Yasse Tabuchi, un coloriste né

Les œuvres de cet artiste japonais expriment avec une grande richesse colorée sa vision panthéiste et universelle de l'univers

Né en 1921 sur l’île de Kyûshû (Japon), Yasukazu (dit Yasse) Tabuchi rencontre l'art dans les livres ; ceux de la bibliothèque maternelle où il découvre les Impressionnistes et les Pré-Raphaelites, ceux encore d'un oncle prêtre et collectionneur d'ouvrages anciens illustrés.

Une double approche de l’art, à la fois technique et intellectuelle

Tabuchi apprend les techniques de la peinture à l’huile dès l’école primaire, puis s’initie à la gravure sur cuivre. Alors qu’il est âgé de dix-sept ans, la découverte de Bonnard et de Matisse décide définitivement de sa vocation. Mobilisé dans l’armée japonaise pendant la Seconde Guerre mondiale, il reprend ses études d’histoire de l’art après la fin du conflit, et présente en 1951 un mémoire sur La tradition des coloristes français, de Delacroix à Bonnard . La même année, dès le traité de paix signé, il gagne la France où il poursuit sa formation à la Sorbonne. Il se lie avec les membres du groupe Cobra et ses compatriotes Toshimitsu Imaï et Kumi Sugaï, qui sont ses voisins d’atelier rue Delambre.

Une vision panthéiste et colorée de l’univers

Dès ses premières œuvres parisiennes, Tabuchi oscille entre figuration et abstraction. Après avoir subi l'influence du surréalisme, il préside, sur des fonds onctueux, à l'éclosion de symboles organiques reflétant sa perception panthéiste de l'univers. Mais à partir de 1955, il commence à s’interroger sur le bien-fondé de son attachement à la couleur. Sa palette s’assombrit, miroir des difficultés qu’il endure, d’un point de vue tant matériel que moral.

La puissance dramatique du noir et blanc

Tabuchi développe ensuite des ballets fulgurants organisés autour de larges tracés, noirs le plus souvent. Ces signes graphiques tourmentés évoquent une calligraphie personnelle. Des ouragans de coloris raffinés, circonscrits par le noir, s’unissent en tourbillonnant avec un blanc qui laisse transparaître les couches inférieures de la toile. Mais ces travaux, tout en montrant des similitudes avec la spontanéité matiériste de l'Informel et de l'Abstraction Lyrique, trahissent une recherche d'équilibre constructif et d'harmonie des couleurs, aux intensités assourdies souvent dramatiques.

Les retrouvailles avec la couleur

Tabuchi, coloriste né, ne pouvait toutefois se passer longtemps du plaisir de tonalités franches et lumineuses. Ses retrouvailles avec l'éclat de la couleur ont lieu à l'occasion d'un voyage en Inde et dans son pays natal, au commencement des années 1960. Le peintre redécouvre les tons chatoyants de l’Asie, pour ne plus les quitter.

L’or universel

Conjointement au fastueux retour de couleurs flamboyantes aux subtiles transparences, Tabuchi réintroduit sur ses tableaux des motifs semi-figuratifs inspirés par la vision d'une nature édénique. Comme des tapisseries, ses surfaces se couvrent de formes à la fois décoratives et métaphoriques. Les compositions sont fréquemment compartimentées, rappelant la structure des paravents japonais. Le large emploi de l'or que fait Tabuchi à partir des années 1980 contribue à rapprocher ses recherches des sources créatives traditionnelles de son pays. Pourtant, la fascination de l'artiste pour la couleur dorée ne se limite pas à sa présence dans l'art du Japon (en particulier dans les temples dont Tabuchi garde un souvenir ému). L’artiste a aussi été captivé par l'or de Mycènes, de Byzance et des Primitifs Italiens, lors de voyages entrepris au début de son séjour européen. L'or de Tabuchi est universel, le symbole de divinité et de plénitude commun à toutes les civilisations.

Un artiste représenté dans les grandes collections mondiales

L’artiste décède en France en 2009, à l’âge de quatre-vingt-huit ans. Une grande partie de ses œuvres a été léguée au Musée de Kamakura, qui lui a dédié une grande exposition. D’autres importantes collections de par le monde possèdent également des travaux de l’artiste.

En savoir plus

http://www.artfact.com/artist/tabuchi-yasukazu-xiaexpfky4

http://www.azart.fr/index.php/peinture/les-artistes/item/37-yasse-tabuchi-illumine-notre-quotidien

Sur le même sujet