Lire est le propre de l'homme

Une belle initiative pour rappeler l'importance de la lecture, à travers les textes de cinquante auteurs enfance et jeunesse.
19

L’Ecole des Loisirs a eu l’excellente idée de réunir les témoignages et réflexions de cinquante auteurs de livres pour l’enfance et la jeunesse, accompagnés de délicieux dessins parfois aussi parlants que de longs discours. Un ravissant petit ouvrage de 192 pages, paru en période de campagne électorale française, afin de rappeler les liens existant entre lecture et démocratie. Ainsi, comme l’expliquent en préface Jean Delas et Jean-Louis Fabre (directeurs de l’Ecole des Loisirs) : « c’est souvent en ces temps d’effervescence politique que l’on comprend mieux le lien vital qui existe entre lecture, éducation, liberté et donc… démocratie ». Et Yvan Pommaux de renchérir plus loin : « Où on ne lit plus, où on n’écrit plus, on ne rigole pas tous les jours ».

Il ne fait aucun doute que les premiers lecteurs de ce livre sont des « convertis », des passionnés convaincus de longue date de l'importance de la lecture. Le livre se présente effet en quatrième de couverture comme « destiné aux professionnels du livre, aux éducateurs, aux enseignants et aux parents ». Mais à eux de diffuser l'information et faire en sorte que l’ouvrage circule de mains en mains, que sa version pdf voyage d’écran en écran.

Le livre, compagnon de vie

Les textes, parfois drôles, souvent très touchants, rappellent l'importance de la lecture dans l'éducation et dans la construction ou le maintien de la démocratie. Mais ils évoquent plus largement la manière dont la découverte des livres peut changer une vie, ouvrir des horizons inconnus, aider à traverser des moments difficiles… Le livre peut se révéler un ami précieux et fidèle, un compagnon pour avancer sur les routes de la vie. Le livre est nourriture. L’écriture et la lecture nous relient à l’univers, à nos ancêtres et nos successeurs, permettent la survivance et la transmission de savoirs, le partage. Comme le définit joliment Agnès Desarthe : " C'est là, à portée de main, ça ne tombe jamais en panne, ça tient au creux de la paume, c'est un miroir, une machine à remonter le temps, une porte ouverte sur l'autre, c'est un livre ".

Kitty Crowther ajoute, citant là une de ses amies : « les livres, les histoires, sont les gardiens d’un héritage de l’humanité[…]. Un album c’est très complet. Il y a l’image : la compréhension visuelle, une vision du monde… Et le texte, la langue, la subtilité, la compréhension intime des choses… En profondeur. Le son ? C’est un père ou une mère qui lit ? Des grands-parents ? Les professeurs ? Ou le son de sa petite voix intérieure ? Il faut la développer, l’autoriser à suivre les mots – et peut-être mieux l’apprivoiser. Il faut des livres de qualité, c’est essentiel. Les enfants sont les adultes de demain ».

En effet, loin de l’image négative de solitude, voire d’ennui, que certains peuvent associer à la lecture, celle-ci peut être au contraire pour l’enfant un moment d’isolement heureux, un instant précieux de liberté, d’exploration, de rêve, de voyage. Lire est avant tout un plaisir ! Tout en étant aussi un facteur de socialisation, une manière de se lier aux autres, par le biais notamment de lectures communes à voix haute, lesquelles peuvent idéalement servir de support à une réflexion et une discussion sur le message véhiculé par l’ouvrage. Et bien sûr, le livre replace l’enfant dans l’histoire et le monde, qu’il l’aide à appréhender, main dans la main avec les personnages, fictionnels ou réels.

La lecture à l’ère de la technologie

Alors que l’on s’inquiète beaucoup du désintérêt grandissant des jeunes pour la lecture, Marie-Aude Murail remarque avec justesse que le développement de l’informatique et d'internet ne signifie pas forcément la mort du livre. Au contraire, il est possible grâce au web d’élargir ses connaissances littéraires, d’accéder à de multiples sources d'information, de consulter les catalogues de milliers de bibliothèques de par le monde, de partager ses impressions avec de nombreux autres lecteurs… bref, de donner plus encore les moyens et l’envie de lire. L’avènement de la technologie ne se fait pas au prix de la disparition du livre et de l'écrit, si cette technologie est utilisée avec mesure, intelligence et discernement.

Il est capital de préserver l’apprentissage de l’écriture et de la lecture, d’offrir aux enfants un enseignement de qualité. Cela commence donc bien sûr par la sauvegarde de l’école, par la formation de maîtres compétents, à même de transmettre à leurs élèves les bons outils pour avancer dans la vie, l’écriture et la lecture étant deux des plus importants de ces outils. Aux parents aussi à faciliter l’accès à la lecture de leurs enfants. Et bien sûr, aux medias à promouvoir des livres de qualité, plutôt qu’une production purement commerciale qui tient malheureusement le haut du pavé.

Pour se procurer « Lire est le propre de l’homme » :

http://www.ecoledesloisirs.fr/php-edl/demande-catalogues/carteT/

Pour télécharger le pdf :

http://www.ecoledeslettres.fr/blog/education/lire-est-le-propre-de-lhomme-de-lenfant-lecteur-au-libre-electeur/

Sur le même sujet