Le marché de l'immobilier français est-il risqué ?

Devenir propriétaire est le rêve de beaucoup de français mais chacun doit évaluer sa prise de risque

Tous les investissements comportent un risque en général. Le marché de l’immobilier ne fait pas exception, et il est certainement le type de marché où il y a le plus à craindre quand il s’agit d’un investissement fait par de simples ménages. Il faut donc arriver à trouver des moyens existants pour éviter ces risques ou au moins, arriver à les contourner lorsqu’ils se présentent.

Nature des risques dans le marché de l’immobilier en France

Il sera question ici des risques qui sont liés à l’acquisition d’un bien immobilier, avec tous les évènements qui sont rattachables à l’opération d’achat. Ces éléments doivent être pris en compte avant de faire une offre d'achat immobilier .

Le principal risque est de nature financière

Pour les ménages, l’acquisition d’un bien immobilier est sans doute l’un des types d’investissements les plus importants, mais aussi le plus risqué qu’ils puissent faire. En effet, l’achat d’un logement est généralement trop coûteux pour qu’un foyer français ordinaire puisse le rendre effectif sans avoir eu auparavant recours à un financement par crédit bancaire. Ces prêts immobiliers, dont la présence est quasiment indispensable dans la plupart des transactions immobilières, ont bien sûr un coût, et un coût très élevé.

Ainsi, les ménages qui ont un projet immobilier doivent d’abord s’endetter auprès d’un établissement de crédit avant de pouvoir concrétiser leur souhait de devenir propriétaire. Il faut bien comprendre alors que tant que cette dette n’est pas entièrement épongée, les risques d’insolvabilité peuvent survenir à tout moment. Généralement, ce sont des évènements imprévisibles (perte d’emploi, divorce, accident grave, etc.) qui sont à l’origine de ses risques financiers et de nombreux défauts de recouvrement que les foyers français rencontrent.

C’est ainsi qu’il est important de porter un grand intérêt à tous les risques encourus après un recours à un prêt immobilier cela, afin d’arriver à peser le pour et le contre d’un investissement immobilier. C’est très loin d’être une question de peu d’implications dans l’avenir.

Il y a également des risques liés aux conditions du marché de l’immobilier

Lorsque le projet immobilier a été bouclé et que le bien est maintenant acquis (avec un niveau d’endettement satisfaisant toujours étalé sur un certains nombre d’années) des risques de perte de valeurs existent encore. Le bien immobilier une fois acquis n’est pas pour autant en parfaite sécurité car, il peut se déprécier et perdre énormément de sa valeur d’origine. Ce qui aura pour effet de le rendre moins productif lorsque viendra le moment de le revendre. Plus précisément, quand un ménage acquiert un logement et qu’il y a une forte possibilité d’avoir à le revendre, l’avenir du bien immobilier de ce ménage dépendra pour beaucoup de la stabilité du marché immobilier. Il faudra réussir à vendre au bon moment, au bon prix, ou bien voir son logement perdre de sa valeur.

On peut aussi compter les risques extraordinaires

Ces risques mènent principalement à une perte de l’investissement. Ceux-ci peuvent aller des incendies aux situations de catastrophe naturelle . Dans ce cas, le ménage perdra immédiatement, et souvent totalement le bien pour lequel il a investi avec l’argent de la banque. Ce type de risque est imprévisible, il s’agit d’accidents qui peuvent intervenir à n’importe quel moment et chez n’importe qui.

Dans cette catégorie des risques provoquant une perte d’investissement, on peut inclure des dommages partiels, des dégradations du bien acquis mais qui n’auront pas pour effet sa destruction complète. Il peut s’agir de dommages non décelés auparavant, et s’avérant finalement coûteux au niveau de l’appartement ou de la maison acheté (plomberie, tuyauterie, mauvais parquet, toiture, etc.)

Les moyens d’éviter les risques

Investir à hauteur de ses capacités financières

L’investissement immobilier se fait à partir d’un prêt, c’est vrai. Mais le type de bien immobilier que l’on souhaite acquérir déterminera le niveau de ce financement. Aussi, si une personne essaie d’acheter un logement nettement supérieur à ses capacités, et dépassant largement ses moyens de recouvrement, il peut s’attendre à avoir, plus-tard, de nombreuses difficultés. Ainsi, le crédit immobilier doit pouvoir être facilement couvert sous forme de mensualités par le revenu actuel de l’acheteur. Essayer de se loger au dessus de ses moyens est d’une grande imprudence susceptible de coûter cher dans l’avenir.

Souscrire à une assurance

Un logement acheté non couvert par une assurance est un logement dont la perte devient hautement risquée. En effet, il n’y a rien qui soit plus dangereux que de laisser un bien d’une valeur importante sans assurance. Généralement, donner un tel conseil est même un point sur lequel il est inutile de trop insister car, les ménages connaissent la nécessité d’assurer leur logement. Ils savent que sans une telle couverture ils risqueraient de perdre leur bien sans avoir droit à aucune forme de remboursement, tout ayant quand même un prêt bancaire à éponger.

Sur le même sujet