Le Pont du Gard : un site emblématique et vibrant

Monument antique au charme inaltérable, le Pont du Gard fascine les hommes. Mérimée, Stendhal, Rousseau, tous ont succombé à la magie du Pont du Gard.

L'histoire du Pont du Gard souligne les relations pas toujours vertueuses entre l'homme et la nature environnante. Nichée au coeur de la garrigue, ce bel édifice romain d'une hauteur de 48 m défie le temps. Ouvrage à la beauté sculpturale et remarquable outil fonctionnel, cet aqueduc de 360 m d'envergure s'inscrit durablement sur un territoire de 165 ha. Figurant au patrimoine mondial de l'humanité depuis 1985, il abrite une faune et une flore diversifiée. Lieu de loisirs et d'apprentissage, le pont du Gard désormais réaménagé sur un site entièrement nettoyé a attiré en 2010 plus de 1.3 million de visiteurs.

Le Pont du Gard : symbole flamboyant de la romanité triomphante

Magnifique joyaux serti dans un magnifique écrin de pierres rocailleuses et de chênes verts, le Pont du Gard toise la destinée des hommes d'esprit et des architectes de toutes les époques. Edifié au I er siècle de notre ère, il constitue un vestige d'un ancien aqueduc prenant sa source au pied de la magnifique ville d'Uzès.

Les bienfaits de l'eau, capter les plaisirs des sens

L'eau captée sur une cinquantaine de kilomètres permettait d'alimenter en eau fraîche et pure, les thermes, jardins et habitations de la ville de Nîmes. L'aqueduc Uzès Nîmes se constituait d'une succession de canalisations enterrées et de ponts à arches qui serpentaient la garrigue.

A 90 % souterrain il est encore possible de découvrir sur des sentiers balisés quelques vestiges visibles, non loin du Pont du Gard.

Le Pont du Gard figure comme un élément emblématique de la magnificence de la civilisation romaine. La source délivrait ainsi plus 35 000 m³ d'eau par jour. L'utilisation rationnelle de l'eau symbolisait l'oppulence de la civilisation romaine et la technicité de ses ingénieurs dans la manière d'exploiter l'eau à des fins non utilitaires.

Dégradations et restauration du Pont du Gard

Cependant après une période d'apogée ( II et III e siècles), l'ouvrage d'art constitué de 3 ponts superposés et 35 arches a été délaissé au début du VI e siècle, en raison de la formation de dépôts calcaires empêchant l'écoulement de l'eau. Abandonné, il a connu une nouvelle heure de gloire au moyen âge, en servant de lieu de passage pour les marchands se rendant à la foire de Beaucaire. L'intensité du trafic routier provoqua une inexorable dégradation. Au XIX e siècle des furent entreprise plusieurs opérations de restauration sous l'égide de Prosper Mérimée. Le XX e siècle vit augmenter le flux touristique et le trafic routier. L'après guerre fut synonyme d'anarchie. ( présence d'un camping, baraques à frite et parking sauvages.Depuis l'inscription au Patrimoine mondial de l'humanité en 1985, le Conseil général a dès 1995 réunit un comité d'expert et scientifiques pour donner une nouvelle orientation au site. Nouveaux aménagements discrets, il sera pluri -thématique. Nature, gestion de l'eau, civilisation romaine.

Un musée pour comprendre et apprendre

Au coeur du site réaménagé pour accueillir le grand public, et désormais le tourisme d'affaire, un espace muséographique de 2500 m² retrace, à travers un parcours vidéoludique et sensoriel les différentes étapes de construction des aqueducs du monde romain. Cartographies, supports 3 D, maquettes et tableaux explicatifs permettent de manière simple et pédagogique de revivre la fabuleuse aventure des hommes qui mirent au point ces techniques alliant performances architecturales et maîtrise de l'eau.

Les commissaires du musée ont voulu ensuite plonger le visiteur au coeur de la civilisation gallo-romaine. Vie des hommes, regard d'enfants, dialogues échangé. Une scénographie originale et passionnante permet de reconstituer le cycle de l'eau passé et la ville de Nîmes d'hier et d'aujourd'hui. De la civilisation romaine à aujourd'hui la gestion de l'eau a toujours représenté une préocupation majeure. Le Pont du Gard a été une source d'inspiration pour les artistes de toutes les époques.

« Mérimée, Stendhal, Rousseau, Dumas, tous ont succombé à la magie du Pont du Gard ».

. Harmonieusement ancrée dans son écrin de verdure, il invite tant le visiteur à la contemplation qu'à la curiosité. 2 ème sites de France le plus visité après le Mont Saint Michel, le Pont du Gard attire une clientèle internationale. Depuis 2006, l'inscription au label Grand site de France, permet d'attester de la bonne gestion, sa qualité d'accueil.

Informations et réservations : www.pontdugard.fr

Sur le même sujet