XAVIER PESTEL

Publié dans : Les articles Économie & Finances de Xavier Pestel

Diversifier son patrimoine : qu'est-ce que c'est ?

Alors que le gouvernement français s'attaque à l'épargne de ces derniers, apprendre à gérer ses finances va devenir capital pour garder son patrimoine.

On parle beaucoup de la diversification de patrimoine. Les premiers concernés par cette question étant les détenteurs de patrimoine, ceux-là même qui cherchent à faire les meilleurs investissements avec le moins de risques possibles. En gros, c’est cela la diversification de patrimoine : gérer son patrimoine en variant les types de placements afin de ne pas prendre de risque majeure. Diversifier son patrimoine, qu’est-ce que c’est,

C’est varier ses investissement pour ne pas prendre trop de risque

C’est afin de réduire les risques que l’on décide de diversifier son patrimoine.

Il est tout à fait possible pour un détenteur d’un important patrimoine de n’investir que dans un seul actif. Cela est fort possible, mais reste encore très risquée si l’actif en question perd de sa valeur, du fait d’un marché devenu défaillant. A contrario, lorsque les placements sont diversifiés, il y a plus de chance de profiter des élans de plusieurs marchés différents. Et au cas où l’un ou l’autre des placements serait confronté à des moins values, on ne perdrait pas tout son capital pour autant. La diversification de patrimoine est donc une stratégie de gestion de biens, matériels ou financiers, réductrice de risque.

Pour faire très simple, varier son patrimoine c’est « ne pas mettre tout ses œufs dans le même panier ». Ainsi, il faudra alors prendre en compte l’éventualité de pouvoir perdre quelques-uns de ces œufs, et non pas tous cependant.

La diversification de patrimoine c’est aussi, malheureusement, une réduction éventuelle des rendements. En effet, le partage du patrimoine pour l’acquisition de plusieurs actifs réduit la valorisation de celui-ci.

Voyons un petit exemple très simple : un individu qui placerait un capital de 2000 euros à des fins d’investissement locatif pourrait en retirer un gain de 4500 euros, suivants l’emplacement qu’il se serait choisi. En revanche, un autre individu, détenteur de ces mêmes 2000 euros, qui, ne voulant pas prendre trop de risques n’investirait que 1000 euros dans la location d’appartements (et les autres 1000 euros ailleurs que dans l’immobilier) ne ferait croître son patrimoine que de 2250 euros. A préciser que les deux détenteurs de patrimoine évoluent dans un seul et même marché immobilier. Ainsi, le premier a pu parvenir à une valorisation maximale alors que l’autre n’aura fait que « grignoter » quand il aurait pu rentabiliser 50% fois plus !

La leçon que l’on peut tirer de ce petit exemple est la suivante : diversifier son patrimoine c’est bien, mais diversifier là où cela est nécessaire et diversifier au bon moment c’est encore mieux.

C’est faire des placements efficaces et intelligents

Avant tout, la diversification n’est pas une technique à la mode qu’il faut à tout prix essayer. La diversification doit venir à point nommé; il faut en sentir la nécessité.

En effet, il ne sert à rien de chercher des placements un peu partout : 8, 9, 10, jusqu’à 20 placements ! Pour se retrouver avec un accroissement total et final bien moindre que si l’on avait juste trouvé 3 ou 4 placements intéressants. La diversification de patrimoine, c’est une stratégie, et donc elle doit être faite de manière efficace et intelligente, non sur un coup de tête.

Si vous décidez de placer votre argent dans la sicav ou encore dans l’or, que cela soit parce que vous pensez et que vous « savez » que c’est là un bon placement pour faire fructifier votre patrimoine. Il est important de vous renseigner et d’être bien sûr de ce que vous faites car, tous les placements ne sont pas efficients pour tout le monde et à n’importe quel moment. Et c’est bien ce dernier point qui reste le plus important, mais aussi le plus problématique : la question du « timing » dans la décision de placer.

Si vous n’y connaissez vraiment rien, engagez un bon gestionnaire de patrimoine, cela pourrait vous éviter bien des déboires.

Au cas où vous voudriez quand même en savoir un peu plus, voici quelques conseils élémentaires qui pourraient vous être utiles :

  • N’essayez pas d’aller trop vite: la valeur de votre patrimoine est votre repère, votre ligne rouge, n’ayez pas trop tendance à sauter par-dessus la ligne rouge ;
  • N’investissez pas dans un bien ou un produit dont vous ne connaissez absolument rien: vous êtes le premier concerné par votre patrimoine, soyez donc toujours au courant ;
  • Prenez en compte l’environnement économique et financier auquel vous êtes confronté: et alors seulement, agissez en conséquence ;
  • L’immobilier ça rapporte…selon l’emplacement ;
  • Méfiez-vous de la spéculation: car c’est risqué justement ;
  • Pensez aussi « long terme »; afin de vous assurer une bonne retraite par exemple ;
  • Réfléchissez bien avant de déplacer un bon placement: ou sinon pourquoi ne pas ré-épargner ?

À propos de l'auteur

XAVIER PESTEL

Blogueur, je tiens le blog Priximmo spécialisé dans l'immobilier,
  • 37

    Articles
  • 8

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!