Rugby - 6 Nations: le XV de France avec un esprit de revanche

À quelques heures du rendez-vous au Stade de France ce samedi face au Pays de Galles , la FFR et le staff de l'équipe de France recherchent la sérénité.

Au 14 février, jour de la Saint-Valentin, le classement officiel communiqué par l’International Rugby Board (IRB) plaçait l’équipe de France de rugby à la 4e place, juste derrière le trio indéboulonnable constitué de la Nouvelle-Zélande, de l’Australie et de l’Afrique du Sud, mais juste devant l’ennemi de toujours, l’Angleterre, qui est en passe d’obtenir le Grand Chelem, si elle gagne son match face à l’Irlande.

Juste une mise au point

Si l’on regarde un peu plus loin, la Coupe du monde se profile à l’horizon (du 9 septembre au 23 octobre) et ce tournoi devait être une bonne base de lancement pour préparer l'événement. Malheureusement, le résultat ne fut pas concluant lors des quatre premières rencontres. Entre certains joueurs et le sélectionneur, le torchon brûlé. Le lundi suivant la défaite contre l’Italie, Marc Lièvremont a voulu modifier son groupe en changeant six éléments, avec en point d'orgue la mise à l'écart de Chabal, qui avait toute la confiance du coach depuis le début du tournoi, malgré des prestations médiocres. «L’impact player» de la dernière Coupe du monde et chouchou du public français n’avait plus lieu d’être. Jérôme Thion, Sylvain Marconnet, Yannick Jauzion, Clément Poitrenaud, Aurélien Rougerie ont eux aussi éré priés de rentrer à la maison. Le staff a donc rappelé à la place Jérôme Schuster, Pascal Papé, Alexandre Lapandry, Fabrice Estebanez, Alexis Palisson et David Marty. Cet apport de sang neuf peut galvaniser les troupes face au XV du Poireau.

Marc Lièvremont conforté

En ce qui concerne Marc Lièvremont, ses oreilles ont sifflé très largement après la défaite en terre italienne. On pouvait lire à droite ou à gauche que son départ était inéluctable, mais à six mois du voyage en Nouvelle-Zélande, cela s’avérerait périlleux de le changer à la fin du tournoi et le président de la fédération Pierre Camou lui a redonné toute sa confiance dès jeudi: «Je ne l’ai jamais envisagé. L’équipe de France est la vitrine du rugby français. Il y a des questions de fond sur le rugby français qui se posent dans le calme. Si changer une, deux ou trois personnes était la seule solution, tout le monde le saurait.» Une déclaration faite à l’AFP. Mais ce dernier rajoutait également : «On ne sent pas de cohérence. Le vécu de l’entraîneur est en train de se construire, mais on ne devient pas un grand entraîneur en quatre ans. Quand Marc Lièvremont dit qu’il repart à zéro, c’est effectivement ce que l’on ressent. On a l’impression que ce qui a été fait depuis trois ans et demi ne sert à rien. La responsabilité incombe à ceux qui l’ont mis en place. Quand ils l’ont fait, ils devaient être compétents pour dire que c’était l’homme de la situation.»

De son coté, Marc Lièvremont a mis de l’eau dans son vin. Lundi 14 mars, après la débâcle au Stadio Flaminio, il avait déclaré: «Certains ont sans doute porté le maillot de l’équipe de France pour la dernière fois.» Deux jours plus tard, il revenait sur ses paroles: «Je regrette ce que j’ai dit.» À chaud, ses paroles ont dépassé sa pensée. Désormais, il faut penser à France - Pays de Galles et, surtout, à la victoire. Certes, un succès espéré (petit ou grand) n’enlèvera pas d’un coup de baguette magique les incertitudes qui ont été mises à jour durant ce Tournoi des 6 Nations. Le tenant du titre 2009 est encore dans le doute.

Pour l’heure, les joueurs, Morgan Parra le premier, veulent redresser la tête: «Il faut se relever de ce qui s’est passé la semaine dernière», soulignait le joueur sur la vidéo du site de la FFR (www.ffr.fr). Souhaitons qu'au Stade de France, le résultat soit en faveur des Bleus, qui restent sur 4 victoires lors des cinq dernières confonrtations dans le cadre du tournoi.

Le groupe des 23 sélectionnés

Arrière

Maxime Médard : Toulouse, 24 ans, 1.80m, 88kg

Damien Traille : Biarritz, 31 ans, 1.93m, 103kg

Trois-quart aile

Vincent Clerc : Toulouse, 29 ans, 1.78m, 85kg

Yohan Huget : Bayonne, 23 ans, 1.90m, 93kg

Alexis Palisson : Brive, 23 ans, 1.77m, 80kg

Trois-quart centre

Fabrice Estebanez : Brive, 29 ans, 1.85m, 98kg

David Marty : Perpignan, 28 ans, 1.80m, 86kg

Demi d'ouverture

François Trinh-Duc ,: Montpellier, 24 ans, 1.84m, 82kg

Demi de mêlée

Morgan Parra : Clermont, 22 ans, 1.78m, 80kg

Dimitri Yachvili : Biarritz, 30 ans, 1.82m, 83kg

Troisième ligne

Julien Bonnaire : Clermont, 32 ans, 1.92m, 100kg

Thierry Dusautoir : Toulouse, 29 ans, 1.87m, 100kg

Imanol Harinordoquy : Biarritz, 31 ans, 1.92m, 108kg

Alexandre Lapandry : Clermont, 21 ans, 1.94m, 102kg

Deuxième ligne

Lionel Nallet : Racing-Métro 92, 34 ans, 1.97m, 115kg

Pascal Pape : Stade Francais, 30 ans, 1.96m, 115kg

Julien Pierre : Clermont, 29 ans, 1.97m, 110kg

Talonneurs

Guillem Guirado : Perpignan, 24 ans, 1.83m, 105kg

William Servat : Toulouse, 33 ans, 1.80m, 100kg

Piliers

Thomas Domingo : Clermont, 25 ans, 1.75m, 107kg

Luc Ducalcon : Castres, 27 ans, 1.83m, 120kg

Nicolas Mas : Perpignan, 30 ans, 1.86m, 110kg

Jérôme Schuster : Perpignan, 25 ans, 1.81m, 105kg

Le XV de départ : Médard ; Clerc, Marty, Traille, Palisson ; (o) Trinh-Duc, (m) Parra ; Bonnaire, Harinordoquy, Dusautoir (cap) ; Nallet, Pierre ; Mas, Servat, Domingo.

Remplaçants : Guirado, Ducalcon , Papé, Lapandry, Tomas, Estebanez, Huget.

23e homme : Schuster

Bilan des dernières rencontres France - Pays de Galles

En France :

  • Nombre de rencontres : 40
  • Premier match gagné par les Gallois : 23 février 1909 (N°1 en France)
  • Premier match gagné par les Français : 9 avril 1928 (N°8 en France)
  • Dernier match gagné par les Gallois : 26 février 2005
  • Dernier match gagné par les Français : 27 février 2009
  • Plus grand nombre de points marqués par les Gallois : 47 points le 23 février 1909 (gagné)
  • Plus grand nombre de points marqués par les Français : 36 points le 2 mars 1991 (gagné)
  • Plus grande différence de points dans un match gagné par les Gallois : +42 le 23 février 1909
  • Plus grande différence de points dans un match gagné par les Français : +33 le 2 mars 1991

Palmarès au Stade de France

  1. 2001 – France-Pays de Galles: 35 à 43
  2. 2003 – France-Pays de Galles: 33 à 5
  3. 2005 – France-Pays de Galles: 18 à 24
  4. 2007 – France-Pays de Galles: 32 à 21
  5. 2009 – France-Pays de Galles: 21 à 16
  6. 2011 – France-Pays de Galles: samedi 19 mars à 20 h 45

Sur le même sujet