Communiquer avec les personnes âgées souffrantes d'Alzheimer

La validation est une méthode de communication qui maintient le lien entre les personnes âgées démentes et leur entourage.
10

Les patients Alzheimer, bien qu’ils paraissent désorientées à priori sont, à un certain niveau, sages et créatifs. Il y a tout de même un sens derrière l’apparent non – sens de leurs actes et de leurs paroles, même si nous ne le comprenons pas.

Qu’est – ce que la validation ?

Valider, c’est rencontrer les personnes, d’être humain à être humain ce qui passe par une écoute active et empathique centré sur l’autre. Cette rencontre se base sur trois éléments : Moi (mon attitude, mon être…), la relation (la façon de faire, la pratique…), et l’autre (au nom de quoi j’entre en relation ?)

Qui est « Moi » ?

C’est l’intervenant. Il ne juge pas, il est honnête et respecte la sagesse des personnes âgées. En tenant compte du fait qu’il s’agit d’une relation asymétrique : d’un côté des sujets de 85 ans et plus, pour la plupart désorientés et de l’autre l’intervenant, qui ne l’est pas, il peut, au mieux, répondre avec empathie et respect en tenant compte de sa différence.

L’important est d’accepter que le comportement de repli des personnes âgées désorientées puisse être un aspect normal du vieillissement. L’intervenant doit alors comprendre, par conséquent, que leurs objectifs et motivations ne sont pas les mêmes que ceux des personnes jeunes et en bonne santé.

Qui est l’ « Autre » ?

L’ «Autre » est la personne désorientée qui voit ses capacités physiques et sensorielles diminuer; la mémoire récente s’estomper et les stimuli extérieurs perdre de leur intensité. Le patient Alzheimer se centre, alors, sur son monde intérieur : le passé devient le présent, l’infirmière devient la fille, le directeur de l’établissement se transforme en père etc. Le vieillard retrace le film de sa vie et se concentre sur les taches non résolues décrites par Erikson ( www.fruitymag.com/la-théorie-s20117.htm ).

Le retour dans le passé est, pour la personne âgée, un moyen de survie. Elle essaye, par tous les moyens, de trouver un sens et une logique à son existence pour pouvoir mourir en paix.

Comment se fait la relation ?

Il faut d’abord se centrer : l’intervenant entre dans un monde qui n’est pas le sien et a besoin de toutes ses ressources. Puis il entre en communication verbale et non – verbale qui passe par plusieurs étapes :

  • Je calibre, j’observe;
  • J’établis le contact visuel
  • Je pose des questions ouvertes
  • Je reformule ;
  • J'écoute attentivement
  • Je touche éventuellement la personne.

En revanche, cette méthode permet une vraie rencontre. L’objectif est de faire parler, se confier, retracer et se souvenir. L’intervenant doit laisser la place au vieillard ; il est la page blanche sur laquelle ce dernier écrit son histoire.

Sources :

FEIL Naomi, Validation, la méthode de Naomi Feil, Paris, Lamarre, 2005

www.users.swing.be

Sur le même sujet