Des réseaux sociaux pour booster le lien familial

A l'ère des réseaux sociaux, les initiatives ciblées se multiplient. Peu à peu, le phénomène s'est étendu au cocon familial et au monde de l'éducation.

Ce n'est pas nouveau, les réseaux sociaux ont la cote. Rares sont ceux qui n'ont pas un compte Facebook et même les plus récalcitrants finissent souvent par céder à la pression de leur entourage ou de leurs collègues. Plus une campagne de communication ne peut décemment snober ces sites qui ont totalement investi nos vies quotidiennes. Rien de surprenant donc à ce que le phénomène ait entraîné peu à peu la création de réseaux sociaux destinés à des publics ciblés, et notamment aux parents et aux enseignants pour booster le lien familial et aborder les problématiques liées à l'éducation et au quotidien des établissements scolaires.

Pas d'exploitation des données personnelles

Parmi ces nouveaux venus sur la toile, Famicity , lancé en 2009, mise sur l'échange entre membres d'une même famille, privilégiant la carte du cercle restreint et intimiste à celle des réseaux étendus intégrant de vagues connaissances, voire de parfaits inconnus.

Véritable alternative à l'éloignement géographique, il a pour vocation de resserrer les liens familiaux en réunissant dans cet espace grands-parents, parents et enfants - et éventuellement quelques proches - qui peuvent y discuter en ligne, partager des photos et des textes, écrire des biographies des différents membres de la famille, créer un arbre généalogique, accéder à un calendrier des anniversaires, etc.

Et si son fonctionnement semble assez similaire à celui d'un réseau social classique, c'est sans compter sur sa charte de confidentialité garantissant le respect de la vie privée de ses utilisateurs en interdisant l'exploitation des données personnelles.

Une passerelle entre les parents et les acteurs du quotidien des enfants

Plus récent encore, Leminireseau se veut pour sa part un service de proximité permettant aux parents d'enfants scolarisés de la maternelle au lycée de communiquer, partager de l'information, et surtout interagir avec de nombreux acteurs du quotidien de leurs enfants tels que la mairie de leur ville, les enseignants, les associations locales, les crèches, et même d'autres parents.

Dans la même veine, Cmonecole propose aux associations de parents d'élèves, aux enseignants et aux chefs d'établissements des sites privatifs prêts à l'emploi pour discuter de thèmes relatifs à l'école et à la vie de la communauté scolaire.

Les inscriptions sont généralement gratuites pour les particuliers, mais certaines fonctionnalités un peu plus poussées sont pour leur part payantes.

Et puisque la formule semble plaire, il est à parier que de nouveaux réseaux sociaux se démarquant des sites plus classiques par la proposition de réels services verront le jour dans les mois à venir.

Sur le même sujet