Tarot de Marseille : quand intuition et divination ne font qu'un

En matière de cartomancie, le tarot de Marseille est une référence. Son interprétation ne résulte pas d'un don inné mais de qualités humaines spécifiques.

Un cheminement

Les cartes du tarot de Marseille  sont ordonnées selon un schéma précis. Si l’on considère les lames dites « majeures » (22 cartes), l’on constate que chacune d’elles comporte un numéro et une représentation spécifiques. Sans être un devin patenté, l’on identifie facilement la logique exprimée ; chaque carte traduit une étape de la vie, voire un passage obligé pour chacune et chacun de nous. Ainsi, La lame intitulée «  Le bateleur » (Carte N° 1), montre un jeune homme entreprenant : au-delà de la représentation imagée, il s’agit du début de l’existence, voire d’une vie dans ce qu’elle renferme de potentialités et possibilités. A contrario, la lame intitulée «  Le Mat » (Carte N°22) est celle d’un fou errant, témoignant de la fin d’un cycle : le nécessaire retour (salutaire) aux origines de la vie est fortement suggéré.

Une iconographie sensible

Chaque carte composant les arcanes majeurs est illustrée par un ou plusieurs personnages et/ou animaux. Chacun d’entre eux se trouve dans une situation particulière, éveillant des sentiments aussi contrastés que précis. Ainsi, la lame intitulée « L’étoile  » (carte N°17) représente une femme nue versant de l’eau ; au-dessus d’elle, un magnifique ciel étoilé surplombe la scène. Dans le cas présent, le dépouillement et la prédominance d’éléments naturels induisent quiétude et sérénité. Les cartomanciens avertis évoquent bien souvent un message d’espérance, au travers de cette carte. Pour prendre un exemple inverse, il convient d’évoquer la symbolique de la lame intitulée «  La Maison Dieu » (carte N°16). Cette dernière représente une tour ébranlée par la furie de certains éléments naturels, à tel point que deux personnages sont projetés de part et d’autre de celle-ci. Dans ce contexte, la notion de catastrophe imminente est explicite ; un inconditionnel du tarot de Marseille y verra la notion de bouleversements importants, pouvant aller jusqu’à une remise en cause traumatisante.

Tirage des cartes

Réaliser un tirage sur la base des arcanes majeurs du tarot de Marseille ne s’improvise pas, à moins de posséder une pratique éprouvée des rituels en la matière. L’un des plus répandus est le tirage en croix. La personne qui consulte (le consultant) doit réfléchir à une question précise, tandis que le cartomancien mélange son jeu de tarots. Outre la « coupe » du jeu de cartes, le consultant choisit quatre cartes qui seront ensuite disposées en croix. La question est ensuite dévoilée et le cartomancien s’imprègne de la représentation des cartes, tout en tenant compte des tenants et aboutissants de la problématique exposée.

Un don « surnaturel » n’est donc pas indispensable ; sensibilité, empathie et écoute sont, avec une pratique expérimentée et experte, les clés indispensables pour interpréter les messages qui sont délivrés.

Sur le même sujet