Un lobbying bancaire se met-il en place contre le Livret A ?

Suite à la réforme proposée par François Hollande relative au doublement du plafond du Livret A, un lobbying bancaire se met en place contre cette décision.

A la fin de l'année 2011, certains acteurs du web s'intéressant aux livrets d'épargne réglementés ont émis l'hypothèse que les candidats à la présidentielle utiliseraient ces sujets pour débattre et ainsi espérer avoir des voix supplémentaires. Les émetteurs de ces suppositions ont vu juste puisqu'en janvier 2012, François Hollande a indiqué dans son programme de campagne qu'il souhaitait revoir à la hausse le plafond du Livret A en le doublant.

Dans quel but ?

Cette mesure que beaucoup qualifient de symbolique a été proposée par l'ancien candidat socialiste dans le but d'attirer une masse monétaire plus importante afin qu'elle puisse financer davantage la construction des logements sociaux. Pour rappel, la Caisse des Dépôts et des Consignations (CDC) a pour rôle de redistribuer une partie de cette épargne collectée sous forme de prêts peu risqués sur une très longue période. Ainsi, en proposant le doublement du seuil de dépôt sur le Livret A, François Hollande a indiqué qu'il prévoyait des dépôts supplémentaires jusqu'à 20 milliards d'euros par an.

Les avantages d'une telle réforme

Cette proposition a clairement des avantages puisqu'elle permettrait d'attirer bien plus de financement pour les logements sociaux, d'autant plus que le gouvernement va mettre à disposition de nombreux terrains pour y organiser les constructions. Le but final étant assez clair, à savoir réussir à loger tout le monde. Ce besoin vital doit être accessible à tous quelque soit le niveau de revenu, ou encore l'appartenance sociale. Cependant, la réforme présenterait de nombreux inconvénients, que nous allons justement aborder dans le paragraphe suivant.

Les inconvénients

Doubler le plafond du Livret A, reviendrait à permettre aux 9% de titulaires ayant atteint le seuil des 15 300 euros de dépôt, à épargner encore plus sans aucune ponction fiscale. Autrement dit, le gouvernement développerait davantage les niches fiscales, qu'il souhaite justement réduire. Par ailleurs, l'argent supplémentaire qui serait rajouté sur le Livret A viendrait forcément d'autres supports d'épargne fiscalisés comme l'Assurance-Vie ou encore les livrets bancaires propres à chaque établissement financier.

La contre-attaque des banques via le lobbying

Le retrait de l'argent depuis les supports fiscalisés vers les solutions d'épargne les plus connues (LDD, Livret A) n'est pas appréciée par les banques. En effet, ces dernières verraient naturellement le bilan des actifs diminuer, tout en gagnant moins d'intérêts puisque la centralisation de la majorité des flux d'argent se ferait au sein de la CDC et non plus dans la banque même. Selon l'article que l'on peut voir ici , il y aurait actuellement un travail des lobbyistes dans l'espoir d'annuler cette proposition du nouveau président. Pour rappel, le lobbying représente l'ensemble des stratégies visant à changer une loi, faire valoir les intérêts des clients de l'organisme, mais aussi de changer les mentalités auprès d'un certain public cible (voir la définition complète du lobbying ici ).

Comment ces groupes de pression se mettent-ils en place ?

Les techniques utilisées diffèrent selon l'endroit du monde où elles sont mises en place. Aux Etats-Unis, les "règles du jeu" ne sont pas les mêmes qu'ici (voir l'article de Solimail sur le lobbying des livres numériques pour comprendre). Actuellement, les représentants des institutions bancaires discutent avec les personnalités politiques en cherchant à mettre en avant l'ensemble des inconvénients dont certains ont été précisés quelques lignes plus haut. Outre ces discussions importantes, on constate que le web fait partie intégrante de ces décisions qui seront prises. Aujourd'hui, les médias jouent un rôle important puisque les particuliers peuvent discuter avec les journalistes à travers les réseaux sociaux, ce qui permet de développer une partie du lobbying sous une autre forme. L'article intitulé Le lobbying passe aussi par le web est assez complet sur le sujet.

Quelles prévisions dans le cadre du Livret A ?

Aux dernières nouvelles, un compromis serait mis en place afin d'étaler le doublement du plafond du Livret A. L'idée selon les médias et les articles publiés hier, 24 mai 2012, serait donc d'augmenter ce plafond peu à peu en 2013, 2014, et ce jusqu'à 2017. Quoi qu'il en soit, on en revient au même problème étant le développement de cette niche fiscale. On voit donc que l'économie est largement impactée par l'action des groupes de pression. Consultez Tripeco , si vous souhaitez approfondir la question.

Sur le même sujet