Voile route du Rhum 2010 : Le Rhum entame sa troisième semaine

Les Ultimes, Imoca et Class Multi 50 ont terminé leur périple. Les class40 commencent à remplir la marina et les "Rhum" arrivent tout doucement.
6

A l'entame de cette troisième semaine de course, 56 concurrents sont déjà arrivés à Pointe à Pitre. Pour certains fini la galère, pour d'autres, les souvenirs se bousculent dans la tête et ont tant de chose à raconter avant de penser à la prochaine édition en 2014.

Les skipers des catégories Ultimes et Imoca savaient que leur traversée serait de courte durée. Pour les class Multi 50, la descente de l'Atlantique s'est faite dans des délais respectables même si pour les deux derniers Jean-François Lilti,CitoyensduMonde.net , et Gilles Buekenhout Nootka ont mis respectivement plus de trois et quatre jours par rapport à Lionel LemonchoisPrince de Bretagne , double vainqueur de l'épreuve en 2006 et 2010.

Des vitesses bien différentes

De leur coté les class 40 ont eu des conditions de mer bien différentes par rapport au trois prmières catégories. Effectivment la moyenne de ces bateaux est nettement inférieure Thomas Ruyant Destination Dunkerque à 8,21 noeuds. Le marin doit constamment anticiper les prévisions météo pour trouver le moindre souffle de vent ou éviter les tempêtes que certains ont pris plein les voiles en choisissant une route trop au Nord.

Pour la petite histoire Franck CammasGroupama 3 (Ultimes : 16,14), Roland JourdainVeolia Environnement (Imoca : 10.75), Lionel Lemonchois Prince de Bretagne (Multi 50 : 9,70)

La dernière catégorie, celle des "Rhum" avec Andrea Mura, Vento Di Sardegna , (7,61 noeuds) celui qui a dominé de la tête et des épaules la descente de l'Atlantique à rejoint les pontons guadeloupéen vendredi soir à 22h42, juste devant un local par adoption, Luc Coquelin, Pour le Rire Médecin . Le Skipper de Saint François soulignait . "Je deviens le Poulidor de la Route du Rhum, je cumule les deuxièmes places. C'est vrai qu'il (Andrea Mura sur Vento Di Sardegna, ndlr) allait très vite, et j'avais beau cravacher derrière, il y avait toujours un écart de vitesse, je ne pouvais rien y faire, c'est comme ça. Les dernières nuits ont été un peu dures, il n'y avait pas beaucoup de vent, il fallait sans cesse régler, barrer, mais le fait de vous voir tous, la fatigue est déjà partie. Je pars avec mon bateau auquel je tiens vraiment (plan Mortain-Mavrikios de 1997, ndlr) Je n'ai pas des moyens énormes, je fais ce que je peux et du mieux que je peux, mais ça va, ça tient la route. Le bateau est nickel, je pourrai repartir demain ! "

Il ne reste plus que 15 concurrents à rejoindre Pointe à Pitre. Les prochaines heures vont être ponctuées par de nombreuses arrivées mais pour d'autre, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir à l'image de la lanterne rouge Gilbert Chollet CHIMIREC - EVTV (class 40) qui comptait au pointage de dimanche soir 20 h encore 970 milles à parcourir.

Une arrivée attendue

Il est arrivé l’enfant du pays ! Philippe Fiston Territoires Attitude , 24e Class 40, a coupé la ligne d’arrivée de la Route du Rhum-La Banque Postale 2010 ce dimanche matin (15h02’57’’, heure Paris).

De quoi lever l’enthousiasme du public et une sincère ferveur populaire. A l’heure, où celui qui a reçu tout au long de sa traversée océanique le soutien sans faille de tous les siens rejoint le podium de la place de la Victoire, Pointe-à-Pitre fait darse comble pour accueillir l’idole des houles guadeloupéennes. Près de 10 000 personnes se sont massées sur les quais et des embarcations lui ont fait un cortège d’honneur. Fiston est de retour au pays !

Des la descente de son bateau il déclarait « Je suis ravi d’être là, d’être parmi vous, pour savourer ce moment avec les amis, les familles, et tous les Guadeloupéens. J’ai disputé la transat une première fois en 2006 et je me suis servi de cette expérience pour bien me comporter sur cette deuxième traversée. La première semaine, ce n’était pas évident de trouver le rythme. Au départ, j’ai fait le dos rond, mais j’ai fait une belle deuxième semaine, j’ai pas mal animé la course. J’ espérais pouvoir prendre une bonne place entre 10 et 15, mais j’ai raté le coche. C’est comme ça, c’est fini… Les premiers sont des fauves ! Ils ont attaqué tout de suite. De mon côté, j’ai pris confiance, j’ai découvert le bateau et je me suis bien amusé. Je suis content d’avoir vécu ça, et d’être là ! »

Il pouvait être satisfait de son classement car le 30 octobre dernier avant le départ c dernier reconnaissait « Du fait du bouclage tardif du budget pour participer à cette deuxième Route du Rhum, je n’ai pas eu beaucoup de phase d’observation et la course s’annonce, dans la série des Class 40, très disputée… D’autant plus qu’il y a quelques requins qui ont une parfaite maîtrise de la navigation en solitaire ! Mais, je suis très motivé pour me battre pour rester au contact des dix-quinze premiers. Après les Açores, on devrait toucher des conditions antillaises, ce qui devrait me permettre de peut-être attaquer. Je pars avec un très bon bateau et j’ai un plaisir immense à être en mer, cela me rend toujours très joyeux. Toutes les conditions sont réunies pour que je défende du mieux possible les couleurs de la Guadeloupe. Je ferai tout pour arriver le mieux placé. » Si son objectif n'a pas été totalement atteint, cette 24e place n'est déjà pas si mal...

Site officilel : http://www.routedurhum-labanquepostale.com

Connaitre les classements et suivre la géo localisation des derniers bateaux en course : http://routedurhum-labanquepostale.geovoile.com/2010/?lg=fr

http://www.luccoquelin.fr/

http://www.leriremedecin.asso.fr/

Sur le même sujet