Jour de l'an et nuit de la saint Sylvestre

Fêter la nouvelle année est une tradition ancrée dans la nuit des temps. Découvrons son origine, ses coutumes et ses variations d'autrefois à aujourd'hui.

Fêtés par un grand nombre, réveillon de la saint Sylvestre et Jour de l'An symbolisent la fin d'une année et le commencement d'une autre. Dans le monde occidental, à la question de la date de ces réjouissances, tout un chacun répondra 31 décembre et 1er janvier. Mais il fut un temps où cette réponse aurait été erronée. Pourquoi la date de ces festivités a-t-elle changé? Les traditions d'amusement, d'embrassades sous le gui, d'étrennes que nous connaissons sont -elles spécifiques au monde occidental? Dévoilons l'histoire de ces évènements à travers un voyage dans le temps et l'espace.

Une origine lointaine, les fêtes babyloniennes, ou le Nouvel An fêté au printemps

Il y a trois mille ans environ, au printemps, à Babylone....Les fêtes babyloniennes du Nouvel An débutaient avec la première nouvelle lune suivant le jour du printemps, fin mars début avril. Choix cohérent puisque le printemps est la saison du renouveau: les plantes refleurissent, on sème pour les nouvelles récoltes.

Rendant hommage au dieu protecteur des récoltes, le dieu Mardouk, les festivités babyloniennes s'étendaient alors sur onze jours. Comparativement, nos réjouissances actuelles peuvent sembler courtes. Mais ces fêtes ont traversé le temps alors qu'à la fin de l'Antiquité elles auraient pu disparaître...

L' Antiquité ou le passage au Nouvel An fêté le 1er janvier

Dans la Rome antique, l'année a tout d'abord commencé au 1er mars. Mars, mois rendant hommage au dieu de la guerre. Mars, dieu vénéré des Romains.

Le Nouvel an fêté au 1er janvier découle du calendrier Julien établi par Jules César en 46 avant Jésus-Christ. Afin de faire coïncider le début de l'année avec le 1er janvier, cette année là ne compta que 445 jours!

Les Romains dédièrent le 1er janvier, à Janus, dieu des portes et des commencements. Janus était un dieu à une tête avec deux visages regardant dans des directions différentes. Il a donné son nom au premier mois de l'année, "januarius".

Avec le chute de l'empire romain, le tradition de fête du Nouvel An perdit quelque peu de son intensité.

Le Nouvel An pas toujours fêté le 1er janvier.

La date du jour de l'An a souvent changé au fil du temps.

En France, sous Charlemagne, c'est le jour de Noël qui déterminait le début de l'année. Pour les rois Capétiens, ce fut Pâques. Aux XII et XIIIème siècle, on trouvait même des variations d'une région à une autre.

En 1564, par la promulgation de l' édit de Roussillon, Charles IX apporta une harmonisation en faisant débuter l'année au1er janvier dans toute La France. En 1622 le pape décida d'étendre cette mesure à l'ensemble du monde catholique.

Les révolutionnaires républicains abandonnèrent à nouveau le 1er janvier comme début d'année et le remplacèrent par le 1er vendémiaire autrement dit le 22 septembre, jour de l'automne. Et ce choix perdura jusqu'au 31 décembre 1805.

Mais l'ancien système fut rétabli au 1er janvier 1806 car il était nécessaire que La France ait le même calendrier que le reste de l'Europe.

Les traditions autour du Nouvel An

Même si la date de début de l'année a été fluctuante, la nouvelle année a souvent été l'occasion de festivités. Nos traditions festives actuelles s'ancrent dans le passé.

La tradition des "poissons d'avril"est une réminiscence de cette période où l'année commençait au 1er avril. On jouait des tours à ceux qui n'avaient pas intégré que l'année ne commençait plus au 1er avril...

La prise de bonnes résolutions est probablement la tradition la plus développée. "J'arrête de fumer, je me mets au sport, au régime..." Ce que bien souvent nous ne savons pas c'est que cette coutume nous vient des Babyloniens. Pour eux la résolution la plus fréquente était de rendre les objets agricoles empruntés.

La tradition de s'embrasser sous le gui, aux douze coups de minuit, dans l'espoir d'avoir une vie sentimentale épanouie et de rencontrer l'amour, est un héritage des croyances gauloises. Les druides celtes offraient du gui et du houx aux villageois pour leur porter bonheur. En celte "gui" signifiait "qui guérit tout".

L'envoi de cartes de voeux est une coutume qui puise sa source au Moyen-Âge: à cette époque, on transmettait un présent aux siens en l'accompagnant d'une lettre de voeux peinte à la main.

Le rite des étrennes est issu de la Rome Antique.L'échange de présents entre voisins était un signe d'amitié présageant d'un bel avenir.

Des traditions différentes

Les traditions diffèrent d'un pays à l'autre.

En Espagne, à chacun des douze coups de minuit un grain de raisin est mangé.

En Russie, du champagne est bu pendant que sonnent les douze coups. Puis portes et fenêtres de la maison sont ouvertes pour laisser entrer la nouvelle année.

En Italie, on déguste des plats censés apporter richesse et abondance: lentilles, gâteaux enrobés de miel...

A chaque pays sa tradition. "La tradition , c'est le choix des expériences les meilleures" a écrit Comte- Sponville. Les fêtes du Nouvel An sont l'expression de moments de joie traversant temps et espace.

Toujours dans l'esprit des fêtes de fin d'année, si vous vous intéressez aux origines de Noël, vous pouvez lire deux articles que j'ai écrit sur l'histoire de Noël et du Père Noël.

http://valerie-t.suite101.fr/cadeau-de--noel-a32776

http://valerie-t.suite101.fr/de-saint-nicolas-au-pere-noel-a32854

Sources

http://www.universalis.fr/encyclopedie/premier-jour-de-l-an/

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jour_de_l'an

Sur le même sujet