Khao Sam Roi Yot : une Thaïlande plus confidentielle et nature

La Thaïlande en dehors des sentiers battus, c'est possible! Notamment en explorant ses parcs nationaux. Parmi eux, Khao Sam Roi Yot, varié et peu fréquenté.
18

A quelques heures à peine de Bangkok , sur la côte du Golfe de Thailande entre Hua Hin et Prachuap Khiri Khan, le parc national de Khao Sam Roi Yot reste encore assez méconnu des touristes. Il faut dire que les guides français ne lui consacrent, pour la plupart, que quelques lignes, et que même s'il se situe sur la route reliant Bangkok aux îles du Sud, il est rare que les voyageurs s'arrêtent en chemin, privilégiant l'avion, les bus ou les trains de nuit pour rejoindre leur destination le plus rapidement possible. Les must ne manquant pas en Thaïlande, les novices optent en effet souvent pour un itinéraire déjà dense ne laissant pas la place à ce type d'étapes. Pour les initiés ou les voyageurs qui ont davantage de temps, Khao Sam Roi Yot offre surtout la possibilité de profiter de paysages préservés en savourant la tranquilité des lieux.

Grottes, mangrove, montagnes et îlots

Bien que deux ou trois jours suffisent pour découvrir les multiples facettes du parc, les visites sont très diversifiées. Khao Sam Roi Yot abrite en effet plusieurs grottes, déjà très différentes les unes des autres. Kaeo Cave par exemple, dont on n'aperçoit de l'extérieur qu'un creux dans le sol et une échelle pour descendre, permet de jouer au spéléologue grâce aux lampes frontales mises à disposition des visiteurs et à un parcours fléché nécessitant parfois quelques pas à quatre pattes. La balade dure un peu moins d'une heure, durant laquelle on dérange régulièrement le sommeil des nombreuses chauves-souris suspendues un peu partout. Les claustrophobes s'abstiendront. Phraya Nakhon Cave, par contre, est beaucoup moins obscure grâce à un impressionnant puits de jour. Un petit temple y trône, vision assez surréaliste dans ce décor rocheux où la végétation tente de reprendre ses droits.

De retour à la lumière du jour, il est possible de suivre un petit sentier pédagogique sur pilotis dans la mangrove ou d'aller faire une promenade dans une embarcation de pêcheur d'une heure ou plus au milieu des îlots vierges faisant face à des plages désertes. Les tarifs pratiqués sont un peu élevés pour la Thaïlande (12€ environ pour la location du bateau pour une heure), mais le cadre a un charme particulier : la vue sur le littoral au pied des montagnes reste une jolie carte postale.

Un parc bien balisé

Les déplacements en scooter ou en voiture sont faciles, les routes étant goudronnées et parsemées de panneaux en anglais qui permettent de se repérer sans hésitation. Elles sont bordées de bassins dédiés à la pisciculture et la pénéiculture - ou culture des crevettes, très appréciées dans la gastronomie thaïlandaise. On croise d'ailleurs de nombreux éleveurs qui habitent généralement des villages de pêcheurs au sein même du parc. Parfois, on aperçoit également des temples, un peu plus reculés, et toujours d'impressionnantes montagnes en arrière-plan. Des points de vue permettent d'ailleurs de se faire une idée plus précise de l'ensemble et de ramener une belle photo-souvenir des versants abrupts et des nombreux cactus encadrant les chemins. Certains sont accessibles sans trop d'efforts, comme le Khao Daeng View Point, même si de bonnes chaussures restent conseillées.

Avec un peu de chance (mais pas tant que ça, c'est assez fréquent), les promeneurs peuvent tomber nez à nez avec des singes. Deux variétés sont bien représentées : les macaques et les "spectacled langur", singes dont les yeux sont cerclés de blanc. Très joueurs et curieux, ils se déplacent souvent en groupe pour venir observer les passants et ne montrent aucune forme d'agressivité tant que l'on ne s'approche pas trop près, surtout des bébés. De nombreux oiseaux sont également visibles selon la période.

Où se loger?

Pour ce qui est de l'hébergement, l'organisme en charge des parcs nationaux de Thaïlande propose de réserver sur son site internet des bungalows ou emplacements de campings dans l'enceinte des parcs. A Khao Sam Roi Yot cependant, quelques particuliers proposent aussi des chambres en bord de plage, à quelques kilomètres à peine de l'entrée Nord, avec la possibilité de manger sur place (les établissements touristiques se faisant encore assez rares dans la région), et de louer scooters et canoës.

Pour visiter le lieu, il faut s'acquitter d'un droit d'entrée - qui reste tout à fait raisonnable - pour les visiteurs et leur véhicule, et conserver ses billets pour une visite étalée sur plusieurs jours.

Sur le même sujet