Rugby - 6 Nations: Marc Lièvremont prépare l'avenir

À peine quelques heures après la victoire sur le Pays de Galles, l'entraîneur du XV de France se remet au travail pour préparer un groupe de 30 joueurs.
8

Le succès acquis face au Pays de Galles devant 80 000 supporters au Stade de France acquis entièrement à la cause des Tricolores ne gomme que partiellement les défaites en Angleterre et en Italie. Avant la prochaine grosse échéance, qui se présente en automne avec la Coupe du monde néo-zélandaise, des questions restent toujours posées.

La liste des 30 annoncée le 11 mai

Le XV de France reprendra désormais du service avec deux test-matches le 13 août à Bordeaux face à l’Irlande puis à Dublin le 20 août. Ensuite, les choses sérieuses débuteront le 10 septembre 2011 avec un certain France-Japon qui permettra de prendre la température du tournoi pour les Bleus avant de se poursuivre le 18 septembre 2011 avec France-Canada. Ensuite, place au choc tant attendu le 24 septembre 2011 entre le pays organisateur, la Nouvelle-Zélande, et la France à l’Eden Park, Auckland. Mes matches de poule se termineront avec France-Tonga le 1er octobre 2011. D’ici là, beaucoup d’eau coulera sous les ponts, mais le sélectionneur Marc Lièvremont a estimé dimanche matin lors de la conférence de presse ( www.ffr.fr ) que la constitution de la liste des 30 joueurs pour la Coupe du monde (qu’il annoncera le 11 mai) ne lui poserait «pas énormément d’interrogations».

Par ailleurs, il a rajouté: «Il y aura un comité de sélection comme pour tous les matches. Mercredi dernier (le 16 mars), j’ai demandé à Fabien Pelous, Philippe Sella et Jean-Claude Skrela (membres du comité de sélection, N.D.L.R.) de monter au CNR (Centre national du rugby, à Marcoussis, N.D.L.R.), on a dîné ensemble et on s’est projeté sur le groupe, la Coupe du monde pour faire un état des lieux.»

Marc Lièvremont a été également interrogé sur les cas du pilier Fabien Barcella, du talonneur Dimitri Szarzewski et du centre Maxime Mermoz, en convalescences après de sérieuses blessures. Cette fois, l’entraîneur tricolore s’est montré plus prudent sur leur retour. «En principe, d’ici le 11 mai, on devrait avoir des nouvelles. On verra d’ici là. Il reste un mois et demi», a-t-il expliqué, en précisant que ces joueurs n’auraient «absolument pas besoin d’avoir repris la compétition d’ici là». Et de conclure: «Dans l’absolu, j’aimerais autant qu’ils ne reprennent pas du tout. Le diagnostic médical seul comptera, au-delà des critères de sélection sportifs. Après le 11 mai, il y aura encore un mois et demi avant la phase de préparation de deux mois, c’est un laps de temps suffisamment intéressant pour qu’ils soient compétitifs.»

Cinq Français entrent dans le Panthéon de la gloire du rugby

Les Français Jean Prat, Lucien Mias, les frères Guy et André Boniface et Serge Blanco ont fait leur entrée samedi dans le Panthéon de la gloire du rugby, a annoncé l'IRB (International Rugby Board, www.irb.com ,) présidé par le Français Bernard Lapasset.

Le troisième ligne Jean Prat, sélectionné à 51 reprises avec le XV de France entre 1949 et 1955, est considéré comme un des pionniers du rugby moderne. Les Anglais, inventeurs du jeu, l'avait surnommé «Monsieur rugby». Il est décédé en 2005.

Contemporain de Prat, Lucien Mias (29 sélections) a été notamment le capitaine du XV de France lors de la tournée remportée en Afrique du Sud en 1958 et entrée dans la légende du rugby français. Médecin de formation, ce qui lui a valu le surnom de «docteur pack», il est aujourd'hui âgé de 80 ans.

Les frères Boniface ont constitué une célèbre paire de centres du Stade Montois. Après des débuts internationaux dans la deuxième moitié des années 1950, ils n'ont été associés qu'en 1961 en équipe nationale et ne joueront ensemble qu'à 18 reprises. Le cadet, Guy, est décédé en 1968 dans un accident de voiture. André, de trois ans son aîné, est âgé de 76 ans.

Serge Blanco a été le joueur emblématique du XV de France dans les années 1980. Il a été sélectionné 93 fois, au poste d'arrière essentiellement, entre 1980 et 1991, et détient le record d'essais inscrits (38).

Il a notamment remporté deux Grands Chelems dans le Tournoi des Cinq Nations (1980, 1987) et disputé la finale de la première Coupe du monde perdue contre la Nouvelle-Zélande, après avoir inscrit l'essai de la victoire en demi-finale contre l'Australie.

Après sa carrière, il a pris la direction de son club de Biarritz (1995-1998, puis à nouveau depuis 2008) et a été le premier président de la Ligue nationale de rugby (LNR) qui a réuni à partir de 1998 les clubs de rugby français devenus professionnels. Il est également propriétaire d'un complexe de thalassothérapie à Saint-Jean de Luz et d'une marque de vêtements 15 Serge Blanco bien connue de tous les rugbymen.

Bernard Lapasset président de l’IRB devrait solliciter un nouveau mandat

Le Français Bernard Lapasset, président depuis janvier 2008 de l’International Rugby Board (IRB, organe suprême du rugby), devrait être candidat pour un nouveau mandat de quatre ans à la fin de l’année 2011, a-t-on appris de source française proche du dossier.

L’élection du président de l’IRB devrait intervenir courant octobre 2011, durant la semaine de la finale du Mondial en Nouvelle-Zélande, qui sera disputée le 23 octobre à Auckland.

Bernard Lapasset, 63 ans, président de la Fédération française de rugby de 1991 à 2008, a été élu président de l’IRB en octobre 2007 pour un mandat de quatre ans. Il avait succédé à l’Irlandais Syd Millar.

Par ailleurs, le Comité des Six Nations devrait procéder en septembre à l’élection de son nouveau président, le mandat du Gallois David Pickering, élu en 2008, arrivant à son terme, a-t-on précisé. (Source AFP)

Sur le même sujet