user_images/252928_fr__dsc2569.jpg

ALEXANDRE VERGUET

Publié dans : Les articles Cuisine & Saveurs de Alexandre Verguet

Sous la bannière du champagne et du Bouzy rouge

La confrérie des Echevins de Bouzy peut compter sur dix nouveaux ambassadeurs de son terroir. La Russie était à l'honneur du cochelet des vendanges.

«Que votre vie soit remplie comme des verres ! Je vous souhaite de faire la pluie et le beau temps pour la qualité du champagne de Bouzy». C’est ainsi qu’Andrei Bespalov a remercié la confrérie des Echevins de l’accueillir en son sein.

Très honoré par son titre de Maître Vigneron, l’ancien interprète à l’UNESCO (il fut également celui de Gorbatchev lors de sa rencontre avec Mitterrand), après avoir longtemps traduit la pensée des autres, s’est donc employé à exprimer son émotion, et à affirmer son soutien pour l’inscription des paysages de Champagne au patrimoine mondial. Un beau symbole !

«Esprit confraternel»

Depuis plus de 30 ans, les vignerons du célèbre village, rassemblés sous la bannière des Echevins, organisent deux chapitres par an. «Outre le cochelet des vendanges», explique Jean-René Brice, «nous nous regroupons lors de la dégustation des vins clairs ou au moment de la saint Jean, et les nouveaux intronisés plantent des pieds de vignes.»

Pour ce cochelet célébré chez Beaufort le 13 octobre 2012, dix personnalités ont d’abord pressé les derniers raisins de pinot noir (90% du terroir), dont le jus (vin doux) fut servi en guise de mise en bouche au public. Cette année, une forte délégation russe avait fait le déplacement pour voir honorés certains des siens. Mais également des ressortissants japonais.

«Cela rappelle le lien franco-russe tissé autour du champagne, mais cela tient aussi au fait que mon frère a épousé une charmante Russe !», confie en souriant Jean-René Brice. «Il existe un esprit très confraternel dans notre association», poursuit-il. «Le Bouzy rouge y est certainement pour quelque chose. Nous organisons de nombreuses réunions concernant ce vin, basées sur une forme d’entraide dans un esprit de promotion et de qualité de son élaboration.»

Vendange de qualité

Le jeune propriétaire a également retracé l’année viticole passée au fil de quelques dates emblématiques, depuis la saint Vincent pluvieuse et venteuse, en passant par les gelées, les problèmes de fleurissement, ou encore les attaques de mildiou et d’oïdium. Tant d’épreuves pour la vigne qui ont conduit à une petite vendange mais d’une superbe qualité «qui laisse rêver à l’un des plus beau millésimes !».

Les Echevins en grande tenue, avec leur cravate rouge symbolisant leur statut de propriétaires, ont donc distribué des cravates jaunes et rouges (rappelant le champagne et le Bouzy) aux professionnels du vin, et entièrement jaunes aux œnophiles.

Fortement séduit par le champagne de Bouzy, le sommelier japonais Koji Matsumura, a eu du mal a cacher son enthousiasme d’être reçu par les Echevins au titre de Maître Cellérier. Il sera encore davantage, gageons le, au même rang que les autres intronisés, un fidèle ambassadeur pour ce vignoble si spécifique !

À propos de l'auteur

user_images/252928_fr__dsc2569.jpg

ALEXANDRE VERGUET

Reporter depuis 1993, Alexandre VERGUET a collaboré à L'Est
  • 197

    Articles
  • 9

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!