Marché du logement, les derniers bilans

L'année 2010 a connu un vrai boom immobilier mais le début de l'année 2011 montre que le marché repart vers une tendance baissière. Point sur la situation.
12

Le bilan de l'année 2010 a été marquée par un fort rebond des prix de l'immobilier. Un rebond confirmé par les données des notaires de France. Ainsi en moyenne, les prix des logements auraient augmenté de plus de 8% dans l'hexagone.

Ces données continuent d'être analysées et donne de nouvelles informations notamment sur la situation au troisième trimestre 2010.

Situation du prix des appartements

Pour cette période et en glissement annuel, le prix des maisons a marqué une hausse de 8,5% sur un an au troisième trimestre. Mais attention, la situation est hétérogène entre une province qui voit ses tarifs augmenter de 5,2% et Pairs à plus de 12,2%.

Situation du prix des maisons

Comme bien souvent, le prix des maisons réagit différemment des logements collectifs. C'est le cas une fois de plus. Les maisons ont connu une hausse de 8,7% en moyenne au niveau national mais avec un joli +9,1% en province contre seulement +7,6% en Ile de France.

Ces données sont donc intéressantes et montre bien l'intérêt de regarder les données dans le détail. Dans le cas d'une moyenne national légèrement plus faible, certaines zones du pays auraient été en baisse marquée et d'autres en hausse.

Le début d'année 2011 marque le changement

Alors que statistiquement les prix des logements en France reste globalement en hausse (principalement liée à la région parisienne), certaines régions ont déjà enclenché un phénomène de baisse. C'est le cas de la Haute-Normandie qui vient au cours des trois derniers mois d'afficher un recul de plus de 2%.

En outre, la tendance immobilière pourrait changer plus largement au niveau national en laissant seule la région parisienne à la hausse. Les premiers facteurs de baisse attendus sont déjà au rendez-vous. Par exemple, le retour de la hausse des crédits immobiliers. Les courtiers en prêts constatent que les taux des crédits ont déjà augmenté de plus de 0,45% au cours des deux derniers mois. Certains prédisent même une hausse des crédits de 0,5% dans les six prochains mois. La situation se tend pour le marché du logement au niveau national.

Les facteurs de baisse sur le marché immobilier

S'ajoute à cela une situation économique très défavorable avec d'un côté le chômage qui parvient tout juste à se stabiliser à 9,7% au troisième trimestre 2010. Et surtout, l'inflation qui vient de repasser à la hausse et dont certains estime qu'elle atteindra le 1,5% en 2011. Une prévision optimiste compte tenu de la flambée des matières premières comme les céréales ou encore le pétrole.

Cette inflation aura également pour effet, de renforcer la hausse des taux des crédits . En effet, le gouverneur de la Banque Centrale Européenne (BCE), Jean-Claude Trichet, surveille l'inflation et pourrait rapidement augmenter le taux directeur de la BCE pour limiter celle-ci. Faut-il le rappeler, ce taux directeur fixe le coût de l'emprunt d'argent par les banques à cette même banque centrale. Les banques commerciales répercuteront donc cette hausse sur les futurs emprunteurs.

Enfin, l'autre facteur négatif sera la réduction de la défiscalisation Scellier qui devrait freiner un peu plus les acheteurs.

Conclusion, le marché 2011 devrait s'annoncer dur et le bilan de l'année sera, dans les meilleurs conditions, certainement une légère baisse des prix et des volumes. Dans une analyse plus pessimiste, certains annoncent déjà un prochain krach immobilier.

Sur le même sujet