Conseils pour jardiner sans se ruiner

Avoir un joli jardin, tout le monde en rêve mais cela peut coûter cher: graines, plants, arbustes... Voici des conseils et des astuces pour économiser.

La crise oblige à resserrer tous les budgets, y compris celui du jardin. Pourtant, un jardin fleuri est source de bonne humeur. Que faire? Sacrifier ce plaisir? Non, il est possible de jardiner sans se ruiner.

Choisir des fleurs à semer plutôt que des plants

On a souvent tendance à les oublier, préférant les potées magnifiques des jardineries, bien souvent dopées avec des engrais et qui s'étiolent au moindre oubli d'arrosage. Les graines à semer, sont, elles, très résistantes et surtout bon marché: il faut compter entre 2 et 6 euros pour un paquet de graines qui pourra couvrir une surface de 2 à 3 m2.

Le choix de fleurs à semer est très vaste: pavot de Californie, bleuet, capucine, souci, tournesol, cosmos, lavatère, pourpier, coquelicot, nigelle de Damas... La plupart sont extrêmement faciles à réussir. il suffit de les semer directement en place, sans semis préalable en godets ou en jardinière, sans repiquage, à partir du mois d'avril, dans une terre bien émiettée, ensuite d'arroser! C'est tout!

On peut également les semer en les mélangeant et créer ainsi une jolie prairie fleurie.

Quelques astuces:

  • Pour que les fleurs soient bien réparties et pas trop serrées: mélangez les graines avec du sable sec lorsque vous les semez.
  • Pour étaler la floraison de juillet à septembre: plantez en 2 voire 3 fois en espaçant chaque semis de 2 à 3 semaines d'avril à fin mai.
Truffaut Willemse Bocquet

Penser aux vivaces

Bien souvent, les annuelles sont préférées aux vivaces, et pourtant, elles présentent un indéniable avantage: elles sont généralement très robustes, et même si à l'achat elles sont plus onéreuses (entre 2 et 6 euros en godets jusqu'à 12 cm; 15 euros en pot de 3 à 5 litres), elles "durent" de nombreuses années.

De plus, en les plantant assez tôt, le résultat, quelques mois plus tard, sera équivalent. Cet "investissement" est réalisé pour plusieurs années.

Il existe une grande variété de vivaces , et certaines sont littéralement increvables. Il faut cependant bien se renseigner lors de l'achat sur leurs préférences en terme d'exposition, de sol ou de climat pour choisir, de manière judicieuse, leur emplacement et être ainsi certain que leur plantation sera couronnée de succès.

Essayer le troc de plantes

Même en matière de jardinage, le principe des vide-greniers et autres bourses d'échanges se développent. Dès l'arrivée du printemps, on voit "fleurir" des trocs qui permettent aux jardiniers de vendre ou même d'échanger des plants, des graines...

Il suffit juste de se constituer une monnaie d'échange en prélevant des plants dans le jardin, en divisant les vivaces pour ensuite les échanger pour d'autres variétés et ainsi se procurer de nouvelles espèces pour un coût modique (bien souvent un droit de place de quelques euros). Cela permet également de se retrouver entre passionnés et d'échanger des trucs et des astuces..

Le site Troc-aux-plantes.com propose, département par département, un calendrier des différentes bourses d'échange de plantes organisées un peu partout en France.

Il existe donc plusieurs solutions pour jardiner sans trop dépenser. Il est également possible de faire encore quelques économies en récupérant l'eau de pluie et en fabriquant soi-même son compost.

Sur le même sujet