San Cristóbal de las Casas, poumon culturel du Chiapas

Au Mexique, la ville montagneuse de San Cristóbal de las Casas plonge les visiteurs au cœur des mœurs indiennes.

En arrivant du Yucatán , ou même des ruines de Palenque, la différence de température saisit, même si elle reste tout à fait supportable. San Cristóbal de las Casas est en effet située en montagne, à 2140 mètres d'altitude. Etape agréable pour quelques jours, cette vieille cité espagnole charme immédiatement les voyageurs avec ses maisons colorées, ses fanions suspendus à travers les rues, ses nombreuses églises, ses coccinelles multicolores, son caractère cosmopolite et ses fréquentes festivités sur la place de l'Hôtel de Ville.

Marché coloré et costumes traditionnels

C'est aussi une ville où il est facile de faire ses emplettes, que ce soit dans les boutiques d'ambre - spécialité locale - de la calle Real de Guadalupe, ou au marché artisanal du parvis de l'église Santo Domingo où il est possible d'acheter à bon prix (après négociations) des bijoux, des chemises, des couvertures et autres souvenirs. Un tour au Grand Mercado permet aussi de déguster quelques fruits et de s'imprégner de la culture indienne, les vendeuses comme les clientes défilant, cheveux tressés, en costume traditionnel, et transportant très souvent un bébé accroché dans leur dos. Mais pour ceux qui seraient tentés de prendre des photos - et c'est en effet tentant -, il est vivement conseillé de demander l'autorisation même si les refus sont fréquents, les réactions des Indiens pouvant être assez violentes quand il s'agit de leur image.

Une animation continue et variée

Il fait bon vivre ici, loin de l'atmosphère américanisée de Cancún et Playa del Carmen. Il faut dire qu'un effort particulier est fourni pour rendre le cadre le plus accueillant possible. En effet, de nombreux peintres s'activent quotidiennement pour que les habitations du centre ville retrouvent leurs couleurs d'origine et les rues piétonnes sont toujours très propres. Partout, des terrasses permettent de goûter un peu à l'animation continue de la ville et à différents types de cuisine pour ceux que les habituelles fajitas lasseraient. Les bars offrent également des ambiances variées, proposant régulièrement des concerts, de jazz notamment.

Pour le caractère insolite, le centre de la médecine maya, à environ un quart d'heure à pied du marché, initie les novices à l'utilisation des plantes et animaux locaux pour soigner divers maux. Si certaines vertus annoncées surprennent, les consultations en public sont encore plus étonnantes. De nombreuses bougies y sont allumées, différents saints sont inovqués, le patient est caressé avec des végétaux et des œu fs sont parfois cassés avant la confirmation du diagnostic.

Excursions dans les villages et sites naturels alentours

Autour de San Cristóbal, les possibilités d'excursions sont assez nombreuses et proposées à des tarifs raisonnables par plusieurs agences. Incontournable, le village de San Juan Chamula, essentiellement visité pour son église dont le sol est jonché d'aiguilles de pin, permet de découvrir les pratiques religieuses des Tzotziles dans un impressionnant brouhaha permanent. Autre villages du Haut Chiapas, Zinacantán est réputé pour son artisanat, et plus particulièrement le tissage traditionnel.

Quant aux amoureux de la nature, ils seront séduits par le Cañon del Sumidero, à découvrir en lancha à moteur depuis le village de Chiapa de Corzo. Outre les falaises plongeant dans l'eau, la faune y est intéressante: si les oiseaux sont les plus représentés, il n'est pas rare de croiser quelques crocodiles prenant sagement le soleil, gueules ouvertes, sur les berges. Enfin, la cinquantaine de lacs des Lagunas de Montebello, située à plus de 150km de San Cristóbal (l'aller-retour est possible dans la journée) exhibe, selon la météo, une palette variée de couleurs.

Pour ceux qui hésiteraient encore, le plus difficile est sans doute de repartir.

Sur le même sujet