Qu'est-ce que la vitamine B12 et où la trouve-t-on ?

On parle souvent de la vitamine B12, mais on en sait peu. L'objectif de ce dossier est de vous apporter toutes les informations à son sujet.

La vitamine B12 que l’on appelle cobalamine, est une vitamine hydrosoluble dont la synthèse totale fut opérée en 1972, qui se décline sous plusieurs formes de la famille des cobalamines, est assimilée par l’organisme après ingestion de certains aliments, pour l’essentiel d’origine animale, et est essentielle pour le bon fonctionnement du système nerveux et la formation du sang.

Description

La cobalamine que l’on surnomme vitamine rouge à cause de sa forme de composé cristallin rouge, tient son nom de sa haute teneur cobalt, phénomène unique dans le monde des vitamines. La cobalamine, comme les autres vitamines, est essentielle pour le bon fonctionnement de l’organisme, car elle intervient dans le bon fonctionnement et l’équilibre du système nerveux (croissance et division cellulaire), dans l’absorption des glucides et des lipides, dans la synthèse des protéines, de l’ADN ainsi que de l’ ARN , dans la formation des globules rouges. L’absorption de la cobalamine est permise grâce à l’acide chlorhydrique présente dans l’estomac, puis, son stockage est effectué dans le pancréas, le foie, le cœur et le cerveau, enfin, son élimination est faite par la bile et non pas par l’urine comme les autres vitamines.

Découverte et origines alimentaires

La découverte de la cobalamine commence en 1925 avec les essais d’un chercheur américain qui constate que la consommation de foie par des chiens permettait de guérir leur anémie, puis, il faudra attende quelques années de plus pour que chercheurs américains et anglais isolent le pigment rouge contenu dans le foie et le nomment vitamine B12 . En 1948, alors que la vitamine est isolée, des chercheurs américains découvrent que son injection permet de guérir une forme étrange d’anémie appelée anémie pernicieuse, contre laquelle l’absorption de fer en supplément était inefficace. Grâce aux recherches effectuées par différents chercheurs, on a pu aussi noter que la cobalamine était essentielle pour la prévention de maladies cardiovasculaires, notamment si on l’associe en supplément avec de la vitamine B9 , encore appelée acide folique, pour diminuer le taux d’homo cystéine dans le sang.

Les aliments contenant la vitamine

On trouve dans les aliments, essentiellement d’origine animale , de la cobalamine en grande proportion. Ce sont les abats et les crustacés qui en contiennent le plus. Certains aliments industriels (céréales de petit déjeuner, boissons au soya, etc.) sont enrichis en cobalamine et si certains aliments d’origine végétale comme la spiruline en contiennent, son absorption n’est pas garantie. Les aliments qui contiennent pour un même grammage (100 grammes), plus de 10 microgrammes de cobalamine sont les palourdes en conserve (99 microgrammes), le foie de bœuf cuit (entre 71 et 83 microgrammes), les poulpes (36 microgrammes), les rognons et foies d’agneau, de veau et de dinde (entre 37 et 77 microgrammes), la cervelle de veau (entre 10 et 21 microgrammes), le thon grillé (11 microgrammes), le crabe (entre 7 et 12 microgrammes), etc. Il est aussi possible de trouver de la cobalamine (entre 2 microgrammes et 9 microgrammes) dans le jaune d’œuf cru, les crevettes (cuites à la vapeur), la viande d’agneau, le thon en conserve, l’espadon, les sardines en conserve, les abats de poulet, la viande de bœuf et de veau ainsi que le hareng mariné.

Apports journaliers

Particulièrement recommandée aux végétariens et aux végétaliens qui ne consomment pas d’aliments d’origine alimentaire, la vitamine B12 doit être consommée de manière quotidienne par petits et grands. Si pour les végétariens et végétaliens , il leur est possible d’en consommer dans des produits enrichis en cobalamine, les autres personnes peuvent en absorber en consommant des aliments d’origine animale. Pour les bébés et les enfants de moins d’un an, la quantité journalière recommandée varie de 0,4 microgramme à 0,5 microgramme, jusqu’à 3 ans, ils doivent absorber en moyenne 0,9 microgramme de cobalamine. Les enfants de 4 ans à 13 ans doivent consommer entre 1,2 microgramme et 1,8 microgrammes de cobalamine, les adolescents (enfants de plus de 14 ans) et les adultes doivent en consommer 2,4 microgrammes par jour. Les proportions augmentent légèrement pour les femmes enceintes (2,6 microgrammes) et celles qui allaitent (2,8 microgrammes).

Les contre-indications

La prise de cobalamine en haute dose est contre-indiquée aux personnes ayant souffert ou présentant un risque d’une maladie cardiovasculaire et aux personnes ayant souffert d’un infarctus du myocarde . Pareillement, une consommation à haute dose de cobalamine peut augmenter l’acné et des interactions existent avec certains suppléments. En effet, l’absorption de certains médicaments (tels que la metformine, la colchicine ou la néomycine par exemple) ou / et de suppléments de potassium peut limiter l’absorption de la cobalamine.

Sur le même sujet