Le temps d'un drôle de voyage dans l'univers de John Stephens

Milan éditions a publié récemment L'Atlas d'Emeraude de l'auteur américain John Stephens, premier tome prometteur d'une nouvelle série fantastique jeunesse.

"Mes amis, nous avons toujours su que ce jour viendrait", prévient la quatrième de couverture. Dix ans après la disparition de leurs parents, Kate, Emma et Michael P. sont accueillis dans un énième orphelinat. Cette fois cependant, ils en sont les seuls pensionnaires et découvrent bientôt qu'il s'y passe des choses étranges, tout comme dans la ville voisine qui ne compte aucun enfant. Alors qu'ils explorent leur nouvel établissement, intrigués par le personnage du Docteur Pym, propriétaire des lieux, ils se retrouvent brusquement transportés dans le passé après avoir manipulé un mystérieux livre. Les ennuis ne font que commencer...

Des enfants peu ordinaires dans un univers magique

Auteur et scénariste de séries télévisées, John Stephens signe ici un roman destiné aux adolescents dès 11 ans, qui s'inscrit pleinement dans la tradition de la littérature fantastique jeunesse, réunissant des ingrédients récurrents du genre. Les héros d'abord, trois frères et sœurs séparés très jeunes de leurs parents pour d'obscures raisons, ne sont pas sans rappeler les Harry Potter et autres orphelins Baudelaire. C'est aussi sans grande surprise que l'on comprend que ces enfants ne sont pas des humains ordinaires, et qu'ils sont au contraire des personnalités pour la population du monde magique qu'ils découvrent. La trame est classique donc, mais l'immersion dans l'imaginaire de l'auteur offre un moment de détente agréable.

Affrontements continus

Le lecteur se laisse en effet prendre au jeu, tenu en haleine par le rythme soutenu imposé par John Stephens. Car chaque fois, le répit est de courte durée pour les enfants P. Quand ils parviennent à se soustraire des griffes de la terrifiante Comtesse, c'est sur le territoire des nains qu'ils se retrouvent prisonniers. Sans oublier les allers et retours dans le temps qu'ils effectuent grâce à l'Atlas, ou encore les face-à-face avec les Hurleurs, ces créatures dont les cris plongent les humains dans leurs angoisses les plus profondes.

Mais la tension provoquée par les divers affrontements est régulièrement balayée par le comique de situation, la drôlerie des répliques de la bagarreuse Emma et la joyeuse ironie des nains.

Quant à l'éditeur , il mise particulièrement sur ce premier tome, annonçant une campagne promotionnelle et un tirage importants pour soutenir ce lancement. Le deuxième roman de la trilogie sera disponible courant 2012. En attendant, un site internet dédié a été mis en ligne.

Sur le même sujet