Tôkyô : un monde sous tous ses angles

Le photographe Mickael Guez né en 1974 a capté de jour comme de nuit, la vivacité et la créativité de Tokyo. Plus qu'une ville Tôkyô est un microcosme.
6

Avant de s'attaquer à Tôkyô, Mickael Guez a posé son objectif sur les blocks impressionnants de new York et les quartiers de Jérusalem.

Jérusalem, la splendeur d’une ville

Avant Tôkyô, il y eu new York, Son gigantisme, ses immenses grattes-ciels, puis une exposition haute en couleurs et un livre en résulteront. (Rencontre avec New York) qui furent plébiscitées par ses pairs, le public et la presse. Une fois le travail « digéré », Mickael Guez se tourne vers Jérusalem, une ville où il a passé plusieurs étés étant enfant. Là bas Il saisit chaque quartier de la ville. Mais n’assigne à son périple aucun but politique ni religieux. Son objectif montrer essentiellement la splendeur de la ville. Il en résultera un nouvel opus photographique 5768 Terres d’origines .

Tokyo, un monde sous tous ses angles

Avril 2009, Mickael Guez pose ses valises à Tôkyô, loin de ses proches il livre le portrait de Tokyo une ville troublante et récréative. Un monde fait d’extrêmes et de contradictions. Armé d’un appareil photographique argentique de marque Hasselblad , Mickael Guez nous entraîne dans une déambulation à travers un Tôkyô à la fois onirique, éclectique et captivant. Il s'aatache notamment à mettre en reliefs les grands ensembles urbains, les enseignes lumineuses, les devantures de boutiques.

Tôkyô : un monde sous tous ses angles

Ce bel ouvrage de 120 pages, (35 euros) (Edition Omri EZRATI )a bénéficié d’un soin tout particulier. Qualité d’impression, travail à l’argentique, photos non recadrées, contours du négatif au moyen format, la jeune maison d’édition Omri Ezrati livre non seulement un magnifique recueil mais aussi un vibrant témoignage sur l'architecture de la mégalopole japonaise.

Tôkyô : la culture du divertissement

Tôkyô possède une identité graphique impressionnante, ( mairie Shinjuku, Tour de Tokyo, la ville vit de manière harmonieuse ses contradictions. L’ouvrage rend hommage aux quartiers célèbres de Tôkyô pris à travers des angles inattendus. Synonyme de divertissement mode, de musique et de high tech on remarque dès la couverture, l’impact visuel de la culture anime manga. Personnage Evangelion sur l'arrière d'un bus.

Shibuya, Shinjuku, Akihabara, Harajuku, des noms connus par les occidentaux et autres passionnés du Japon qui sous l’objectif de Mickael Guez révèlent un visage inédits et passionnants. Enseignes lumineuses, distributeurs de boissons, tout est beau flashy, appétissant et voué à la surconsommation.

Tokyo : un monde entre nature et béton

En revanche entre diverses prises de vue panoramiques ( tour de Tokyo, Rainbow Bridge) traduisant l’immensité de la ville, le photographe nous montre l’envers du décor d’un Tokyo plus réaliste, plus ancrée dans la réalité, celui du quotidien de ses habitants où seul ne semble compter que la rentabilité.

Des clichés pris sur le vif représentants des salariés sortant d’un immense immeuble ou ces instantanées du métro où défilent une population plus blasée et inquiète sur son avenir. Une société individualiste faite de codes sociaux rigoureux qui contraste avec la quiétude des temples mythiques qui nous invitent à la méditation et sans oublier les célébres cerisiers en fleurs . (Temple Asakusa, ou Parc (Ueno).

On a hâte de découvrir les expositions liées à la sortie de ce recueil dans Paris et autres galeries

prestigieuses de la capitale.

Liens utiles sur le livre Tôkyô de Mickael Guez et sur le Japon

Plus d'information sur le livre et le catalogue de l'éditeur : http://omriezrati.izibookstore.com/

Devenez illustrateur de BD pour les 7-12 ans

Du 15 septembre au 30 novembre les Editions Baroch organise un concours national de dessin. Objectif donner vie à l’héroïne, Mélipona,une princesse Maya qui vivait au Mexique il y a 2300 ans.

www.barocheditions.com

Sur le même sujet