user_images/246864_fr_30778_1362.jpg

ALAIN TEMPLE

Publié dans : Les articles Éducation & Carrière de Alain Temple

Télétravail : un choix qui mérite réflexion

Si travailler à distance suscite un intérêt grandissant, cela ne s'improvise pas. Exercé pricipalement à domicile, le télétravail suppose certaines règles.

Les bonnes questions à poser

Pour bon nombre d'actifs, le choix du télétravail constitue un virage important, en terme de carrière professionnelle. Dès lors, des réponses pragmatiques doivent être apportées à certaines questions fondamentales, afin de réussir cette transition. Tout d'abord, il y a lieu d'envisager les avantages concrets à franchir le pas. Dans une logique collaborative de type «gagnant gagnant», cette problématique n'est pas seulement celle du salarié concerné, mais aussi celle de l'employeur; l'organisation du travail à distance peut être compatible avec la vie de l'entreprise (réunions de travail, entre autres). Travailler à distance suppose également une gestion du temps qui permette de réaliser une séparation nette et précise entre vie professionnelle et vie privée. Dans cette perspective, surtout si le télétravailleur exerce une activité professionnelle à son domicile, il convient de savoir s'il est possible de conserver un équilibre de vie harmonieux. De plus, outre l'autonomie professionnelle qui s'impose comme le principe fondamental du télétravail, tout salarié intéressé par cette forme d'emploi doit être à même d'accepter une forme d'isolement, propre au travail en solo. Enfin, à une époque où les Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication (NTIC) sont omniprésentes, tout futur télétravailleur se doit de maîtriser les outils permettant de partager et échanger en temps réel. En cas d'incertitude à ce sujet, une ou plusieurs formations sont sans doute nécessaires pour franchir le pas.

Les dispositions à prendre

Si le législateur doit encore fixer un cadre précis quant au télétravail, un accord national interprofessionnel existe en la matière. Cette forme d'emploi est conditionnée par un contrat de travail classique ou un avenant à celui-ci, lorsque salarié et employeur se mettent d'accord quant à une collaboration à distance. En outre, il convient de préciser que le télétravail revêt un caractère volontaire et réversible. Concernant les dispositions minimales à consigner par écrit, elles sont de plusieurs ordres. En premier lieu, jours et heures de travail doivent être mentionnées de manière précise, ainsi que le lieu de travail où le futur télétravailleur est censé exercer son métier. Ensuite, le rattachement hiérarchique et la rémunération sont des données primordiales pour instaurer un socle intangible. Sur le plan matériel, il est indispensable que soient identifiés équipements et matériels (voire remboursements de frais tels qu'abonnements et consommables) que l'employeur met à la disposition du télétravailleur, compte tenu des contingences liées au travail à distance. De plus, il y a lieu de fixer une période d'adaptation au télétravail, ainsi que des dispositions spécifiques : conditions de dénonciation de l'accord concernant le télétravail (avec un délai de prévenance, tant pour l'employeur que pour le salarié), ainsi que modalités éventuelles de présence du télétravailleur au sein de l'entreprise.

Pour plus d'informations au sujet du télétravail, l'Association Nationale pour le Développement du Télétravail et de la Téléformation (ANDT) constitue une bonne référence. Il en va de même pour l'Association Française du Télétravail et des Télé activités (AFTT), ainsi que la communauté du Télétravail intitulée ZEVILLAGE.

À propos de l'auteur

user_images/246864_fr_30778_1362.jpg

ALAIN TEMPLE

Conseiller en insertion professionnelle, je suis passionné par la lecture et l'écriture. Il en va de même pour l'actualité, le sport et la culture au sens large du terme.
  • 66

    Articles
  • 14

    Séries
  • 1

    Abonnés
  • 1

    Abonnements

Poursuivez la discussion!