L'exposition de dessins David to Cézanne à Sydney

La magnifique Art Gallery of New South Wales, à Sydney, présente une exposition de dessins et croquis d'artistes français - de David à Cézanne.

L’exposition présente un total de cent dessins et croquis, incluant portraits, paysages et études de composition. On y trouve, entre autres, de superbes encres de Victor Hugo – sombres et complexes, ainsi qu’une Amoureuse au piano d’Eugène Delacroix dont la beauté et le mystère poursuit le spectateur longtemps après sa sortie du musée.

Un parcours historique

La collection provient de Louis-Antoine Prat, grand historien du Musée du Louvre, et propose une expérience unique en son genre. L’exposition offre un regard sur le travail personnel de ses artistes – recherches, croquis incomplets ou superposés, extraits de carnet de notes, documents préparatoires – une sorte d’intrusion dans l’esprit de ceux-ci. C’est aussi un parcours historique qui est présenté. Du néo-classicisme à l’art romantique, en passant par le réalisme et l’impressionnisme, David to Cézanne offre même un avant-goût du mouvement surréaliste avec Odilon Redon et une préparation à son Génie sur les eaux .

Dessins simples, dessins complexes

Certains dessins sont « simplistes », par exemple Head of a man par Cézanne, qui est un travail sur le contraste entre la lumière et la noirceur. Le dessin de cette « tête d’homme » est muni d’une pesanteur planant au-dessus de l’homme. Cézanne travaille ici avec des traits gras, foncés, allant du haut de la page et coulant sur la tête de l’homme regardant vers le bas. Une œuvre d’une simplicité de composition, mais chargée d’émotion – une puissance silencieuse. D’autres dessins livrent une impressionnante maîtrise dans la représentation de détails et dans la mise en scène. L’un des dessins les plus complets est certainement celui de l’artiste Nicolas-Didier Boguet avec Landscape with three Monks , datant de 1838. La force du détail et la grandeur de l’œuvre est à couper le souffle - tout comme le très complexe dessin d’Eugène Isabey représentant la rencontre de la Reine Victoria et de Louis-Philippe. Ce dernier dessin propose une rencontre sur mer, avec bateaux, multiples personnages et une myriade de détails créant une scène tellement « vivante » que le passant s’attend à tout moment à voir les personnages du cadre bouger.

Contrastes

L’expérience de l’exposition David to Cézanne est tout en contraste. Certains dessins miniatures (Rudolphe Bresdin) côtoient des œuvres de plus grande ampleur (Eugène Isabey) et le ton passe souvent du drame (François-Marius Granet – The death of Poussin , Antoine-Jean Gros – The plague-stricken people of Jaffa ) à la caricature (Jean-Jacques Grandville – The stork-judge ) en passant par des représentations mythiques (Gustave Moreau, The athenians delivered to the Minotaur ) et religieuses (Théodule Ribot – Christ on the cross ).

L’exposition David to Cézanne est présentée du 22 septembre au 5 décembre 2010 à l’Art Gallery of New South Wales à Sydney.

Sur le même sujet