user_images/288723_fr_portraitvi.jpg

VINCENT ESTASSY

Publié dans : Les articles Famille & Relations de Vincent Estassy

Valence : rythme scolaire

La mairie de Valence a souhaité organisé une consultation auprès de ses administrés.

Aujourd’hui, l’année scolaire est concentrée en France sur 144 jours contre une moyenne de 187 jours au sein de l’OCDE.

Dans le cadre de son projet de refondation de l’école primaire (maternelles et élémentaires), le gouvernement a décidé de modifier l’organisation des rythmes scolaires en étalant sur 4,5 jours la présence en classe, au lieu de 4 jours aujourd’hui.

Une demi-journée de temps scolaire supplémentaire sera donc mise en place, et les journées d’école seront raccourcies de 45 minutes.

Les communes, chargées de la gestion des équipements scolaires et de nombreuses structures périscolaires, sont laissées libres par le gouvernement de choisir les modalités d’application de cette réforme les plus adaptées au contexte local.

Si certaines instaureront la demi-journée supplémentaire dès septembre 2013

, la plupart ont décidé d’attendre 2014[1]. Ce délai permet aux municipalités de sonder les acteurs du monde scolaire et périscolaire.

Pour le Maire Alain Maurice, cette réforme « va dans le bon sens, en plaçant l’enfant au cœur de la politique éducative. La semaine de 4,5 jours va permettre un allègement indispensable des journées et surtout de libérer du temps pour proposer aux enfants des activités culturelles, sportives… qui font partie de leur réussite éducative. »

Une application en 2014

Responsable de l’application de ce changement important dans les 38 établissements dont elle a la charge (plus de 5000 enfants concernés), la Ville de Valence a souhaité prendre tout le temps nécessaire à la réussite de cette évolution. C’est pourquoi, la réforme sera mise en œuvre à la rentrée 2014. « C’est un changement important et il nous a tout de suite paru primordial de travailler sur le fond avec tous les partenaires concernés. Sur la hausse du temps périscolaire, nous avons déjà une offre existante de qualité, mais une réorganisation est nécessaire », explique Françoise Casalino, adjointe au Maire en charge de l’enfance, de l’éducation et de l’enseignement supérieur.

Une concertation rare dans son ampleur

Rares sont les municipalités qui optent pour une consultation allant au-delà de la seule sphère éducative. Consciente que l’enjeu des rythmes scolaires dépasse le strict cadre de l’école, la Ville de Valence a donc décidé de donner la parole à tous les habitants, comme le font actuellement les municipalités de Carpentras, Valenciennes, Nancy ou Reims[2].

La Ville a donc décidé d’une concertation en deux temps, qui doit permettre d’arriver à un compromis d’ici la fin de l’été 2013 :

· Dès février, les élus ont rassemblé les représentants des parents et des professionnels concernés pour une première phase de concertation, visant à faire le point sur les différents schémas envisageables : faire classe le mercredi ou le samedi matin, allonger la pause de midi ou terminer la journée plus tôt, proposer de nouvelles activités périscolaires… Des réunions bilatérales ont permis d’échanger sur cette réforme et de prendre en compte les avis et inquiétudes des différentes parties prenantes.

· Dès mi-avril, une nouvelle phase de consultation débute, élargie cette fois-ci à l’ensemble de la population via un questionnaire distribué du 29 avril au 3 mai dans toutes les boites aux lettres de la ville. Reprenant les principales interrogations quant aux modalités de la réforme (école le mercredi ou le samedi matin, heures de début et de fin des cours…), ce questionnaire sera à retourner gratuitement (enveloppe pré-timbrée) à la mairie avant le 21 mai. Des exemplaires du questionnaire et une urne seront également disposés à l’accueil de l’Hôtel de ville. Concrètement,

il s’agit d’une aide à la décision, qui servira de base de travail à une commission technique composée d’élus, de représentants de parents d’élèves et de professionnels.

En prenant en compte les résultats de la consultation et les contraintes opérationnelles des différentes options, cette commission proposera un choix légitime et adapté à la ville de Valence, choix qui sera arrêté à l’occasion d’un prochain conseil municipal.

« Au-delà des professionnels de l’éducation et de l’enfance, tous les Valentinois sont concernés par cette réforme, le changement de rythme scolaire pouvant avoir de nombreux effets sur la vie familiale, sociale ou encore professionnelle des Valentinois. Pour cette raison et parce que la réforme suscite des interrogations, nous avons souhaité associer l’ensemble de la population à cette évolution dans une vraie démarche de démocratie participative », explique le Maire, Alain Maurice.

À propos de l'auteur

user_images/288723_fr_portraitvi.jpg

VINCENT ESTASSY

merci  à Nos lecteurs pour ce moment passé avec vous, je m'envole pour
  • 103

    Articles
  • 16

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!