PV à 17€ : les raisons de l'augmentation

C'est officiel, les PV augmentent. A partir 1er août prochain, la « prune » de première catégorie passera de 11 à 17€.
8

Un coup dur pour le pouvoir d'achat des récalcitrants de l'horodateur : le Comité des finances locales (CFL) a tranché et approuvé. Annoncée par Le Figaro début mai, c’est une augmentation de plus de 60% qui a été décidé, et dont devront s’accommoder les contrevenants dès cet été. Nous étions d'ailleurs prévenus, le ministre du Budget, François Baroin, avait déjà révélé le 8 février dernier, dans Les Echos, une prochaine hausse de cet ordre.

A qui la faute ?

Selon François Baroin, ce sont les élus locaux qui réclamaient cette hausse depuis longtemps. On le comprend : les caisses des collectivités locales se renflouent. En 2010, affirme l'Express la « prune » de stationnement à elle seule apportait 590 millions aux communes. Selon le Figaro, l’année prochaine, c'est entre 24 et 36 millions d'euros qui devrait s'ajouter aux gains des collectivités locales.

Une décision totalement justifiée pour le président du comité et député UMP, Gilles Carrez, qui s’est exprimé mercredi 4 mai sur BFM-TV. En effet les amendes, fixées à 75 francs en 1986, n’auraient pas augmenté depuis 25 ans. Mieux, à l’heure du passage à l’euro, de 75 francs à 11 euros, le contrevenant s’offrait le luxe d’une petite baisse équivalente à 43 centimes d’euros.

Un tarif dissuasif

Autre raison de ce changement, d’année en année, les usagers boudent les horodateurs. Loin d’être dissuasif, le PV n’est plus subi mais choisi comme simple moyen de faire des économies, sur un stationnement de plus ou moins longue durée selon les tarifs de stationnements. Sans oublier les facilités actuelles de paiement. Grâce au télépaiement par internet et téléphone, vous ne timbrez et ne postez plus vos enveloppes. Décidément le PV à 11€ n'a plus rien de contraignant.

Exemple concret : dans certains arrondissements de Paris, avec un tarif affiché de 3,60€ de l’heure, le calcul est simple. Passé 3 heures de stationnement, on préfère risquer la « prune », d'abord parce qu'il est loin d'être sûr que le hasard pousse un contractuel à pointer le bout de son nez dans cette rue précisément à ces heures. Ensuite parce qu'au bout du compte le risque tarifaire est moindre. A partir du mois d’août, à 17€, il faudra stationner près de 5h pour que le PV devienne rentable.

Enfin pour les plus entêtés, sachez tout de même que passé 7 jours de stationnement au même endroit, la fourrière est en droit de vous enlever votre véhicule... Et que son tarif reste toujours le même.

Sur le même sujet