Le XV de France encore poussif face aux Pumas Argentins

Pour leur deuxième sortie en test-match, le XV de France s'est imposé face aux Pumas Argentins dans un match ou il n'y a pas eu d'essai.
6

Une semaine après leur victoire sur les Iles Fidji à Nantes 34-12, le XV de France a récidivé cette fois à Montpellier devant l’Argentine. Une victoire obtenue au pied grâce à la botte de Parra et un drop de Traille.

Les rencontres entre Français et Argentins ont plus souvent tourné en faveur des « bleus » puisque depuis le 28 août 1949, il y a eu 43 confrontations entre les deux sélections, et la France a remporté 31 rencontres contre 11 pour les Pumas et un nul en 1977.

Avant ce rendez-vous à la Mosson, les hommes de Lievremont pouvaient être dans leur petit soulier car lors de leur dernier face à face le 26 juin dernier à Bueno-Aires, les locaux sur leur pré fétiche avaient laminé les Français 41 à 13. Le XV de France a pris petitement sa revanche 15-9. Certes un succès qui cache encore les faiblesses de ce groupe. Les changements de joueurs entre les deux test-matches n’apportent pas obligatoirement beaucoup de réponse pour le sélectionneur Marc Lievremont qui lors de la conférence de presse se satisfaisait des efforts fournis de son groupe lors de la première mi-temps. « Je retiens la victoire, d’abord, et puis malgré tout le sentiment que les efforts des gars en première mi-temps n’ont pas été suffisamment récompensés. La faute d’abord au courage des Argentins qui ont plié sans jamais rompre. Cette première mi-temps fut intéressante en terme d’intentions, d’intensité et d’engagement avec une grosse maîtrise mal récompensée au score. Les Argentins ont été régulièrement mis à la faute sans que l’on concrétise. C’est dû aussi à pas mal de déchet dans la conservation du ballon et à un manque de précision près de la ligne. » Les Français menaient 9 à 3 à la pause grâce à trois pénalités sur quatre tentatives du demi de mêlée Morgan Parra, contre une réplique du capitaine argentin Felipe Contepomi. Bien maigre pourtant, alors que les Français avaient réussi à plusieurs reprises de passer le premier rideau défensif, mais le manque de soutien sur le porteur du ballon permettait aux Argentins de se replacer et faire avorter des attaques qui méritaient un bien meilleur sort.

Après les citrons rien ne changeaient la parole étaient données aux botteurs. L’ouvreur des Pumas réduisait l’écart peu après la pause mais Damien Traille redonnait six points d’avance aux Français en réussissant un drop, avant une nouvelle pénalité de Parra. Contepomi ajoutait trois nouveaux points peu après l’heure de jeu. La fin de match se terminait sur une séance de vingt minutes de défense française pour conserver cet acquit de 6 points.

Fiche technique : A Montpellier (stade de la Mosson): France bat Argentine 15 à 9

Mi-temps: 9-3

Spectateurs: 34.993. Arbitre: Jonathan Kaplan (RSA)

France: 4 pénalités Parra (10e, 25e, 31e, 59e), 1 drop Traille (49e)

Argentine: 3 pénalités Contepomi (16e, 47e, 61e)

Composition des équipes: Palisson - Huget, Rougerie (Porical 79), Jauzion, Andreu - (o) Traille (Estebanez 78), (m) Parra (Yachvili 78)- Bonnaire, Chabal (Harinordoquy 62), Dusautoir (cap.) - Nallet, Pierre (Thion 56) - Mas, Servat (Guirado 66), Domingo (Ducalcon 56)

France :

Argentine : M. Rodriguez - Camacho, Tiesi, Fernandez (Bosch 66), Amorosino - (o) Contepomi (cap.), (m) Vergallo - De Achaval (Cabello 41), Fernandez Lobbe, Fessia (Galindo 66) - Albacete, Galarza - Scelzo (Ayerza 50), Ledesma (Creevy 64), Roncero (Scelzo 66)

Déclarations :

Marc Lièvremont (entraîneur du XV de France) : " En deuxième mi-temps, on a eu aussi pas mal de déchet, notre jeu s'est décousu, il y a eu énormément d'approximations dans la conquête alors qu'elle avait été quasi parfaite en première mi-temps. En défense, on a laissé que des miettes aux Argentins en première mi-temps et après, on les a vus se remettre à y croire. On a multiplié les mauvais choix, flanché physiquement dès l'heure de jeu avec un stress vécu par tous, moi le premier dans les tribunes, avec ces diables d'Argentins à six points. Ce fut une deuxième mi-temps pas aboutie du tout et un match gagné au forceps. Je reste sur ce sentiment d'approximation en deuxième mi-temps et je regrette qu'on n'ait pas su capitaliser en première, tant la maîtrise française a été impressionnante."

Thierry Dusautoir (capitaine du XV de France) : "Les Argentins ont été fidèles à leur réputation. Ils ont été très durs devant et opportunistes derrière. On a senti le danger jusqu'au bout. (A propos de la deuxième mi-temps) il y a eu un sentiment de désordre, on n'arrivait pas trop à avoir la maîtrise qu'on a eue dans le jeu en première période. On a forcément perdu de l'énergie à courir après le ballon et rattraper différentes erreurs. Ces vingt minutes de la deuxième mi-temps donnent ce sentiment d'une équipe (française) un peu fatiguée, à la recherche d'air et de rythme. (Frustré?) oui, car je pense qu'on aurait mérité un peu plus d'écart au score. On aurait pu faire autre chose. On n'a pas réussi à concrétiser nos temps forts et c'est dommage. Ca donne le sentiment d'un match gagné de justesse et ça fait un peu râler. Quand ils nous battent, ils nous mettent quarante points et quand on les bat, c'est comme ça. (l'entraîneur Marc Lièvremont le reprend: "on ne perd pas toujours par quarante points, quand même). On a gagné et c'est l'essentiel sachant ô combien c'est difficile de jouer contre eux. On peut se satisfaire de ce résultat même si on trouvera de quoi travailler pendant la semaine."

Aurélien Rougerie (centre du XV de France) : "On était prévenus, on savait que l'Argentine était une très grande équipe avec de très bons joueurs. Cela s'est vérifié ce soir. (sur le nombre d'en-avant) On ne va pas se chercher d'excuses avec le temps. Il faut qu'on se concentre plus, ce sont des détails qui ont besoin d'être travaillés. (sur son match comme centre) J'ai encore des progrès à faire, il faut que je reste humble et à ma place. Je joue mieux, et mon match m'a un peu surpris (en bien). Il reflète la performance de mes partenaires."

Morgan Parra, (demi de mêlée du XV de France) : "L'essentiel est assuré mais il y a une petite frustration parce que je pense qu'on avait la place pour en mettre un peu plus, enchaîner. On a trouvé les brèches, percé mais pas pu rebondir derrière... La défense aujourd'hui nous a fait du bien. On tient là-dessus, on a récupéré pas mal de ballons."

Les Français vont terminer leur tournée d'automne au stade de France ( www.ffr.fr ), samedi prochain face à l'Australie. Une autre paire de manche avec un adversaire certainement plus coriace.

Sur le même sujet