Le cécifoot, ou la pratique du football pour déficients visuels

Dans le monde des non-voyants, le sport reste un élément moteur pour pouvoir se dépenser et le foot, ou plutôt le cécifoot, est une des disciplines majeures
8

Le football ne se résume pas seulement à celui que l’on voit à la télévision, ni à celui qui est pratiqué par des centaines de milliers de personnes au niveau des championnats amateurs ou simplement entre amis le week-end. Il faut penser également aux handicapés.

Dans cette catégorie, il y a ceux qui y jouent en fauteuil et, plus surprenant, ceux qui s'y adonnent alors qu'ils sont aveugles ou déficients visuels. Leur football à eux est appelé cécifoot et se pratique sur quatre continents répartis en dix-huit nations. Il figure même dans les disciplines paralympiques depuis Athènes en 2004, puis à Pékin en 2008. L’équipe de France sera présente à Londres en 2012.

Des règles et catégories définies

Il faut savoir que la déficience visuelle touche en France près de 1 500 000 personnes dont 60 000 aveugles complets. Pour certains, l’envie de faire un sport est importante et se tourner vers le sport le plus populaire est tout à fait naturel. Toutefois, ces personnes n’ont pas le même handicap et sont classées en trois catégories: Les B1 (B comme "Blind" en Anglais, qui signifie "aveugle" ou "très malvoyant"). Les joueurs évoluent avec des patches oculaires et des bandeaux sur les yeux. La surface de jeu de la taille d’un terrain de hand (40 x 20 m) possède des barrières latérales gonflables de protections et les poteaux de buts sont protégés. Les cages ont également des dimensions réduites à 5 m de large et 2 m de haut, l'équivalent des buts de minimes dans la classification de la Fédération Française de Football. Le ballon est sonorisé par des grelots et de chaque coté des buts, des guides donnent de la voix pour orienter les joueurs aux mieux vers le but adverse. Les rencontres se déroulent avec 4 joueurs de champ handicapés et un gardien voyant. Cette pratique est souvent appelé foot à 5.

Pour éviter le télescopage sur l’aire de jeu, les pratiquants parlent énormément pour se situer. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le jeu est rapide et les règles du cécifoot sont les mêmes que celles du foot traditionnel à l’exception des hors-jeu. Généralement le jeu se pratique en salle, mais il peut également se pratiquer en extérieur en deux mi-temps de 20 minutes.

Il est important que les spectateurs soient silencieux afin que les joueurs puissent comprendre facilement les consignes des guides.

Il existe sept clubs: UNADEV Bordeaux, UNADEV Toulouse, AVH Paris, Cécifoot Saint-Priest, AS Cécifoot Saint-Mandé, USMEC Marseille et le Handisport Lyonnais

Les autres catégories B2/B3 sont des malvoyants. Cette fois ils utilisent au mieux leurs facultés visuelles comprisent entre 1/20e et 1/10e selon les pathologies. Chacun des participants ne possède pas le même sens de la vision. Pour certains, c'est une vue très floue, d'autres ne voient que sur les cotés ou n'ont un champ de vision très restreint. Pour eux, les mi-temps se jouent en 2 x 25 minutes. Souvent les rencontres restent spectaculaires et il n'est pas rare de voir des gestes techniques tel que des talonnades, reprises de volées et même parfois des têtes qui font mouche. En France, de plus en plus de clubs se structurent. On retrouve USMEC Marseille, AVH Paris, mais aussi AS Villeurbanne, Le Havre Cécifoot, Don Bosco Cécifoot Nantes, ASS INJA Paris et Cécifoot Club Lille.

Un championnat annuel très convoité

Tous les ans, les équipes se retrouvent pour un mini-championnat sur trois week-ends et pour la Coupe de France. En 2011, les participants sont passés à Bourges, puis la Chapelle-sur-Erdre les 28 et 29 mai avant de conclure la Phase Finale Championnat de France Cecifoot du 18 au 19 juin de 8 heures à 13 heures au Complexe Le Cesne à Marseille. À l'issue de cette ultime journée, les clubs champions 2011 seront connus.

En s'investissant ainsi, les organisateurs veulent mettre un coup de projecteur sur cette pratique qui est loin d'être connue et reconnue comme il se doit. Beaucoup d'entraîneurs le déplorent, à l'image du Nantais Anthony Heurteau:«Les joueurs se dépensent sans compter. À chaque fois qu'ils rentrent sur le terrain, ces gars ont un état d'esprit comme les autres footballeurs. Ils vivent leur passion à fond avec une différence, leur handicap.» À chaque rencontre, ces joueurs d'un autre univers mouillent le maillot et, malgré leur déficience visuelle, ils vont droit au but.

Pour ceux qui ne connaissent pas ce sport, voir une rencontre de cécifoot ne laisse pas indifférent.

Sur le même sujet