InnoRobo, un tout nouveau salon des innovations robotiques à Lyon

Le salon de la robotique de services ouvre ses portes fin Mars 2011 au Centre des Congrès de Lyon. Pourquoi le grand public doit-il aussi s'y intéresser?

La nouveauté se situe surtout au niveau de la France, où les innovations ont parfois du mal à s'imposer, il faut bien l'admettre. Or, cette fois, il semble que nos chercheurs et industriels soient décidés à prendre le train en marche avant qu'il soit trop tard. Mais trop tard pour quoi? Et pourquoi cette affaire de robots prend-elle soudain une telle importance?

Eh bien, il faut savoir que l'enjeu est de taille: les têtes de file dans le domaine, Japon et Corée du Sud, prévoient déjà une progression du marché robotique, dans les années à venir, équivalente à celle de l'automobile au XXe siècle. Rien de moins.

Mais nous, simples citoyens, dans tout cela?

C'est que nous sommes, nous aussi, concernés par cette vague de fond qui semble se préparer. Certes, notre monde ne va pas se trouver transformé du jour au lendemain par nos amis les robots. Mais les indicateurs les plus optimistes nous enseignent que l'évolution peut se faire très nette, maintenant, d'une année sur l'autre, et que la présence de ces robots parmi nous est appelée à se développer rapidement.

Quelques exemples de robots de services, parmi d'autres

Baty Lyndon, cet élève Texan dont la santé ne lui permet pas de côtoyer ses semblables car son système immunitaire n'y résisterait pas. Il a choisi d'envoyer un robot de téléprésence suivre les cours à sa place. Vgo, c'est son nom, dispose de moyens techniques lui permettant de pallier à l'absence physique de son propriétaire. Voir, écouter, parler, se déplacer d'une salle de cours à une autre: l'avatar robotique collecte les informations et les retransmet à l'élève via le réseau. Même si la solution ne paraît pas applicable à toutes les situations, elle préfigure les technologies qui pourraient bien changer la vie.

Le constructeur japonais ZMP, également, se propose de diffuser prochainement une voiture entièrement automatisée. Car c'est aussi dans nos usages les plus courants que viendront se nicher ces nouvelles technologies. Les prix seront à l'avenant, bien sûr, mais il ne s'agit d'ores et déjà plus de science fiction.

Les sociétés françaises ne sont pas en reste dans cette course à l'évolution des machines et ne demandent qu'à participer activement à ce grand défi technologique; SyRobo , un syndicat de la robotique, a vu le jour ces dernières années. D'abord national, il est rapidement devenu européen et n'est pas étranger, on s'en doute, à la manifestation dont traitent ces lignes. De nouvelles revues, à l'instar de la maintenant bien connue «Planète Robots» se font le relais de ces avancées. Un signe des temps, n'en doutons pas.

On trouvera bien d'autres exemples, lors de ce premier salon lyonnais.

La téléprésence, au premier chef, nous propose de nombreuses applications: surveillance de locaux, téléconférences avancées et bien d'autres cas ou la sécurité, par exemple, nous conseille d'envoyer ces machines à notre place.

Des robots qui pourront aussi volontiers nous servir d'assistants: une nouvelle génération de machines se profile déjà, hybride de robot et d'ordinateur. Nous lui confierons tous les services actuellement dédiés au multimédia – musique, vidéo, courrier, connexion aux réseaux sociaux, etc. - en plus d'une capacité physique à nous suivre dans nos déplacements et à anticiper nos besoins.

Un rêve d'informaticien?

Pas si sûr: les projets existent déjà et ne demandent qu'à rencontrer leurs utilisateurs. En outre, les modèles actuels de robots domestiques – aspirateurs, tondeuses ou autres – nous montrent déjà un aperçu des services que pourraient nous rendre leurs grands frères une fois équipés de bras, de jambes... et d'un supplément d'intelligence. Ce qui ne saurait tarder, n'en doutons pas, au regard des progrès actuels.

Ce ne sont que quelques exemples, mais qui nous montrent le chemin parcouru ces dernières décennies, et l'aspect que pourrait prendre notre vie quotidienne dans les années à venir. C'est du moins ce que nous promettent les avancées technologiques actuelles. Or, comme on l'a vu récemment avec le multimédia, entre les recherches en laboratoires et les solutions directement applicables au quotidien, la transition se fait de plus en plus facilement.

Faut-il avoir peur de cette rapide évolution des robots?

Le débat est ouvert , bien sûr. Pourtant, c'est bien en se tenant informés de ce qui nous attend que nous serons le plus aptes à accueillir ces changements dans les meilleurs conditions. A ce titre, le salon InnoRobo est une occasion parfaite de découvrir l'état de l'art de ces drôles d'engins qui n'aspirent qu'à devenir nos meilleurs amis, n'en doutons pas.

InnoRobo du 23 au 25 Mars 2011, Cité | Centre des Congrès de Lyon

Sur le même sujet