Voile route du Rhum 2010 : Thomas Coville poursuit Franck Cammas

À l'aube du 5e jour, la course va être totalement relancée. Franck Cammas ralentit tandis que Thomas Coville trouve enfin le vent sur une route directe.
6

Décidément cette 9e édition reste haletante. Après avoir pris la poudre d’escampette depuis mardi matin, le leader Franck Cammas commence sérieusement à ralentir. L’option sud semble avoir perdu tout son intérêt depuis le passage des Açores.

Seule certitude, Groupama 3, à dépassé la mi-course en se trouvant précisément au même endroit que le vainqueur de l’édition 2006 à la fin du quatrième jour de navigation. À ce point de passage, l’avance était de 346 milles, mais Thomas Coville (Sodeb'O) qui est revenu à la seconde place de cette catégorie Ultimes à encore réduit le fossé à 300 milles en voguant à 27 nœuds de moyenne tandis que Groupama ne tourne plus qu’à 16 depuis le milieu de la journée. Nul doute que la météo va être analysée des deux côtés. La fatigue se faisant sentir, les deux marins vont devoir rester vigilants avant de lancer le sprint final.

À surveiller également Francis Joyon (Idec) et Yann Guichard (Gitana 11) qui restent encore bien dans la course. Même si le vent faiblit peu à peu dans leur secteur les deux skippers pourraient bien venir jouer les troubles fêtes.

Roland Jourdain toujours leader

Dans la catégorie Imoca, Bilou http://www.canyousea.com/fr/ , est toujours en tête, mais les 6 premiers de la flotte qui se tiennent en moins de 55 milles font route au nord des Açores et tentent un jeu de chaises musicales en tête. Il va falloir attendre la descente sur la Guadeloupe pour trouver un favori pour la victoire.

Crêpes Whaou s'échappe

En Multi 50, cela se décante un peu plus. Si Franck-Yves Escoffier (Crêpes Whaou) n’est plus qu'à 2652,2 de l’arrivée, son dauphin Yves Le Blevec (Actual) essaie de tenir la cadence. Même si il reconnaît que cela n’est pas facile: « je constate que Franck-Yves Escoffier n’est pas facile à suivre. Il attaque vraiment, il doit être très énervé ! Moi aussi pourtant mais peut-être pas autant que lui. Je ne veux pas faire de bêtises. Il y a des moments où j’ai tendance à calmer le jeu car je n’ai pas envie de tout péter. En tous les cas, il va vite, c’est sûr. Après, il y a des conditions assez bizarres où on se retrouve dans des molles, arrêté pendant deux ou trois heures posées à 7 nœuds. Peut-être qu’il a eu un peu de réussite et qu’il est passé à travers. Sur une course comme celle-ci il faut faire attention. Évidemment, il faut bien se reposer et bien se nourrir car il reste encore une semaine de mer. Il faut être très à l’écoute du bateau. Il ne faut pas maltraiter la mécanique, car à un moment elle nous le rend bien. Le ciel s’est découvert, il y a de belles zones de bleu. La mer est belle. J’ai croisé un banc de dauphins. Une centaine de têtes ! La mer est plutôt lisse, le vent est sympa. Là, c’est du bateau comme on aime en faire. Je reste attentif car je suis bien toilé et ça charge vite quand ça souffle ! » Pour les autres la différence se fait au fil des journées.

Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) perd du terrain

En class40, le grand perdant de la journée, c’est Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) qui est passé de la 3e à la 11e place. Côté « Rhum », Andrea Mura (Vento Di Sardegna) leader explique « Le mal de mer c’est fini et la mer est plus calme. Cela fait un double problème disparu. Il y a beaucoup de bateaux étalés sur le plan d’eau. Certains au nord, d’autres au sud. C’est difficile d’avoir un contrôle de toute la flotte alors je préfère faire ma course sans penser stratégie. J’ai 16 nœuds de vent d’est, je suis sous gennaker, c’est très agréable ! »

En attendant la prochaine journée qui devrait être riche en rebondissement, les marins vont tenter de prendre un peu de repose durant la nuit

Classement du 4 novembre à 19 h 40

Ultimes:

1 Franck Cammas, Groupama 3 à 1722,5 milles de l’arrivée ;

2. Thomas Coville, Sodebo à 300,2

3.Yann Guichard ; Gitana 11 à 336,7 milles du leader

4. Francis Joyon Idec à 346,6,6,

5. Philippe Monnet, La Boite à Pizza à 692,1

IMOCA

1 Roland Jourdain, Veolia Environnement à 2461,6 milles de l’arrivée,

2 Armel Le Cléac’h, Brit Air à 12,3 milles du leader,

3. Jean-Pierre Dick, Virbac Paprec 3 à 16.3,

4.Vincent Riou, PRB à 28.7,

5. Marc Guillemot,Safran à 44.5

Classe Multi 50

1 Franck-Yves Escoffier, Crêpes Whaou !, à 2259,4 de l’arrivée,

2 Yves Le Blevec, Actual à 94,4 milles du leader,

3. Loïc Fequet, Maître Jacques à 264,5

Class40

1 Thomas Ruyant, Destination Dunkerque à 2773,8 milles de l’arrivée,

2. Samuel Manuard, Vecteur Plus à 17,4 milles du leader,

3. Jorg Riechers, Mare.de à 26.6

Catégorie Rhum

1. Andrea Mura, Vento Di Sardegna à 2886,2 de l’arrivée,

2. Pierre-Yves Chatelin, Destination CALAIS à 7,9 milles du leader,

3. Charlie Capelle, Acapella à 44,2.

Site officiel : http://www.routedurhum-labanquepostale.com

Sur le même sujet