Le Qi dans le Feng Shui

Le Qi, concept fondamental du taoïsme, est à la base du Feng Shui. Comment se manifeste-t-il? Comment l'utiliser de manière bénéfique dans une habitation?
9

Le Feng Shui est une discipline visant à optimiser les énergies de l’environnement, pour que les habitants en tirent bénéfice et pour éviter qu’ils ne soient affaiblis par elles.

Quelles sont ces énergies mystérieuses et invisibles dont les praticiens parlent et qu’ils semblent manipuler?

L’énergie primordiale et unique est le Qi . L’objectif du Feng Shui est d’observer ses manifestations terrestres dans l’environnement, de calculer celles qui ne sont pas visibles (célestes et temporelles), d’en tirer parti lorsqu’elles sont bénéfiques et au contraire de les supprimer ou tempérer lorsqu’elles sont néfastes.

Qi favorable et Qi néfaste.

Le travail essentiel du consultant Feng Shui est de répondre à cette question: le Qi que je reçois dans mon habitation est-il bon pour moi ou est-il nuisible?

Le Qi en lui-même ne comporte pas de notion de bien et de mal. Il en est seulement des manifestations qui sont propices pour les hommes, pour certaines activités, et d’autres qui leur sont destructrices.

Le taoïsme étant la voie du Milieu, le Qi globalement favorable pour les hommes se situe entre deux extrêmes que le praticien cherche à éviter.

  • L’excès de Yang: le Qi est trop rapide, trop droit, anguleux, arrive trop vite sur un lieu. Il a pour conséquence de blesser, d’agresser, et provoque des événement violents et soudains sur les habitants, ainsi qu’agitations et conflits, troubles du sommeil.

  • L’excès de Yin: le Qi est trop lent, voire stagnant. Il génère des blocages, la sensation de ne pas pouvoir avancer, une apathie, et parfois est à l’origine de maladies.

On peut aussi le repérer lorsque la circulation du Qi n’est pas harmonieuse. C’est le cas quand une pièce a deux ouvertures qui se font face: le Qi entre ces deux portes est très rapide, alors qu’il ne circule pas dans le reste de la pièce. On a donc à la fois un excès de Yang et un excès de Yin dans le même endroit.

L’influence du Qi dans l’environnement

Le Feng Shui a été élaboré et longtemps réservé à l’élite chinoise, pour les empereurs et les grands princes. Les géomanciens (maîtres en Feng Shui) ne se contentaient pas de préconiser des règles de construction adéquate, avec une architecture, un plan et une orientation idéaux pour l’Empereur. Leur premier travail, fondamental, était de déterminer le lieu le plus favorable, en fonction des formes dans l’environnement (collines, plaines, cours d’eau…). C’est l’environnement qui a le plus d’influences sur le lieu en lui-même, et donc sur ses habitants. Et lorsqu’il est construit, on ne peut guère que le subir, ou tenter de s’en protéger s’il est mauvais.

Les règles du Qi trop Yin ou trop Yang, évoquées précédemment, s’appliquent à l’environnement. On regarde comment l’extérieur vient influencer le lieu.

Par exemple, lorsqu’une maison est installée dans une cuvette ou dans une impasse, le Qi s’y accumule sans pouvoir circuler librement. Il finit par devenir pesant.

A l’inverse, un immeuble situé directement face à une route passante recevra un Qi trop rapide et sera agressé. De même, une maison située en haut d’une colline est totalement exposée aux intempéries et n’offre aucune protection à ses habitants.

La circulation du Qi à l’intérieur

Certaines règles élémentaires de circulation du Qi peuvent être aisément respectées. Si elle ne le sont pas, cela peut générer des troubles variés, déjà cités. Quelques exemples:

  • Ne pas installer son lit, son bureau, son canapé, en plein passage du Qi, c’est-à-dire entre deux ouvertures: ce Qi trop Yang, apporte de l’agitation.
  • Ne pas tourner le dos à une ouverture: non seulement on ne bénéficie d’aucune protection, mais en plus on reçoit le Qi dans le dos, zone vulnérable, sans pouvoir s’en protéger.
  • Ne pas s’installer dans un coin trop peu alimenté par le Qi. Une zone trop Yin provoque l’ennui ou l’apathie.

  • Le détourner: quand une pièce a deux portes qui se font face, il est possible d’installer une cloison ou un meuble haut pour dévier la trajectoire du Qi.
  • Le ralentir: dans un long couloir, le Qi circule trop rapidement; il est possible de placer des rideaux ou des tapis pour le freiner et l’adoucir.
  • L’activer: dans une pièce avec un Qi stagnant, on peut placer des objets mobiles, des carillons, une fontaine, installer une lumière ou diffuser de la musique. Un animal de compagnie permet aussi d’activer certaines zones endormies.

Sur le même sujet