Tout ce qu'il faut savoir avant de signer un crédit-consommation

Acheter une voiture, un ordinateur... c'est possible avec les crédits à la consommation. Coût, durée, formalités... Voici ce qu'il faut vérifier.
50

Des travaux à effectuer ? Envie de partir en voyage ? De rempacer sa vieille automobile ? Autant de situations qui peuvent nécessiter de souscrire un crédit à la consommation . Mais avant de s'engager, il est important de connaître un certain nombre de choses et de faire son choix en toute connaissance de cause.

Voici un récapitulatif des points à vérifier avant de signer l'offre de prêt.

Choisir un type de crédit adapté à son achat

Un crédit à la consommation est un crédit qui permet de financer l'achat d'un bien non immobilier d'un montant maximum de 75 000 euros depuis le 1er mai 2011.

Il existe plusieurs sortes de crédits à la consommation avec pour chacune des atouts mais aussi des inconvénients. Il convient de choisir celle qui correspond le mieux à ses besoins :

  • le crédit affecté est lié à l'achat d'un bien ou d'une prestation de service. Sur le bon de commande, il sera précisé que l'achat du bien est financé par un crédit. Le taux oscille entre 3.5 et 6% selon sa durée.
  • le prêt personnel est octroyé sans être obligé de fournir un motif de dépense. Son taux varie entre 3 et 5 % pour des durées allant respectivement de deux à cinq ans.
  • le crédit renouvelable ou crédit revolving est une réserve d'argent dans laquelle on peut puiser en fonction de ses besoins de financement. Elle se reconstitue au fur et à mesure des remboursements effectués. Ainsi, le crédit ne se met en route qu'à partir du moment où on l'utilise, en totalité ou en partie. La souscription et l'utilisation de cette réserve sont donc déconnectées. Les taux appliqués varient en général entre 12 et 19 %. Cette formule est assez coûteuse mais permet de débloquer très rapidement de l'argent.

Dans le cas d'un crédit renouvelable, le taux peut fluctuer en fonction du montant utilisé, en général, il est d'autant plus élevé que le montant utilisé est faible. Le taux appliqué sera celui en vigueur au moment où on puise dans sa réserve. Il est généralement indiqué sur chaque relevé.

Bien s'informer du coût total du crédit

Plusieurs éléments entrent en compte dans le coût total d'un crédit : taux d'intérêt mais aussi frais de dossier, assurance. La durée du crédit affecte également le coût de l'opération.

Afin de bien savoir ce que coûtera un crédit, il faut s'intéresser au TAEG (taux annuel effectif global) plutôt que de s'en tenir au taux nominal c'est-à-dire, le taux affiché en gros sur les publicités. En effet, le TAEG inclut les frais de dossier, les assurances...: derrière un taux nominal attractif peut s'ajouter divers frais parfois assez élevés qui peuvent faire grimper le coût total.

Les frais de dossier sont en général de 1% du montant emprunté mais varient d'un établissement à l'autre. Faire jouer la concurrence peut permettre de les réduire voir de les supprimer en totalité.

Les assurances décés, invalidité, ... ne sont pas obligatoires pour les crédits à la consommation. Il faut vérifier qu'elles n'aient pas été imposées automatiquement.

Pour les petits montants et les durées courtes, elles ne présentent pas un grand intérêt; par contre, si la durée et la somme empruntée sont importantes, elles peuvent s'avérer utiles, surtout si les capacités de remboursement sont limitées.

Il faut cependant veiller aux conditions d'exclusion qui peuvent être restrictives: dans ce cas là, prendre une assurance peut ne pas être très judicieux.

La durée du crédit joue également sur le coût total. En effet, plus la durée d'un crédit est longue, plus le crédit sera coûteux car le montant total des intérêts payés sera plus important. Par contre, les mensualités seront moins lourdes. Ainsi, en allongeant la durée d'un crédit, on allège le montant des mensualités mais le coût total augmente.

Il faut donc choisir la durée du crédit qui correspond le mieux à son budget et à ses possibilités de remboursement mensuel. Pour bien comparer et faire le meilleur choix de durée, il faut demander des plusieurs simulations avec des durées différentes.

Les établissements de crédit proposent parfois des promotions à taux cassé mais pour des durées et des sommes prédéfinies: il peut être intéressant d'en profiter même si on n'a pas besoin de toute la somme proposée car on peut toujours effectuer un remboursement anticipé. Jusqu'au 1er mai 2011, un crédit à la consommation pouvait être remboursé par anticipation (c'est-à-dire avant son terme), totalement ou partiellement, sans pénalités. Aujourd'hui, les établissement de crédit peuvent prélever des pénalités de remboursement anticipées à condition que ce soit prévu au contrat et que le remboursement soit supérieur à 10 000 euros (1% de la somme empruntée si le remboursement anticipé intervient plus d'un an avant le terme du crédit et 0.5 % moins de 12 mois avant).

Depuis le 1er mai, le banquier est tenu de remettre avant de souscrire, une fiche d'information standardisée (FIS) qui détaille les caractéristiques du prêt (taux, durée, assurance, doit de rétractation, pénalités de remboursement anticipé...). Cette fiche doit permettre de bien prendre conscience de l'engagement que représente un emprunt.

Délai de rétactation, remboursement anticipé, non-paiement: à vérifier avant de signer

Pour les crédits souscrits depuis le 1er mai 2011, le délai de rétractation pour un crédit à la consommation est de 14 jours calendaires soit deux semaines contre sept jours auparavant après l'acceptation (signature) de l'offre de prêt par l'emprunteur. Aucun motif n'est exigé durant ce délai. Pour faire valoir son droit à rétractation, il suffit de retourner le bordereau de rétractation qui accompagne l'offre de prêt (ou un simple courrier) par lettre recommandée avec accusé de réception. Si les fonds n'ont pas été versés, il n'y a aucun frais, par contre si les fonds ont été délivrés, l'emprunteur sera tenu de rembourser le capital mais aussi les intérêts qui ont courru depuis le déblocage du crédit.

Pour se dégager d'un crédit à la consommation, il est toujours possible de rembourser par anticipation (avant la fin du crédit). Pour tous les contrats souscrits avant le 1er mai 2011, aucune pénalité de remboursement anticipé ne pouvait être demandé par l'établissement de crédit. Par contre, depuis cette date, des pénalités pourront être prélevées à condition que cela soit prévu dans le contrat mais le montant ne pourra excéder celui des intérêts restant à payer.

En cas de non-paiement, des pénalités et des frais peuvent être prélevés, les conditions sont indiquées dans le contrat. Il est donc très important de bien les lire avant de signer.

De plus, en cas de difficultés, mieux vaut prévenir son banquier afin de trouver une solution, rééchelonnement par exemple, afin de réduire le montant des mensualités en allongeant la durée du crédit.

Sources :

Sur le même sujet