Cinémondes à Lille

La 9e édition du festival Cinémondes s'est tenue à Lille du 8 au 14 avril 2013, avec Terence Stamp pour invité d'honneur

Du 8 au 14 avril 2013 s’est tenue à Lille la 9e édition de Cinémondes, festival international du film indépendant de Lille, avec pour invité d’honneur le grand acteur britannique Terence Stamp, une véritable légende du septième art qui se dédie depuis un certain nombre d’années au cinéma indépendant, lequel lui semble bien plus porteur de potentialités que le cinéma de studio, devenu « infantile et commercial ».

Avant-première et masterclass avec un grand acteur

Terence Stamp était présent à Lille le 13 avril pour présenter au Palais des Beaux-Arts, avec le réalisateur Paul Andrew Williams, leur nouveau film Song for Marion, comédie sociale dans la pure tradition du cinéma britannique indépendant.

L’artiste était de nouveau présent le lendemain à l’ancienne gare de marchandises Saint-Sauveur, devenue un lieu culturel très couru, pour offrir au public une masterclass entre la projection de The Hit de Stephen Frears (1984) et celle du film qui a probablement le plus marqué le public parmi son importante filmographie : Théorème de Pier Paolo Pasolini (1968), avec son personnage "de garçon doté d'une présence divine" ainsi que le définissait le réalisateur.

Un équilibre entre spontanéité, état de pure présence et technicité

Dans une tenue d’une élégance très britannique, si l’on excepte les sandales monastiques (souvenir de ses longues années en Inde ?) vite enlevées après qu’il se soit confortablement calé dans un fauteuil, Terence Stamp a pu ainsi évoquer la naissance de son amour pour le cinéma, à l’âge de quatre ans, lorsque, emmené par sa mère, il a découvert Gary Cooper dans Beau Geste.

L’acteur est aussi revenu sur les grands moments de sa carrière et les riches rencontres qui ont ponctué celle-ci, notamment celle, décisive, de Fellini, ou celle de Pasolini qui, sans avoir été très chaleureuse, lui a permis de découvrir une nouvelle manière de jouer, en s’efforçant avant tout « d’être là », sans artifice technique (un état de « vacuité » demandant cependant un énorme travail pour pouvoir être atteint !). De même, l’expérience de Poor Cow avec Ken Loach, qu’on a souvent décrite comme très difficile, a surtout, selon lui, ouvert Terence Stamp à une autre forme encore de travail, sans filet car sans script, le réalisateur se contentant de souffler une indication à l’oreille de l’actrice et une autre, toute différente, à l’oreille de Stamp,dans l'espoir que de leur confrontation jaillissent des étincelles. Avec des airs de sage, Terence Stamp, très imprégné de philosophie orientale, a donc ainsi montré comment il a pu au fil des années faire évoluer son jeu et sa personnalité, et arriver au délicat équilibre entre spontanéité, pure présence et technicité du jeu.

Entretenir son corps comme un coureur automobile entretient son véhicule

La rencontre s’est terminée par quelques questions posées par le public, dont celle d’une jeune étudiante concernant l'admiration déclarée par les journalistes pour la beauté inaltérable de l’acteur. Ce à quoi Terence Stamp, désormais âgé de soixante-quatorze ans, a répondu avec un certain humour avoir été selon lui toujours plus photogénique que véritablement beau, et qu’il s’efforçait surtout « d’entretenir son corps pour qu’il aille le plus loin et le plus longtemps possible, comme un coureur automobile se doit de soigner ses pneus » ! Non pas à grand renfort de botox mais par la recherche toujours de l'équilibre et d'un certain calme intérieur. Ce qui lui a également fait suggérer aux plus jeunes d'être avant tout "passively aware", passivement conscients de ce qui les entoure et ouverts au monde sans forcer les choses. Une belle conclusion en forme de leçon de sagesse !

En savoir plus sur Cinémondes :

http://www.fifilille.com/fr/p1_infos-cinemondes-2013.html

À propos de l'auteur

user_images/220068_fr_photovalmt.jpg

VALÉRIE DOUNIAUX

Docteur en Histoire de l’Art, spécialisée en art
  • 93

    Articles
  • 7

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!