Spotters ou la passion de prendre en photo des avions

Tout le monde peut devenir un « spotter ». Derrière ce nom, se cachent les photographes passionnés par tout ce qui vole.
220

Quand on se promène le long des pistes de certains aéroports, il n’est pas rare de voir des gens avec des appareils photos. Pour certains, cette passion pour les aéronefs est devenue tel que dès qu’ils ont du temps de libre, ils se précipitent pour prendre des clichés d’avions, hélicoptères ou tout autre objet volant.

Pour certains, cette passion remonte à l’enfance. Pour d’autres, elle est née lors de voyages avec la découverte de différents avions sur les différents aéroports qu’ils fréquentent. L’appareil photos en poche ou en bandoulière, ils prennent des vues d’avions sur le tarmac ou lors du roulage pour le décollage, ou tout simplement lors des atterrissages.

L'origine du terme remonte à la Seconde guerre mondiale . À la merci des bombardiers allemands, un réseau anglais était chargé de la surveillance du ciel. Ces "spotters" se chargeaient de lancer l'alerte à l'approche de ces avions.

Avoir du bon matériel

Les vrais spotters ou spotteurs (en francisant un peu le mot) sont armés d’un appareil reflex avec des objectifs puissants (200 mm minimum) et essaient toujours de trouver le bon angle sur les différents sites autour des terrains d'aviations. Ils viennent exercer leur passion en effectuant de multiples photos.

Certains sont même munis de petits escabeaux et d’un scanner (attention, si cet appareil est en vente libre, son utilisation est, elle interdite puisque vous pouvez recevoir dessus les fréquences des services de secours et de la police), pour entendre les conversations entre les avions et la tour de contrôle. Tous les photographes font cela par passion et ils espèrent de voir une compagnie aérienne rare, les logos des compagnies, sans oublier l’immatriculation. Le plaisir est de pouvoir répertorier tous les avions qui se présentent. Aéroports, aérodrome, héliports, sont leur terrain de chasse, mais attention ce hobbie n’est pas de tout repos et il vaut mieux se renseigner sur les réglementations en vigueur pour prendre des photos, car certains sites sont surveillés par la gendarmerie et il faut avoir une autorisation préfectorale en poche avant de pouvoir mettre l’œil dans le viseur.

C’est le cas notamment en France pour Roissy Charles de Gaulle ou un arrété préfectoral dit « faire des photos de tout bien depuis la zone publique vers la zone réservée est interdit. » Cela peut vous coûter 450 € si vous ne respectez pas cet arrêté préfectoral. L'association KéroZen www.kerozen.org (Loi 1901 à but non lucratif) a passé une convention avec la sous-préfecture de Seine Saint Denis, pour la délivrance par les autorités d’autorisations nominatives.

Cette association Créée en 1998 par trois fanas d’aviation, regroupe des passionnés d’aviation. Reconnue par les spotters, les médias et les instances aéroportuaires, KeroZen a pour but de développer et de faciliter le spotting sur les aéroports.

Quelques lieux pour prendre des photos

De nombreux aéroports dans le monde permettent de belles prises de vues. Toujours à Paris Orly mais attention, la sécurité sur Orly est une priorité pour les autorités. De nombreuses patrouilles sont effectuées toute la journée, alors il faut respecter quelques règles : Ne vous garez pas n’importe où, et surtout pas le long des grillages et n’utilisez pas de grands escabeaux.

Petit paradoxe aux Etats-Unis de nombreux sites sont ultra-sécirisés, les spotters sont bien vus et peuvent même permettre de donner des informations aux autorités.

Sinon en poursuivant dans l’hexagone, Nice est un beau spot soit de la promenade des Anglais ou pour ceux qui sont bien équipés sur les hauteurs de Villefranche avec au moins un zoom de 400 mm avec multiplicateur de focale pour faire des photos intéressantes. Sinon du côté de Saint Laurent du Var sur le parking du centre commercial du Cap 3 000.

En corse Figari et encore plus Ajaccio Napoléon Bonaparte connu sous le nom de Compo dell’Oro. Nantes offre de nombreux endroits. Au Frémiou à côté de Météo France vous pouvez voir un Super Constellation qui a été sauvé de la casse (www.superconstellation-nantes.fr). Pas loin toujours en Loire-Atlantique Montoir-Gron. L’aéroport fonctionne principalement avec Airbus et de nombreux Beluga se succèdent pendant la journée.

Toulouse Blagnac berceau du site Airbus. Aux Antilles, l’aéroport de Saint-Martin est un haut lieu des spotters car les avions se posent presque sur la plage. Guadeloupe et Martinique… À l’étranger, Bruxelles propose même un site pour prendre des photos, Genève,quand vous arrivez de Ferney-Voltaire, sinon, les arrivées se font au-dessus du lac Léman. À Zurich on vous permet même d’être le long de la piste. Au Japon Kobe permet des perspectives surprenantes avec un aéroport qui propose deux pistes en plein milieu de la mer. Cette liste est très loin d’être exhaustive et il suffit de chercher sur internet pour trouver toutes les informations sur les différents aéroports dans le monde.

Quelques sites qui proposent des photos

http://www.holding-point.fr

http://aeronantesspotters.forumactif.com

http://geneva-spotters.phpbb9.com

http://www.antillesspotting.com

http://www.st-martin-island.com

http://www.google.fr/search?q=Spotters+Saint+Martin&hl=fr&client=firefox-a&hs=Nh6&rls=org.mozilla:fr:official&prmd=ivns&source=univ&tbs=vid:1&tbo=u&ei=YDBXTZCgFY2JhQeNu9jZDA&sa=X&oi=video_result_group&ct=title&resnum=7&ved=0CFAQqwQwBg

Sur le même sujet