Saint-Valentin:histoire de la rencontre amoureuse

A quelques jours de la Saint-Valentin, retour en arrière, de l'antiquité à nos jours, sur l'histoire de la conquête amoureuse et de la séduction.

La rencontre amoureuse est aussi vieille que l'humanité. Elle évolue au gré des mentalités, de la place de la femme dans la société, des conceptions de l'amour et même des techniques: l'invention de la suspension qui améliorera le confort des carrosses, les révolutions scientifiques telles la découverte de la pénicilline ou de la pillule contraceptive.

On n'emploie pas les mêmes termes pour décrire ce que l'on nomme aujourd'hui "la drague", que l'on peut définir comme une séduction amoureuse, consciente et ciblée: séduire, conter fleurettes, alourder, galer, coqueter, flirter...

Les démarches, les pratiques sont également diverses et multiples selon que l'on s'adresse à la femme de sa vie ou à une compagne d'un soir mais les ruses et les mécanismes sont millénaires tout comme les difficultés des premiers pas.

Pendant des siècles, la femme n'avait pas son mot à dire, c'était l'homme ou les hommes qui décidaient pour elle. Pendant longtemps, la conquête amoureuse se résumera au viol, au rapt. Puis , les mentalités évoluant doucement ce sera au tour de la galanterie, l'amour courtois; le romantisme pour en arriver à la libération des moeurs et à la marchandisation de la rencontre via les sites internet de rencontres ou les speed dating. Rapide survol de milliers d'années de séduction.

La Préhistoire

Les peintures rupestres et autres objets de cette époque attestent d'un intérêt pour la sexualité et ses différents aspects à travers les symboles de fécondité et de virilité qui sont représentés, Mais le sens n'en est pas connu avec certitude, de même, on pense que la vie sexuelle n'était pas régie par des règles sur les relations hommes-femmes. Toutefois, il semblerait que la monogamie était le modèle initial comme dans le monde animal avant d'évoluer vers la polygamie. Il est donc difficile d'extrapoler sur les pratiques adoptées en matière de séduction si tant est qu'elles existaient.

L'Antiquité Cette période historique est marquée par la main mise de l'homme sur la femme, c'est lui qui décide, la femme n'a même pas la possibilité de se refuser.

Dans la grèce antique, le premier pas se fait avec le père de celle qui est convoitée, son consentement est purement accessoire. La possibilté de refuser ne se rencontre que dans la relation homosexuelle, puiqu'il s'agit d'une "affaire" d'égal à égal. Pour Socrate, "l'homosexualité est un amour aristocratique, le seul digne d'un homme libre".

Bien souvent, la rencontre amoureuse n'est qu'affaire de rapt ou de viol.

A Rome, c'est à peu près la même chose: le mariage est une affaire de négociation entre hommes et comme la loi punit toute relation sexuelle hors mariage, l'homme romain exerce sa séduction sur les esclaves, les affranchies ou les étrangères bien souvent grace à l'argent. Dans L'Art d'aimer d'Ovide, premier manuel de séduction de l'Histoire,on apprend que les rencontres se font dans les théâtres et les cirques mais aussi que les femmes aiment la violence et que le viol est agréable aux femmes.

Seule l'Egypte se différencie de ces pratiques car la femme y est l'égale de l'homme, elle fait des études, elle peut hériter, divorcer selon Christiane Desroches Noblecourt, égyptologue reconnue.

Le Moyen Age Pendant un temps, jusqu'au XIIème- XIIIème siècle, l'amour sera synonme de violence. Ensuite, c'est l'ère de l'amour courtois. Ce que l'on nomme la révolution courtoise est née en Angleterre, avec comme caractéristique principale, la soumission à sa dame toujours considérée supérieure socialement par le chevalier. Dans une société pourtant très hiérarchisée, la soumission de l'homme est à la mode. Il s'agenouille devant sa "mie", lui déclame des poèmes, lui chante des sérénades: l'homme fait véritablement sa cour, lui offre des preuves d'amour et même des promesses de mariage.

C'est l'époque des tournois où le chevalier doit épater sa belle par son courage et sa bravoure au combat afin parfois d'obtenir un baiser.

Cependant, cela ne concerne que les chevaliers et les grandes dames, les pratiques du peuple en matière de séduction sont encore bien proches des techniques antiques c'est à dire du viol qui aura encore de beaux jours devant lui.

Malgré tout, le XIIIème siècle, sera tout de même marqué par une liberté plus grande en matière de "drague" que celle ci se fasse lors des tournois, dans les jardins, les lieus de spectacle et de danse ou dans les églises.

La Renaissance

La Renaissance, et même jusqu'au siècle de Louis XIV, est sans conteste l'âge d'or de la galanterie. Séduire est un véritable art de vivre et la séduction tout un art avec ses tactiques.Connaître la femme est le plus sûr moyen de la conquérir. la lettre d'amour et la danse seront deux "outils" incontournables. C'est le temps où l'on "conte fleurettes". Mais bien évidemment, surtout à la cour et dans les salons plus que dans les campagnes et les faubourgs.

L'Epoque des Lumières La danse et le bal public de l'Opéra font chavirer les têtes et les coeurs mais la séduction devient nécessaire, les mariages arrangés régressent, il faut conquérir la belle car elle commence à s'affirmer, à revendiquer ses choix, l'homme doit développer toute une stratégie, presque militaire (l'uniforme militaire a d'ailleurs beaucoup de succés auprès des dames!) pour la faire capituler. Séduire devient même un but en soi.

La Révolution, quant à elle révèlera un séducteur d'un type nouveau , qui n'hésitera pas à exhiber sa virilité dans un nouveau vêtement moulant que l'on qualifierait aujourd'hui de "sexy et pratique": le pantalon.

Le XIXème siècle

Le romantisme se développe au cours de ce siècle, on ne jure que par l'amour, le vrai, l'absolu, le pur. Le poème est à la mode, la conquête amoureuse est marquée par un grand nombre de rites et à la multiplication des codes, tout est prétexte pour envoyer des messages: non seulment le choix des timbres poste mais aussi les parfums, les fleurs, les gestes. A cette époque les petites annoces pour trouver l'âme soeur apparaissent ainsi que les premières agences matrimoniales et la salle de bal devient le lieu de rencontre privilègié. La Saint-valentin est alors fêtée avec ferveur.

Le XXème siècle

Après les années noires de la Première Guerre mondiale, une vague de liberté envahit les relations hommes-femmes, la femme évolue, elle s'émancipe, raccourcit ses jupes, coupe ses cheveux, fume en public, se maquille: la garçonne est là. La femme des Années Folles fascine tout autant qu'elle répugne.

La Seconde Guerre mondiale restaure l'image du mâle, du macho, du conquérant, du tombeur. Cette manière de séduire sera remise en question par l'émancipation féminine à partir des années 60: mini-jupe, pillule contraceptive et féminisme vont bouleverser les codes de la séduction.La femme prend en main sa sexualité, l'amour libre chamboule les relations hommes-femmes, générant des doutes chez les hommes au sujet de leur pouvoir de séduction.

C'est ensuite la période de la drague dans les bars, les discothèques, les lieux de plaisir. De nouveaux moyens de rencontre se développent: les sites internet de rencontres, le dating venu tout droit des Etats-unis. Mais c'est aussi au XXième le retour du romantisme, la quête de l'homme et de la femme idéale, le reour de l'homme viril pour une femme exigeante et avide de liberté.

Pour en savoir plus: Histoire de la conquête amoureuse , JC Boulogne, ED du Seuil

Voir tous les articles du même auteur

Sur le même sujet