Rugby - 6 Nations: un XV de France new look sans Chabal

Après la défaite historique des Bleus contre l'Italie, le sélectionneur français à remanié son équipe en changeant six joueurs avant France-Pays de Galles
8

«Je m’étais engagé les yeux dans les yeux avec certains pour leur dire qu’ils seraient à la Coupe du monde. Tout ça est remis en question», a déclaré Marc Lièvremont dimanche matin.

Pourtant, après le fiasco italien, le selectionneur pensait à la reconduction de son groupe. Mais durant la nuit, ne trouvant certainement pas le sommeil, lui et son staff ont revisionné par deux fois cette maudite rencontre du 12 mars et tiré les conclusions qui s’imposaient. Après une annonce aux joueurs, Marc Lièvremont déclarait au Midi Olympique ( www.rugbyrama.fr ): «Je pourrais prendre des joueurs qui n’étaient pas dans les trente de départ. Tout est possible. Mais des solutions sur les hommes, il n’y en a pas 10 000. J’ai fait le tour des joueurs français, je commence à bien les connaître et j’aurais bien du mal à trouver un groupe homogène. Enfin, il faudra bien en envoyer trente au Mondial…» En tout cas, s’il n’a pas voulu citer de noms, plusieurs joueurs ont dit adieu aux Bleus de Lièvremont sur la pelouse de Flaminio. «Certains ont sans doute porté le maillot de l’équipe de France pour la dernière fois», a confirmé le sélectionneur.

Un avenir loin des bleus

Vingt-quatre heures après la défaite en terre italienne, ressentie comme une véritable humiliation pour certains, Marc Lièvremont a donc été contraint à faire le ménage dans son groupe. Ainsi, Jérôme Thion, Sylvain Marconnet, Yannick Jauzion, Clément Poitrenaud, Aurélien Rougerie et Sébastien Chabal ont été priés de faire leurs valises pour rejoindre leur club respectif. Une décision lourde de conséquence pour au moins cinq des six joueurs, qui savent désormais qu'ils vont également pouvoir apprécier le mondial néo-zélandais devant leur petit écran. Aurélien Rougerie est sorti du groupe «en raison de sa convocation devant une commission de discipline de la LNR le 16 mars», précisait le staff tricolore dimanche soir.

Les têtes tombent

L’ex-chouchou du public lors du mondial 2007, Sébastien Chabal (61 sélections en onze ans d’équipe de France) a pris la porte. Le célèbre barbu avait été transparent en Angleterre, mais surprotégé par Marc Lièvremont, qui déclarait encore dans le journal L’Equipe cette semaine qu’il voulait «lui donner du temps de jeu», du fait de sa non-participation à un déplacement de son club, le Racing-Métro 92, à Bourgoin-Jallieu. Est-il légitime de donner du temps de jeu au niveau international à un joueur alors qu'il ne joue pas avec son propre club, même lorsqu'il porte le nom de Chabal? La question reste posée. Du moins, pas pour longtemps, car devant l’Italie, l’entêtement du sélectionneur a été mis à mal. Chabal a encore été transparent et le sélectionneur a dû tirer les conclusions qui s'imposaient.

Le sélectionneur a par ailleurs rappelé Jérôme Schuster, Pascal Papé, Alexandre Lapandry, Fabrice Estebanez, Alexis Palisson et David Marty, alors que certains spécialistes pensaient voir arriver Bastareaud, Picamoles ou encore Dupuy, Fritz… Des valeurs sures dans leur club qui ne demandent qu’à percer à ce niveau, et pourquoi pas de prendre une place pour la Coupe du monde. Les derniers revenants vont devoir faire leur preuve et ne pas décevoir les 80 000 spectateurs attendus samedi au stade de France face au Pays de Galles.

Le XV de la Rose proche du Grand Chelem

L'Angleterre n'est plus qu'à un match du Grand Chelem après sa difficile victoire sur l'Écosse 22 à 16, dimanche à Twickenham, pour le compte de la 4e journée du Tournoi des 6 Nations. Les Anglais devront encore aller battre l'Irlande la semaine prochaine pour réussir leur premier sans-faute depuis 2003.

La victoire sur l'Écosse a été plus longue à se dessiner que prévu, le XV du Chardon, à égalité à la pause (9-9), opposant une belle résistance. Jusqu'à douze minutes de la fin, il a même cru à ses chances. C'est alors que le XV de la Rose a fait le trou grâce à un essai de Tom Croft (19-9), concrétisant une nette domination. Max Evans a relancé le suspense en franchissant à son tour la ligne grâce à un joli petit coup de pied pour lui-même (74e). Mais Jonny Wilkinson a scellé le succès anglais par une dernière pénalité à une minute de la fin. Juste après l'engagement, le botteur toulonnais a repris le cuir et l'a dégagé loin dans les tribunes pour que le fin de cette rencontre indécise soit sifflée.

Fiche Technique:

A Twickenham: Angleterre bat Écosse 22 à 16 (9-9).

Spectateurs: 80.000 environ

Arbitre: Romain Poite (FRA), blessé à un mollet et remplacé par Jérôme Garces (FRA) à la 58e minute.

Les points:

Angleterre : 1 essai Croft (68), 1 transformation Wilkinson (68), 5 pénalités Flood (16, 24, 30, 57), Wilkinson (79)

Écosse : 1 essai Evans (74), 1 transformation Patterson (74), 2 pénalités Patterson (4, 21), 1 drop Jackson (40)

Les équipes:

Angleterre : Foden - Ashton, Tindall (cap.) (Banahan 41), Hape, Cueto - (o) Flood (Wilkinson 65), (m) Youngs (Care 55) - Haskell, Easter, Wood (Croft 65) - Palmer, Deacon (Thomson 65) - Cole (Doran-Jones 74), Hartley (Shaw 65), Corbisiero.

Écosse : Paterson - Danielli, Ansbro (De Luca 72), S. Lamont, Evans - (o) Jackson (Parks 55), (m) R. Lawson (Blair 55) - Barclay, Brown (Vernon 42), Hines (Strokosch 68) - Kellock (cap.), Gray - Low (Cross 52), Ford (S. Lawson 65), Jacobsen.

Résultats et classement après 4 journées:

Samedi

Italie - France 22-21

Pays de Galles - Irlande 19-13

Dimanche:

Angleterre - Écosse 22-16

Déjà joués:

Pays de Galles - Angleterre 19-26

Italie - Irlande 11-13

France - Écosse 34-21

Angleterre - Italie 59-13

Écosse - Pays de Galles 6-2

Irlande - France 22-25

Italie - Pays de Galles 16-24

Angleterre - France 17 - 9

Écosse - Irlande 18 - 21

Classement: Pts J G N P pp pc dif

1. Angleterre 8 4 4 0 0 124 57 67

2. Pays de Galles 6 4 3 0 1 86 61 25

3. France 4 4 2 0 2 89 82 7

4. Irlande 4 4 2 0 2 69 73 -4

5. Italie 2 4 1 0 3 62 117 -55

6. Écosse 0 4 0 0 4 61 101 -40

Reste à jouer la 5e et dernière journée le samedi 19 mars

Écosse - Italie

Irlande - Angleterre

France - Pays de Galles (20h45 au Stade de France)

L'Écosse essaiera d'éviter la Cuillère de bois en recevant l'Italie, mais rien n'est moins sure, puisque le XV transalpin possède un capital confiance important et pourrait gagner une seconde rencontre dans ce Tournoi des VI Nations 2011.

Sur le même sujet