user_images/246864_fr_30778_1362.jpg

ALAIN TEMPLE

Publié dans : Les articles Famille & Relations de Alain Temple

Noël : représentations et origines d'une fête traditionnelle

Fête de famille par excellence, Noël représente un moment de de l'année qui se veut chaleureux et convivial. En voici quelques représentations et origines.

Le sapin

Les préparatifs de Noël commencent bien souvent par l'achat d'un sapin et sa décoration. Si ce conifère est caractéristique des réjouissances de la fin de l'année, son importance remonte aux temps anciens. En effet, lors du solstice d'hiver (entre le 21 et le 22 décembre), Celtes et Gaulois brûlent une bûche de sapin pour célébrer ce moment si particulier; le feu et les braisent qui s'en échappent sont chargés de symboles: chaleur et lumière rappellent à chacune et chacun l'importance de préserver la vie. Dans l'imaginaire collectif des peuplades celtiques, le feu est donc un révélateur du commencement, de la naissance et de la création. Plus tard, ces symboles sont conservés par le christianisme, puisque le 25 décembre évoque la naissance de Jésus; on évoque ainsi Noël comme la fête de la nativité, avec une ambiance et le décorum qui s'y rattachent: si le feu crépite dans la cheminée, le sapin de Noël et la crèche se tiennent non loin d'elle.

Le Père Noël

Ce personnage emblématique, fort prisé des enfants mais souvent invisible la nuit de Noël, a une histoire particulière. Sa première apparition semble dater des saturnales, fêtes de la Rome antique. Entre le 17 et le 24 décembre, les Romains célèbrent – comme les Celtes – le passage au solstice d'hiver. Selon certains spécialistes, le Père Noël est donc le descendant direct du roi romain des saturnales. Plus tard, au cours du Moyen Age, le personnage évolue puisqu'il est associé à la remise de cadeaux, le 6 décembre. Selon les contrées d'Europe, il porte les noms de Santa Claus, Saint-Nicolas ou encore Sinterklaas. Quant à son costume écarlate et sa barbe prétendus légendaires, ils ont une origine plus récente; à la fin du XIXème, pour les besoins d'une campagne publicitaire destinée à vanter les qualités gustatives d'un célèbre soda américain, le Père Noël est représenté en étant affublé d'un grand manteau rouge, ainsi que d'une barbe blanche abondante. Depuis, cette représentation s'est imposée comme telle, alors que les vêtements initiaux sont manifestement composés d'une grande robe marron et d'une simple couronne de houx sur la tête.

Les cadeaux

Le rite de la remise des cadeaux le jour de Noël est lui aussi lié aux saturnales romaines. Pendant ces fêtes, maîtres et esclaves inversaient leurs rôles, telle une offrande. A cette occasion, excès et débordements sont autorisés, sans aucune limite que celle fixée par le temps consacrant la période de célébration de ces saturnales. Plus tard, lors du Moyen Age, les carnavals constituent une extension de cette coutume des cadeaux consentis par les puissants envers les plus pauvres: de nombreux carnavals voient le jour (appelés jadis «fête des fous»), dont certains existent encore de nos jours. Pour autant, la tradition chrétienne insiste beaucoup sur la notion de partage que doit revêtir le notion de présents offerts à tout un chacun : Noël se doit d'être un jour de concorde, où les plus nécessiteux sont susceptibles d'être conviés à la table de celles et ceux qui sont en mesure de leur accorder gîte et couvert.

Si les festivités de Noël que nous connaissons aujourd'hui diffèrent grandement de celles du passé, leurs origines constituent un socle indispensable pour se remémorer le sens profond (et parfois occulté) de cette célébration.

À propos de l'auteur

user_images/246864_fr_30778_1362.jpg

ALAIN TEMPLE

Conseiller en insertion professionnelle, je suis passionné par la lecture et l'écriture. Il en va de même pour l'actualité, le sport et la culture au sens large du terme.
  • 66

    Articles
  • 14

    Séries
  • 1

    Abonnés
  • 1

    Abonnements

Poursuivez la discussion!